L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 14 août 2022 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Et tapez bien .fr

imageJe n’en peux plus des pubs Carglass à la télé. Je vomis les pubs Carglass à la télé. J’urine abondamment sur leur « et surtout, tapez bien .fr pour être sûr de tomber chez nous ». Le type de chez Carglass, avec sa tête de premier de la classe et son sourire niais, dès que je le vois apparaître à l’écran, j’ai envie de sauter dessus pour lui réparer la fissure, de lui enfoncer ses balais d’essuie-glace gratuits dans son pot d’échappement et de lui refaire la dentition à l’aspirateur de voiture Norauto offert sous réserve de disponibilité et à commander sur le site Internet après réception d’un code unique fourni sous dix jours après l’intervention vitrage.

Ma chère, tendre et aimante épouse, elle, me répète que je n’ai aucune raison d’être énervé, que je suis en vacances, que je n’ai qu’à changer de chaîne, que je n’ai qu’à reprendre un apéro, même après déjeuner, bref, que c’est une période de zénitude, de repos de l’esprit et du corps, que je fois me laisser bercer par le bruit des vagues qui s’échouent doucettement sur le sable chaud.

imageEt paf, avant même de choper la télécommande, y’a la pub sur les douches vaginales qui débarque, laissant entendre que les femmes, hé, elles étaient trop connes avant, elles s’enfonçaient le pommeau de douche pour se laver l’intérieur et elle se désinfectaient la moule au détergeant. Heureusement, maintenant, y’a machin PH foune. A se demander comment les femmes faisaient avant. Pourtant, perso, j’en ai visité un certain nombre et je n’ai jamais eu de mauvaise surprise, du genre « Bienvenue au XVIIème siècle » ou « visite du musée de la tourbe ». Ça a toujours été bien propre, bien rangé, bien peigné et au gel douche s’il vous plait.

Ce n’est pas une bonne idée, finalement, la sieste devant la télé, éclaté sur le canapé, éreinté par une matinée de plage et plongeons dans les vagues. Ça me met les nerfs en pelote. Et si jamais ils passent un seul nouvel épisode de Camping Paradis, je vais finir par aller personnellement souffler sur les braises des feux de Bouche du Rhône dans l’espoir que le camping y passe.

imageMais après les incidents du premier jour, j’ai promis à ma chère, tendre et aimante épouse de ne plus aller faire la sieste sur le sable, affalé sur ma serviette, à compter les grains de sable pour m’endormir.

Enfin, incidents, c’est beaucoup dire.

C’est un brin exagéré, même.

Et puis le vendeur de beignets qui m’a réveillé en jouant de sa guitare de merde alors qu’il ne connait que trois accords, il l’a bien mérité. On n’a pas idée de venir poser son chariot juste devant moi et de brailler du Christophe Maé alors que je viens de m’endormir. Légitime défense. Légitime défonce, donc.

imageDe toute façon, je ne comprends pas pourquoi je continue de partir en vacances à la mer. Je déteste ça. Y’a trop de monde. Mais j’ai beau proposer chaque année une alternative « route du whisky en Écosse », mes gamines et ma chère, tendre et aimante épouse refusent catégoriquement sous prétexte qu’il va faire froid, que l’été, c’est pour se gorger de soleil, et gnagnagni et gnagnagna. Alors que faire du paddle sur un Loch, ça a quand même vachement de la gueule. Et là, y’aura pas un trou du cul qui se baigne avec des lunettes de soleil et une visière Christian Dior pour engueuler ma fille comme du poisson pourri en lui soutenant mordicus que les paddles sont interdits sur la zone de baignade, que c’est une honte et qu’il va de ce pas dire à son père de quel bois il se chauffe.

Dire à son père de quel bois il se chauffe. A son père. A moi, quoi. Qui avait tranquillement repris le cours de ma sieste. Et il vient me hurler dans les oreilles et me postillonner dessus que ma fille n’est pas bien élevée et que je ferais bien de la tenir en laisse. A croire qu’il l’a prise pour un teckel.
Heureusement, j’ai la tête dure. Enfin, plus dure que son nez, en tout cas. Ma fille, je l’éduque. Je ne l’élève pas. Et je la tiens à l’œil, pas en laisse. Et bordel, je voudrais bien qu’on me laisse faire ma sieste en paix, merde à la fin.

M’en fous, l’année prochaine, je vais en Écosse. Et si je perds encore sur le choix des vacances et qu’on m’oblige à retourner à la mer, j’achète un taser.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

45984-vacances-caglass-douche-intime-sieste-paddle