E3 2019 : un bilan catastrophique ?

 

Publié le Jeudi 13 juin 2019 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

E3 2019 : un bilan catastrophique ?

En tout cas, pas loin de l'être

imageL’E3 2019 vient de s’achever et il est temps de faire le bilan. Il est l’heure de faire le tour des annonces, des jeux montrés, ceux évoqués… et entre nous, ce n’est pas vraiment brillant. Pire : c’est sans doute l’une des éditions les plus pauvres depuis la création du salon.
L’absence de Sony, et la surenchère que la présence du constructeur pouvait entraîner avec son rival Microsoft, y est pour beaucoup.

Mais soyons quand même honnête : qu’est-ce qu’on s’est fait chier avec cet E3 !

Aucune grosse annonce. Aucune claque. Et si peu de jeux qui vous remuent les tripes et vous font frétiller les organes génitaux de plaisir… Franchement… Aller à Los Angeles cette année relevait plus du tourisme que du journalisme.

Pire encore : il semblerait que 2019 soit nettement mis en retrait par rapport à 2020. Le calendrier de cette année a quand même moins de gueule que celui des années précédentes, et sans doute que celui des années à venir.

2019, une année pauvre ?

En fin d’année, il va falloir compter sur quoi ? Personnellement, je me rattache à Wasteland 3 (mais c’est un jeu de niche). Wolfenstein Youngblood, parce que la série est quand même l’une des meilleures séries FPS de ces dernières années. Doom Eternal, parce que c’est Doom, quoi. Et on peut rajouter Call of Duty Modern Warfare, qui m’intrigue et que j’espère nettement plus intéressant que le dernier. On peut aussi rajouter Ghost Recon Breakpoint, même si j’attends quand même d’Ubisoft qu’ils nous changent un peu leur structure de jeu qui commence à me lasser. Quant à Gears 5, c’est un peu l’inconnu : futur hit ou jeu sans surprise ni prise de risque ?

Je rajouterai quand même Greedfall à la liste des jeux qui m’interpellent en cette fin d’année. Parce que RPG. Parce que monde superbe. Parce qu’ambiance top. Et parce que studio français.

Mais qu’on ne me parle pas de Star Wars Jedi Fallen Order dont la vidéo de gameplay est juste consternante. Ni de Shenmue III dont je n’ai personnellement rien à battre et qui ne s’adressera sans doute qu’aux nostalgiques de la série qui ont oublié à quel point elle a mal vieilli. Quant à Death Stranding… Hideo Kojima reste, à mes yeux, un des développeurs les plus surcôtés de l’Histoire du Jeu Vidéo et tout ce que l’on a pu voir sur son nouveau jeu m’en touche une sans remuer l’autre. Sans évoquer le fait qu’il est habituel des retards et que son jeu peut très bien être repoussé à 2020.
Quant à Watch Dogs Legion… les deux premiers ont fait des flops… alors pourquoi s’acharner ?

Finalement, la route est ouverte pour Ancestors : The Humankind Odyssey, un jeu tout ce qu’il y a de plus intriguant et excitant. Mais qui n’a pas été évoqué lors de l’E3, je vous le rappelle.


Un E3 globalement raté

imagePour en revenir justement à cet E3, outre les jeux de 2019 évoqués ci-dessus, ceux qui m’ont le plus intéressés sont :

Cyberpunk 2077, bien entendu. C’est sans doute, grâce à la présence de Keanu Reeves pour présenter le jeu, le plus gros coup de l’E3. Je l’attends parce que : je suis un joueur du jeu de rôle papier. Et parce que CD Projekt, quoi.

Vampire The Masquerade Bloodlines 2. Je l’attends parce que : je suis un joueur du jeu de rôle papier. Et parce que j’ai adoré le premier.

Et c’est à peu près tout ce qui m’a excité sur cet E3.

Je ne dis pas que d’autres jeux m’intéressent et m’interpellent. Deathloop, par exemple. Halo Infinite (mais sa sortie est lointaine). Ori and the Will of Wisps. Circuit Superstar. The Outer Worlds. Planet Zoo. Empire of Sin. Mario et Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Animal Crossing New Horizons. Tout ça pour des raisons diverses : parce que j’aime le genre, parce que je vais y jouer en famille, parce que j’aime l’ambiance, parce que ça m’intrigue, parce que je vais y jouer entre potes… mais au final, si j’en rate un ou deux, ça ne me minera pas le moral plus que ça…

Alors oui, je suis heureux – et je jouerai sans doute avec plaisir – que Resident Evil 5 et 6, The Witcher III et je ne sais quels autres jeux sortent sur Nintendo Switch. Mais ce sont de simples portages. Pas de quoi s’exploser de bonheur non plus.


Quant au Projet Scarlett de Microsoft, sa prochaine Xbox, le peu d’informations fournies ne laisse aucunement la possibilité de s’y intéresser plus que ça. Et d’ailleurs, ce qui a été annoncé soulève plus de questions qu’autre chose : quel intérêt de coller du 8K ? Tout le monde est loin, aujourd’hui, d’être équipé en télé 4K. Ni même en console 4K. Passer directement au 8K, n’est-ce pas un brin prématuré et cela n’entraîne-t-il pas des coûts supplémentaires inutiles pour la console ? Si elle sort en 2021, sachant que la durée de vie d’une console est de 6-7 ans, les consommateurs seront-ils réellement équipés de TV 8K en 2025, date où la nouvelle Xbox sera bien installée et donnera le max de sa puissance ? J’en doute très très fortement. Et d’ailleurs, les développeurs peinent déjà à livrer du bon 4K sur leurs jeux, alors du 8K, qui demandera des textures encore plus fines et des moteurs encore plus puissants…


Bref. Cet E3 2019 m’a laissé comme un arrière-goût rance. Comme une impression de trop peu, de pas grand-chose et d’essoufflement total. Finalement, Sony avait peut-être raison : le salon est en perte de vitesse et n’a plus grand intérêt.

Vivement la Gamescom.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

0