L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 21 mars 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Laissez-moi dire ce que j'ai envie de dire

imageLa liberté d'expression n'est-elle aujourd'hui qu'une simple utopie ?
Je me suis posé la question, ce vendredi soir, en revenant de faire quelques courses en vue de préparer un apéritif dînatoire pour ma douce et moi. Notez que le fait de revenir faire les courses et la question de la liberté d'expression n'ont strictement rien à voir. Et je ne sais même pas pourquoi cela m'est venu à l'esprit à ce moment-là. C'était juste pour situer, hein. Je n'avais même rien bu.

Bref. Existe-t-il encore le moyen d'être naturel, simple, direct, d'être soi-même, en quelque sorte ?
Sur GamAlive, nous nous targuons d'être un des derniers bastions de la liberté d'expression. Vous êtes bien placés pour le savoir. Lorsqu'un jeu ne nous plaît pas, nous n'y allons pas par quatre chemin et n'hésitons pas à demander l'écartèlement en place publique des développeurs et crier haut et fort que le produit sent l'excrément à plein nez. Quand d'autres préfèrent modérer leurs propos (ou leurs notes) de peur de déplaire aux fans ou aux éditeurs. Parfois même, mais uniquement quand nous avons été poussés à bout, nous employons des termes un peu plus crus. Oh lala quels rebelles nous sommes.

Reste que dans nos textes, tout comme dans notre vie de tous les jours, il arrive que nous nous auto-censurions. Au nom de la bienséance. Du "politiquement correct". Parce qu'il y a des choses "qui ne se disent pas". C'est bien normal.
Le seul problème, finalement, c'est quand d'autres vous imposent cette censure. Au nom de leur bienséance. Au nom de leur politquement correct. Parce qu'il y a des choses qu'ils refusent de vous voir écrire. Et là, c'est déjà moins normal.

imageVous voulez des exemples ? Mongolien. Voilà un mot qui veut bien dire ce qu'il veut dire. Imaginez. Vous avez un jeu dans lequel les personnages réagissent comme des crétins congénitaux. Comme des... mongoliens, quoi. Et paf, dans un moment de relâchement, vous collez le mot "mongolien" dans votre texte. Notez qu'il peut également être employé pour désigner un développeur qui a fait un tel travail pourri qu'il ne mérite d'autre qualificatif.
Direct, dans les 24h, vous avez un mail d'une association qui s'occupe de trisomiques, voire d'un parent de trisomique, qui vous somme de retirer ce mot et de faire des excuses publiques sans quoi il vous attaquera en justice.
Ne riez pas, c'est du vécu.
Pour le coup, soit vous obtempérez, du moins partiellement, en retirant le mot, soit vous répondez que "hé, même pas cap, on se voit au tribunal". Bien entendu, personne ne portera l'affaire en justice pour si peu. Ce sont de simples menaces en l'air. Mais les faits sont là : le mot est devenu tabou. Inemployable. Il salit la bouche. Bouh. C'est mal.
Alors que soyons honnêtes : qui n'a jamais traité un ami, voire soi-même, de "mongolien" suite à une remarque stupide ou un comportement crétin ? Combien de fois n'ai-je appelé tendrement et affectueusement Geoffroy et Vincent "mes petits mongoliens" ?

Autre exemple. Pédé. Oui, bon, le terme est mal choisi. On choisira plutôt tarlouzes ou folles. Imaginez un bon gros jeu de foot bien pourri dans lequel, au moindre coup d'épaule, les joueurs giclent comme "des tarlouzes" ou des "folles montées sur talons hauts". Et bien ça ne se dit pas. Et si jamais vous avez l'outrecuidance de laisser paraître un tel texte, vous serez immédiatement taxé d'homophobie. Alors que, franchement, il s'agit juste d'une image. Vous n'êtes pas à dire que tous les homos sont de grosses folles à qui il faut faire manger de la pelouse avant d'essuyer ses crampons dessus. Vous êtes juste à souligner la frêle résistance, très féminine, de vos joueurs. Même dans la vie de tous les jours, en fait. Si ce genre d'image, de remarque ou de mot vient à franchir vos lèvres, on vous regarde avec haine ou dégoût. Qui n'a jamais traité un ami de "pédé" suite à une réaction soit un peu féminisée, soit un manque de courage, soit... tout autre chose, en fait ? Oui, moi ça m'est arrivé et cela m'arrive encore, je l'avoue. A côté de ça, le parrain de ma fille cadette est homo, l'un de mes rédacteurs également, plusieurs amis, dont un ou deux assez proches le sont, l'un de mes groupes de musique favori l'est, et, pire, ce sont des compagnies que non seulement je n'évite pas mais que je recherche parfois tant ils sont sympathiques... bref question homophobe, je m'impose assez mal au final...Est-ce que la tolérance vis-à-vis des homosexuels qui a, fort heureusement, bien progressé, doit obligatoirement passer par la mise à l'index de certains mots ou expressions ?

image

imageDernier exemple. Le sein d'une jeune fille prépubère. Ah, là, c'est plus subtil... Pourtant, l'allusion à toute forme de sexualité pédophile peut vous valoir un sérieux rappel à l'ordre. Cela est arrivé il n'y a pas si longtemps. A l'époque d'INpact Virtuel, d'ailleurs. Nico avait écrit un texte pour PC INpact sur je ne sais quel accessoire informatique et avait glissé qu'il tenait dans la main comme la poitrine naissante d'une jeune fille. Effet de style osé, amusant et surtout, vous en conviendrez, totalement innocent dans son intention. De toute façon, Nico préfère les vieilles et grosses. Surtout grosses. Suffit de voir sa copine. 
Et Paf. Direct, un e-mail de l'association Familles de France demandant de retirer immédiatement cette phrase sous peine d'être poursuivi pour "incitation à la pédophilie". La rédaction a plié immédiatement, par crainte de se voir effectivement assignée en justice. Nico, outré à l'époque par tant de frilosité de la part de ses dirigeants, m'en reparle encore.

Mais peu importe que l'on cautionne ou non cette prudence face aux menaces. Les faits sont là : nous n'avons pas le même humour, ni la même tolérance et, ce sont ceux qui en ont le moins qui imposent leur façon de vivre aux autres.

Forcément, aujourd'hui, en écrivant un texte, on s'interroge, on réfléchit deux fois avant de marquer les mots "mongolien", "folle", ou "petite fille". Tout comme on évite toute référence religieuse. Parce qu'un simple article ou une simple tentative d'humour via un style léger et direct peuvent vous valoir insultes et menaces.
Alors bien entendu, tout n'est pas permis non plus. Internet est un lieu public et, à ce titre, régi par les mêmes lois que celles de notre beau pays. Et à ce titre, on n'insulte pas quelqu'un gratuitement, on n'incite ni à la haine, ni à la violence, on évite la diffamation, et bien d'autres choses encore. Il y a certaines limites que beaucoup trop d'internautes franchissent, par stupidité, inadvertance ou méconnaissance de la loi.
La sacro-sainte "liberté d'expression" est à la fois une vérité et un leurre. Un leurre parce que, comme je l'expliquais, on ne peut pas tout dire. Il y a des lois à respecter. Et un certain respect de l'autre à avoir.
Et c'est une vérité puisque nous avons tout de même le droit de dire bien des choses qui, dans certains pays, nous vaudraient une cellule de 2 par 3 ou une lapidation en règle. 

imageReste que l'intolérance des autres, leurs carcans sociaux, moraux ou humoristiques, écornent chaque jour un peu plus cette vérité, cette liberté. Parce qu'ils trouvent que vous allez trop loin, parce qu'ils ne comprennent ni votre monde, ni votre pensée, ils vous condamnent. Et Internet leur donne aujourd'hui accès à des milliers de "cibles" potentielles.
Pour ma part, je n'ai jamais plié. J'ai été insulté, menacé. J'ai toujours pris le temps et la peine d'y répondre. Gentiment. En expliquant ma façon d'écrire, de voir les choses, de dire les choses. Parfois cela a désamorcé les crises qui n'étaient finalement qu'incompréhension bête, mais pas méchante. Parfois cela s'est terminé par un "ben pas de souci, on se revoit au procès". Procès qui ne sont jamais venus, soit dit en passant., puisqu'il s'agit chaque fois d'une simple "intimidation" (ce qui soit dit en passant est légalement répréhensible).
Mais les faits sont là. A force de menaces et de remarques, ils vous attirent vous aussi peu à peu dans leurs carcans.

Si un jour vous êtes sur le point de craquer, secouez-vous. Venez voir l'une de nos babes qui illustrent nos tops japonais. Parce qu'à moins d'être une folle, il faudrait vraiment être mongolien pour ne pas apprécier leur beauté, même si certaines ont la poitrine naissante d'une jeune fille.

On terminera avec le programme de la semaine. Les tests de Command & Conquer 4 et de Dragon Age Awakening arrivent. Lundi et mardi, sans doute. Metro 2033 devrait arriver à la rédac en début de semaine. Red Steel 2 en fin de semaine. Et peut-être même Just Cause 2, Resonance of Fate et Pokémon Or/Argent.
Il y aura pas mal de présentations, également.
Matra qui, mercredi, me propose d'aller faire un tour sur leur nouveau vélo, sur la Tour Eiffel. Un truc comme ça, ça ne se refuse pas. Il y aura également des présentations de la part de Nero, de Panasonic, celle de Fifa World Cup 2010 et, bien entendu, le salon du livre, avec la soirée d'ouverture jeudi soir (Freddie, si tu nous lis, on se fait une coupe ?), et des interviewes d'auteurs vendredi.
Encore une rude semaine, donc.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Ayato86 le 21/03/2010 à 19:10

 

22

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Bon Edito, c'est vrais que de nos jours, il est dur de pouvoir parler ouvertement sans risquer de se faire taper dessus...

Sinon vos pub veulent me faire acheter un bonsai...

702 Commentaires de news

Ecrit par Narcisse d'oyo le 21/03/2010 à 19:24

 

23

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

2401 Commentaires de news

Ecrit par AKULA le 21/03/2010 à 19:41

 

24

avatar

Inscrit le 04/05/2009

Voir le profil

Ecrit par Ayato86

Bon Edito, c'est vrais que de nos jours, il est dur de pouvoir parler ouvertement sans risquer de se faire taper dessus...

Sinon vos pub veulent me faire acheter un bonsai...


moi une toyota smiley 13

546 Commentaires de news

Ecrit par thebcb le 21/03/2010 à 21:48

 

25

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Ayato86



Bon Edito, c'est vrais que de nos jours, il est dur de pouvoir parler ouvertement sans risquer de se faire taper dessus...

Sinon vos pub veulent me faire acheter un bonsai...



heu moi un vote sur ma danette préféré smiley 26



j'suis pourtant pas une tafiolle de mongolien pré-pubère smiley 42



Quoique... smiley 41



Mais en fin de compte non smiley 13



Bon édito.

107 Commentaires de news

Ecrit par Demonix le 22/03/2010 à 00:02

 

26

avatar

Inscrit le 04/05/2009

Voir le profil

Ecrit par thebcb





heu moi un vote sur ma danette préféré smiley 26



j'suis pourtant pas une tafiolle de mongolien pré-pubère smiley 42



Quoique... smiley 41



Mais en fin de compte non smiley 13



Bon édito.


Idem j'ai les danettes aussi. C'est quoi ses gouts immonde d'ailleurs? Ou sont le chocolat et la vanille?

C'est encore un coup de la liberté d'expression censuré ça.

1201 Commentaires de news

Ecrit par Dagu le 22/03/2010 à 06:51

 

27

avatar

Inscrit le 14/02/2010

Voir le profil

Gizmo a dit:

tant ils sont sympathiques...


Je passe derrière l'écran pour notifier que tous les gays ne sont pas forcément sympatiques... et tous les hétéros sont pas forcément chiants.smiley 7





Sinon, bonjour à tous! smiley 11

104 Commentaires de news

Ecrit par Ayato le 22/03/2010 à 11:30

 

28

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Et à ce titre, on n'insulte pas quelqu'un gratuitement
Tiens ça m'a fait penser à "Demolition Man", quand Stallone se prend des amendes à chaque insulte !

115 Commentaires de news

Ecrit par Airchtit le 22/03/2010 à 12:51

 

29

avatar

Inscrit le 04/05/2009

Voir le profil

A quand l'interdiction de dire "petite bite" sous pretexte de diffamation?



Il y'a encore de la place en France pour la liberté d'expression, plus ou moins, mais ca dérive tout doucement vers la société américaine dans laquelle n'importe quoi est censuré.



Y'a pas longtemps de cela, j'étais dans un bar aux USA et j'ai recu un coup de fil pro pour une urgence et ma réponse était peut-être un peu trop expressive:

"Oh for Christ' sake, I don't give a fuckin damn 'bout what he told you, just run the godamn process according to the fuckin guide." (pas besoin de traduction je pense).

Et la dessus une mère de famille assise à côté vient me voir pour me demander de modérer mes propos en raison de la présence d'enfants. Bon, je lui ai gentiment expliqué que ses enfants avaient peut etre d'autres problèmes que mon vocabulaire lorsque leur mère les emmène dans un bar pour boire une bière mais bon.



Si je veux agonir mon pote gay de tarlouze quand il n'est pas capable de boire plus de 4 pintes de Chimay, tant que lui en rigole avec moi, je ne vois pas qui ca dérange.



Familles de France, en voilà une belle association de gens qui n'ont rien compris. Ferait mieux d'éduquer les parents irresponsables avant de s'en prendre à toute forme d'expression (jeux vidéos, films, journaux...)

68 Commentaires de news

Ecrit par TdbSpidey le 22/03/2010 à 16:43

 

30

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

2845 Commentaires de news

Ecrit par Connard le 22/03/2010 à 17:32

 

31

avatar

Inscrit le 01/07/2009

Voir le profil

Ecrit par Airchtit



Et la dessus une mère de famille assise à côté vient me voir pour me demander de modérer mes propos en raison de la présence d'enfants. Bon, je lui ai gentiment expliqué que ses enfants avaient peut etre d'autres problèmes que mon vocabulaire lorsque leur mère les emmène dans un bar pour boire une bière mais bon.




J'ai quand même un très gros doute sur cette partie de ton histoire. Parce qu'au USA, où l'alcool est interdit aux moins de 21 ans, ça me parait difficilement concevable, une mère de famille qui amène ses enfants dans un bar pour qu'il boivent de la bière et qui en plus arrive à trouver un bar qui laisse rentrer les mineurs (ça c'est vraiment pas gagné, même s'ils sont accompagnés) et surtout qui leur sert de l'alcool (ça c'est encore moins gagné)!



En générale aux USA ils ne laissent pas rentrer les mineurs dans les établissements qui vendent principalement de l'alcool. Après on a toujours accès à de la bière dans d'autre établissements comme les resto, snack.... Mais un serveur qui va accepter de servir de l'alcool à un gamin, et qui prend volontairement le risque d'être poursuivi en justice parce qu'un client puritain et qui ne rigole pas avec les lois (comme on en trouve pas mal aux USA) se plaint de son comportement..... mmmmmmmmouais.... je demande à voir.



Ça devait vraiment être dans un putain de bled paumé où ils sont 35, ils se connaissent tous et ils laissent passer ce genre d'écart.

179 Commentaires de news

Ecrit par Dark Angel le 23/03/2010 à 07:53

 

32

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Nico avait écrit un texte pour PC INpact sur je ne sais quel accessoire informatique et avait glissé qu'il tenait dans la main comme la poitrine naissante d'une jeune fille



je m'en souvient bien, c'était le test du clavier et de la souris ergonomique de microsoft, d'ailleurs de très bonne qualité même si la souris et un peu plus grosse que le sein naissant d'une jeune fille ^-^

371 Commentaires de news

Commentaire supprimé

 

33


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

Derniers Commentaires

- À quoi jouez vous ce week-end ? par clayman00

- À quoi jouez vous ce week-end ? par jymmyelloco

- Le dessin du jour de Solène par jymmyelloco

- Waifu Uncovered par Tirelipimpon

- L'Edito du dimanche par Azu

- Ennio Morricone n'est plus par Azu

- L'Edito du dimanche par jymmyelloco

5143-liberte-expression-edito-cedric-gasperini