La Nintendo 3DS : nos premières impressions

 

Publié le Jeudi 15 juillet 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

La Nintendo 3DS : nos premières impressions

Simple gadget ou vraie innovation ?

imageUn ancien ami, aujourd’hui malheureusement disparu*, me le faisait remarquer hier : « Ah, ça, pour aller boire des coups avec des potes, t’es toujours partant, mais dès qu’on te demande d’écrire ton avis sur la Nintendo 3DS, là, y’a plus personne, hein ! ».
 
Bigre, il avait raison le bougre. Nous sommes allés voir, la semaine dernière, la Nintendo 3DS et je n’ai toujours pas pris le temps de vous en toucher quelques mots.
Diantre, quelle négligence de ma part sur un sujet qui, pourtant, sera à n’en point douter l’un des points d’orgue du début de l’année 2011.
 
En effet, Nintendo avait organisé une sorte de séance de rattrapage post-E3, afin de présenter aux non-présents ou à ceux qui n’avaient pas eu le temps de bien faire le tour de leurs nouveautés, la Nintendo 3DS et quelques jeux sur Wii.
 
Au menu, le prochain Zelda : Skyword Sword. On nous a répété à l’envi que « le niveau montré est un niveau factice qui ne sera pas inclus dans le jeu, développé uniquement pour montrer les nouveautés de la série et qui ne reflète en rien la qualité finale du produit ». Certes. Ainsi, Link se bat à l’épée. Si vous levez la manette lorsqu’il court, il la brandit ridiculement comme un porteur de flamme efféminé. Il lance ou pose des bombes. Il manie le fouet comme une dominatrice. Il tire des flèches, lance des pierres et j’en passe. C’est vrai que, malgré quelques attitudes ou mouvements à la limite du ridicule, les possibilités sont nombreuses, semblent bien exploitées et laissent augurer du meilleur pour la série. Mais question graphisme… c’est moche.
 
Mario Sports Mix proposera tout un tas de petits jeux de sport avec les personnages de Mario. La réalisation a l’air sympathique, la jouabilité a été ultra-simplifiée et, globalement, c’est assez agréable. Rien de révolutionnaire toutefois.
 
Wii Party est, par contre, une bonne surprise. Le jeu est rythmé, les mini-jeux ont l’air amusants… c’est le jeu familial par excellence.
 
imageimage
 
A mi-chemin entre jeux pour gamer et jeu familial, le nouveau Kirby et, surtout, le nouveau Donkey Kong Country promettent d’être de vraies réussites. On retrouve tout ce qui a fait le succès des précédents épisodes. Les niveaux sont agréables, les graphismes réussies, la jouabilité aisée… un petit coup de cœur pour le macaque, d’ailleurs : jouer Donkey Kong et partager l’écran avec un autre joueur qui incarnera le fils, Diddy, est un franc moment de pure rigolade.
 
Jimagee n’ai, enfin, pas voulu revoir Metroid M. Non pas par pur snobisme, mais j’en ai déjà vu suffisamment et, désormais, c’est la version finale qui m’intéresse. Je veux enfin pouvoir tester ce qui, à mon avis, sera LE jeu phare de cette prochaine année sur Wii.
 
Voilà globalement le petit tour d’horizon des jeux Wii à venir chez Nintendo.
 
Parlons maintenant 3DS.
 
Nous avons pu avoir une longue démo de la bête, faite à partir de vidéos (beaucoup) et de jeux jouables (un peu).
Première impression : La 3DS n’est qu’une DSi améliorée. C’est un peu l’impression que fait la bête, design oblige. Certes, il y a l’ajout d’un « stick » au-dessus de la croix directionnelle. Mais franchement, si Nintendo voulait, avec la 3DS, proposer « une nouvelle génération de machines », c’est raté. Notez que je parle exclusivement du design, hein.
Une fois allumée, la console… déroute. C’est le moins que l’on puisse dire.
L’écran supérieur, celui dédié à la 3D, est excellent. Vraiment. Beau piqué, beau contraste, belle luminosité. Et la définition meilleure qu’un écran DSi classique. De la belle ouvrage.
Maintenant… en activant la 3D, les choses se compliquent un brin : la perte de luminosité est minime, certes, mais elle est bien visible.
Le procédé 3D est toutefois sympathique : sans lunette, on joue à un jeu avec cet effet de profondeur. Notez qu’il n’y a pas cette impression, comme au ciné, d’une image qui « sort de l’écran ». L’impression est plutôt que le décor « s’enfonce dans la console ». Autrement dit, ce n’est pas le personnage qui va sortir du décor et de l’écran pour venir vous chatouiller les pupilles, mais le décor qui va se détacher du personnage pour s’éloigner. C’est un détail, mais qu’il est important de signaler.
Reste que l’effet 3D est bluffant. Et réussi.
Nous avons pu voir une première vidéo à base de champagne, d’eau, de poussins et de confettis qui explosent partout. C’est effectivement impressionnant et de bonne qualité.
S’en est suivi une séance de « photo » : Effectivement, on peut prendre des photos en 3D. C’est même très réussi. L’effet est bel et bien marqué. Mais maintenant… aucune info n’a été donnée sur la définition de ces images et sur leur éventuelle compatibilité avec les écrans télé 3D… Parce que se faire un diaporama sur sa DS, c’est quand même un peu limite…
(Note à Nintendo : Pour la prochaine présentation, emmenez-nous dans un monument qui permettra de faire des « photos 3D » avec une certaine profondeur, pour bien en savourer toute l’utilité, l’intérêt et la qualité).
Puis ce fut au tour d’une longue vidéo de Metal Gear Solid Snake Eater 3D. Avec tout le savoir-faire cinématographique de Hideo Kojima : plongées, contre-plongées, vues subjectives, vues extérieures, mouvements de caméra… C’était effectivement impressionnant et réussi. Ce genre de jeu, avec une réalisation adéquate, pourrait être une excellente affiche pour la 3DS.
 
 image
Puis, dans l’ordre, les bandes-annonces de Resident Evil, Mario Kart et  Kid Icarus ont défilé. Toujours en 3D. Avec la possibilité de varier la profondeur de la 3D et le nombre de plans détachés, via une petite molette sur le côté de l’écran. Effectivement, pour ceux que la « Full 3D » perturbe, il y a moyen d’adapter l’effet à ses exigences.
Là où, par contre, j’ai été nettement moins séduit par cette 3D, c’est au niveau de… Mario Kart. J’ai été particulièrement gêné par le fait d’avoir un élément (le kart) qui reste au beau milieu de l’écran, avec un angle de caméra assez mal adapté… C’était franchement désagréable.
 
imageEn fait, la bonne impression (la meilleure, sans doute) viendra étonnamment de… Nintendogs. Autant le jeu, de base, me laisse complètement indifférent, voire me désole, autant cette version 3D est vraiment intéressante. Elle change beaucoup de chose et, finalement, voir un animal virtuel déambuler dans une pièce lui donne « plus de vie », plus de consistance… plus d’intérêt.
La version montrée était une sorte de petite démo jouable, contrairement aux jeux précédents qui n’étaient que des vidéos.
Alors bon, à chaque fois, la présentatrice me prévenait que « rien n’est final, c’est juste un truc développé à la va-vite, blablablabla, pas représentatif de la qualité finale du produit, blablablabla ». N’empêche que pour la petite anecdote, j’ai réussi à faire bugger Nintendogs en envoyant la baballe à travers la vitre de la pièce, sur le balcon, avec médor qui se mange la baie vitrée en essayant de la récupérer. Ce qui m’a valu un « Mais… c’est impossible… c’est la première fois que ça arrive… oui mais attention, rien n’est final, c’est juste un truc développé à la va-vite, pas représentatif blablabla… »
 
Enfin, on aura eu droit de piloter un avion ou un jetpack dans Pilot Wings Resort : pas spécialement impressionnant ou intéressant, notamment en raison de décors très sommaires et d’une jouabilité assez moyenne.
 
Alors. Pour finir… cette 3DS, est-elle la vraie console du futur ?

imageEn fait, non. Tout aussi bonne soit-elle, tout aussi impressionnants semblent être certains jeux 3D, cela reste, à mon humble avis, un simple gadget. Si l’apport de la 3D peut éventuellement être bénéfique sur certains jeux (Nintendogs et, peut-être, MGS), cela reste globalement un ajout limité. On se rend compte, en fait, que l’effet est le même pour les films : autant certaines 3D sont bien pensées, bien gérées et donnent un supplément d’âme au long-métrage (Là-Haut, Shrek 4), autant d’autres n’y gagnent strictement rien (Alice de Tim Burton, Toy Story 3…). Il devrait en être de même pour les jeux. Certains tireront leur épingle du jeu, certes, mais combien ?
 
D’autre part, tout aussi joli soit-il, l’écran pose un sérieux problème de positionnement. En effet, pour bien voir la 3D dessus, il faut vraiment être en face. Trouver le bon angle. Et ne pas bouger d’un centimètre, sinon l’image se trouble. Et même lorsque vous croyez être bien en place, une gêne peut survenir après quelques minutes d’utilisation, preuve qu’en fait, vous n’étiez pas bien placé, bien en face.
Cette limitation, est finalement, à mon avis, un énorme handicap.
Enfin, si utiliser la 3D pendant une heure, voire deux, peut être intéressant, quid d’une utilisation prolongée ? Sur plusieurs heures d’affilée, le joueur chevronné risque d’y laisser un œil ou deux. Voire trois.
 
Alors bien entendu, il faudra attendre de voir le produit final, de l’avoir entre les mains avec de « vrais » jeux, pour se faire un avis définitif. Mais pour le coup, même si c’est sympa, même si la technologie est intéressante, il en faudra plus pour me convaincre que c’est autre chose qu’un gadget.
 
image
 
*Je n’aime pas qu’on me parle sur ce ton.


Trouvez vos produits 3D moins cher avec Comparonet.com

image
 

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

0