Premières impressions de Dead by Daylight sur Nintendo Switch

 

Publié le Mardi 2 juillet 2019 à 11:40:00 par Arthur Deleye

 

Premières impressions de Dead by Daylight sur Nintendo Switch

Quelqu'un a dit Slasheur ?

Cedric m'a invité avec Louis (un futur stagiaire que vous verrez plus particulièrement en août) à l'événement post E3 de Nintendo où l'on a pu mettre la main sur les prochaines sorties sur Nintendo Switch. Parmi les jeux présentés il y avait Dead by Daylight. Déjà sorti sur PlayStation 4 et PC, et qui arrivera cet automne sur Nintendo Switch.

Dead by daylight est un jeu d’horreur multijoueur (un contre quatre) inspiré du slasher.
Le slasher est un sous genre du cinéma d'horreur mettant en scène les meurtres d’un tueur psychopathe, généralement masqué, qui élimine méthodiquement les membres d'un groupe de jeunes. Un joueur incarne le psychopathe tandis que quatre autres joueurs joueront les jeunes adolescents cherchant à s'enfuir. Pour cela ils doivent activer plusieurs générateurs afin d’ouvrir la sortie.

Un autre invité de l'événement incarnait le tueur tandis que Cedric, Louis et moi étions de jeunes adolescentes dans la débauche, accompagnées par une des présentatrices de Nintendo afin d'être quatre.
Début de la partie, Louis ayant pris un personnage noir, il se fit très vite mettre en pièces afin de respecter les conventions du slasher. Pendant ce temps on essayait de réparer un des générateurs, mais par manque de maitrise on fit un boucan pas possible. Cedric et moi fûmes blessés tandis que la présentatrice alla rejoindre Louis dans l'au-delà.

C'est à ce moment qu'un des membres du staff nous a prévenu que s'il ne reste qu'un seul joueur, une trappe s'ouvre de manière aléatoire dans le niveau et que le dernier joueur peut alors fuir par là s'il échappe au tueur, sans avoir à activer les générateurs. Dès lors Cedric me regarda et me fit comprendre qu'il n'en resterait qu'un et qu'il avait la jolie jeune fille vierge et pure tandis que moi j'incarnais une délurée écervelée... Face a un tel coup du destin, ma pimbêche énervante ne pouvait faire le poids. Cedric me sacrifia en restant planqué pendant que le tueur me courait après et réussit à trouver la trappe pour s'enfuire et gagner seul la partie, pendant que j'agonisais. Moralité, si un jour vous êtes pris en otage par un tueur psychopathe ou même une bande de terroristes, priez pour ne pas l'être en même temps que Cedric : il n'hésitera pas à vous sacrifier pour sa propre survie. Et à le faire avec un grand sourire, qui plus est.

Pour une première impression, ce n'est pas la panacée, le tueur à l'air de se prendre en main facilement tandis qu'en tant que survivant il est nécessaire de connaître la carte, de réparer les générateurs comme un expert et de savoir jouer en équipe... en prenant en compte qu'il n'y a pas de moyen de communiquer entre les joueurs (aucun chat vocal intégré). Je veux bien croire que les deux camps se valent à haut niveau. Mais l'un est clairement plus accessible que l'autre et ça ne donne pas envie de s'investir plus dans le jeu.

Un avis sur la version Switch ? Les Graphismes photo-réalistes ne font pas bon ménage avec la nintendo switch, le jeu n'y fait pas exception. Par contre, l'idée de faire des parties en local avec des amis est très séduisante, néanmoins je conseillerai d'aller sur PC. Pourquoi ? Plusieurs raisons à cela, l'absence de chat vocal intégré, l'abonnement au Nintendo Online obligatoire et le fait que la Switch fonctionne très mal en local. L'intérêt du jeu est d'y jouer avec ses amis et sur PC vous serez bien moins embêtés que sur Switch.


 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

36835-dead-by-daylight-nintendo-switch-preview-jeu-d-horreur-slasher