L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 12 janvier 2020 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Je me suis fait un masque de beauté

En ce moment, la grande folie à la maison, ce sont les masques de beauté. Si j’avais fait des mecs, ce seraient les figurines Star Wars, les circuits de voitures télécommandées, voire les maillots de foot… ou encore mieux, les après-midis et soirées jeux vidéo. Mais j’ai deux filles à la maison et avec leur mère, les discussions tournent autour des robes, des « petits hauts toumignons », du maquillage et, donc, des masques de beauté. C’est cliché, mais c’est comme ça. Elles se pavanent pendant des heures dans le bain avec leurs masques de beauté. Fraîcheur algue formule concentrée en actifs, masque au raisin patch bio-cellulose, masque argile reminéralisant, masque avocat nourrissant réparateur, masque charbon extracteur de points noirs, masque ananas perfecteur pores lissant, masque karité hydratant et apaisant, masque chauffant effet sauna réconfortant, masque modelant raffermissant, masque aux extrais de perle effet repulpant, masque modelant illuminateur, masque coco aux formules désaltérantes concentrées en actifs, masque bulles détox peau, masque visage tonifiant ou encore masque pastèque effet glaçon… c’est bien simple, ma salle de bain ressemble à un étal de maraîcher de la NASA, avec tous ces fruits en sachets.

Je ne savais pas qu’il existait autant de masques différents pour autant d’effets différents. Limite, il en existe plus que de cartes Pokémon.

Cette semaine, donc, je flânais dans la cohue des soldes avec ma moitié (comprenez qu’elle m’a proposé d’aller faire les soldes avec elle uniquement pour que je lui porte ses paquets), quand elle a décidé d’entrer dans une de ces boutiques de parfums/cosmétiques qu’on sent à deux cents mètres à la ronde. Après m’avoir demandé d’enlever ma pince à linge sur le nez parce que j’avais l’air d’un con, quitte à perdre l’odorat pour trois mois (j’ai la hantise de ces boutiques qui sont une agression olfactive hallucinante et ont pignon sur rue sans que personne ne dise quoi que ce soit alors qu’elles violent au moins six articles de la Convention de Genève), elle m’a trimballé dans les rayons pour que je lui donne mon avis sur différentes sortes de Rimmel, Eye Liner et autres Gloss pour les lèvres. Pour finir, donc, devant le présentoir multi-masques de visage où j’ai vu le panier se remplir d’un seul coup.

Et tout à coup, j’ai entendu « tiens, ils en font aussi pour les hommes, je vais t’en prendre un, t’auras moins de points noirs ».

Alors moi j’ai répondu que je n’avais aucun point noir, que j’ai une peau de bébé, même si c’est un bébé lépreux, et que son masque, elle pouvait se le garder pour Carnaval, que moi vivant, jamais je ne mettrais un masque de beauté non mais c’est vrai quoi sans blague c’est qui le bonhomme ici.

Le soir, dans le bain, donc, j’étais plongé dans une eau à la température plus élevée qu’un sauna, avec mon masque de beauté noir charbon sur la tronche.

Avec ça sur le visage, à un moment donné, je me suis dit que j’allais me sortir du bain, me passer la stouquette au cirage et m’amuser à faire l’hélicobite bicolore dans toute la maison, mais j’ai vite abandonné l’idée. Parce qu’en fait, le cirage, c’est chiant à enlever. Bref, j’ai passé 10 minutes avec mon masque de beauté sur le visage pour, ensuite, avoir une peau toute douce toute lisse sans point noir. 10 minutes dans un bain plein de mousse, à prier pour qu’aucun pote ne décide de venir à ce moment-là pour une visite surprise. Je suis que ma femme les aurait conduits jusqu’à la salle de bain juste pour me coller la honte.

Juste après, comme ça semblait avoir tout émoustillé ma femme, quand elle m’a demandé si j’avais aimé ça, j’ai évité de lui dire que ces trucs de gonzesse, c’est du flan, c’est nul, je déteste, plus jamais tu m’entends plus jamais. Si ça la met dans tous ses états et qu’il y a moyen de la pécho à la hussarde juste après, je suis prêt à me faire des masques tous les jours, moi. Alors j’ai dit que c’était vraiment sympa et que j’avais beaucoup aimé la séance « masque au charbon ». En plus, c’est vrai que c’était agréable, quoi. Mais chut. Ne le dites pas. Ça reste entre vous et moi parce que bon, hein, c’est vrai quoi sans blague c’est qui le bonhomme ici.

Résultat, hier, je me suis retrouvé dans un centre de beauté avec ma femme parce que « on m’a offert deux box soins de beauté l’année dernière pour mon anniversaire et elles expirent bientôt alors il faut les utiliser et puisque tu as aimé ça je me suis dit qu’on pouvait se faire une séance beauté relaxante ensemble ».

C’est comme ça qu’on se retrouve un samedi après-midi, à moitié à poil, dans un hammam mixte. Mixte uniquement parce que j’étais le seul mec. Avec interdiction de tirer sur les serviettes des filles, même pour déconner. Interdiction aussi de me coller contre ma femme pour profiter de l’ambiance chaude et lui faire des trucs sales dans la brume. Que dalle. Juste assis sur un banc ou immergé dans la flotte à écouter les nanas défoncer la gent masculine à grands renforts d’anecdotes sur leur vie personnelle. A un moment, je me suis dit qu’elles allaient se venger sur le premier venu en lui faisant une épilation à la cire de bougie et que le premier venu, justement, c’était moi, alors je suis parti… me faire faire une manucure, autre soin prévu par ma femme. J’ai eu beau protester que moi, mes mains, elles vont très bien et qu’à partir du moment où y’a pas de copeaux quand je me masturbe, c’est que j’ai les mains douces, je me suis retrouvé en moins deux affublé de « peau sèche, ongles fragiles, cuticules rêches et j’en passe. Résultat, pendant une demi-heure, j’ai eu le droit à de la crème, des onguents en tous genres, des coups de limes, du vernis et j’en passe.

Et pour finir, ma femme nous avait réservé un « massage à l’huile », réalisé à deux, ensemble, pour plus d’intimité. Et d’odeur de frites, ai-je ajouté, mais sur le coup, j’ai bien senti qu’elle était imperméable à mon humour. J’ai eu l’idée, aussi, de faire une Patrick Bruel lors du massage, mais j’ai bien vu dans le regard de ma femme qu’elle savait exactement ce que j’envisageais et que ça allait vraiment très mal se passer si je tombais la serviette devant la masseuse, « même pour déconner ». « même pour faire l’hélicobite et puis de toute manière il va falloir que j’arrête avec ça parce que ce n’est plus possible de me foutre à poil à la moindre occasion ». C’est fou ce que ma femme arrive à faire passer dans son regard.

Je me suis donc fait masser. Avec de l’huile. Alors que merde, c’est qui le bonhomme ici.

Au final, j’ai trouvé ça très amusant. L’huile. Sauf que je déteste qu’on me touche. C’est comme ça. Masseuse ou pas, je déteste. Masseuse sexy ou pas, je déteste. Alors une fois enduit d’huile, j’ai voulu voir si ça glissait vraiment. J’ai viré mon maillot de bain et je me suis jeté sur le dos dans le couloir. J’ai parcouru toute la longueur d’une seule traite, ai fait tomber deux vieilles mais ce n’est pas grave parce qu’elles étaient moches et puis de toute manière maintenant on fait de bonnes prothèses de hanche en plastique, et ai fini ma course à travers les portes battantes pour m’échouer en pleine salle d’accueil. A un mètre près, je fonçais dans la porte d’entrée et me retrouvais à poil, plein d’huile, au milieu de la rue. En plein hiver. J’ai eu beau protester que c’était quand même vachement drôle et qu’il fallait que je réessaie en mettant des quilles au bout du couloir, ma femme a préféré qu’on quitte les lieux au plus vite, en m’expliquant qu’elle avait honte de moi, que plus jamais elle ne m’emmènerait dans un hammam, que j’étais insortable et qu’on avait de la chance que personne n’ait décidé de porter plainte pour attentat à la pudeur. Moi j’ai voulu répondre que j’avais attenté personne et qu’au contraire, ça allait faire de la bonne pub pour le Centre de beauté, que si ça se savait qu’y avait des beaux mâles comme moi qui surgissent à poil dans la salle d’attente, ça n’allait pas désemplir, j’ai préféré me taire parce que ma femme, elle m’a lancé ce regard là et que quand elle me regarde comme ça, je sais qu’il vaut mieux que je me taise parce que sinon ça va barder pour mon matricule. C’est fou ce que ma femme arrive à faire passer dans son regard.

Bref. J’ai fait un masque de beauté.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

38367-masque-beaute-hammam-soins-massage