Halo 5 : Guardians (Xbox One)

 

Publié le Lundi 26 octobre 2015 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Halo 5 : Guardians (Xbox One)

Palpez du culte !

imageLicence phare de Microsoft, que dis-je, licence culte de la Xbox, Halo nous revient avec un nouvel épisode. Le premier sur la Xbox One. C’est dire si le challenge est de taille.
343 Industries livre donc Halo 5, un épisode résolument dans la lignée des précédents, mais qui se paye le luxe de bouleverser tous les acquis et préétablis de la série. Mais la mayonnaise prend-elle ? Et d’abord, est-ce raisonnable de faire de la mayonnaise dans l’espace ?

Prenons du recul. Vous êtes fans de Halo, j’aime bien la série, vous avez joué à tous les épisodes, moi aussi, tout va bien. Sauf que si vous êtes novice, vous risquez d’être un peu perdu. En effet, Halo 5 entre directement dans le vif du sujet. Pas de « résumé des épisodes précédents » ou du moins de petite mise à niveau scénaristique pour les nouveaux venus. Pas de présentation des personnages, pas de véritable intro… Alors certes, cette nouvelle aventure a le bon goût de nous plonger directement dans le bain et de nous coller en plein conflit, en plein affrontement, dès les premières minutes de jeu. Mais si vous n’êtes pas familier de la série, si vous ne connaissez pas les personnages, vous risquez sérieusement d’être perdus. Ou du moins, d’avoir besoin d’un certain temps pour comprendre ce qu’il se passe.


screenLe jeu commence avec le Spartan Locke et son équipe Osiris. Via une cinématique d’intro musclée et visuellement très impressionnante, vous les découvrez débarquer sur une planète glaciaire avec pour mission le sauvetage du Dr Halsey, spécialiste de la technologie Forerunner, captive aux mains des Covenants. Elle est aussi, au passage, la conceptrice de Cortana, l’Intelligence Artificielle qui accompagne si souvent le Master Chief.
Le Master Chief, vous le découvrirez un peu plus tard, investissant avec son équipe, l’épave d’un vaisseau infesté de Covenants…
En soi, l’histoire est assez simple. En gros, le Master Chief et ses acolytes découvrent que Cortana est toujours vivante et se lancent à sa poursuite, de leur propre chef. Ils coupent donc toute communication avec leur hiérarchie qui les considère donc comme déserteurs et lancent le Spartan Locke et l’équipe Osiris à leurs trousses…

Seulement l’histoire est constellée de références aux anciens épisodes, voire à la mini-série TV, ou même aux romans… Il n’est pas indispensable de tout connaître pour savourer cet épisode, mais il faut bien avouer que l’on se sent parfois un brin perdu dans les clins d’œil ou les infos…

screenLa campagne solo vous prendra environ huit heures, un peu plus si vous optez pour un niveau de difficulté plus important. Ce que nous vous conseillons, d’ailleurs, puisque le jeu en lui-même n’est pas forcément hyper-difficile, même lorsque vous rencontrez quelques boss. La faute à un nouveau système de soin pas spécialement inspiré pour qui recherche un peu de challenge : en effet, à chaque fois que vous « mourrez », à savoir que les barres de votre armure et de votre vie sont réduites à zéro, vous ne mourrez pas. Vous agonisez en appelant à l’aide tandis que les ennemis se désintéressent de vous pour se concentrer sur vos alliés. Alliés qui peuvent venir vous faire revivre assez facilement. Bref. A moins de tous les perdre entre temps (ça peut arriver, mais c’est rare), vous n’aurez pas à recharger votre dernier point de sauvegarde.

screenscreenscreen

screenLe jeu en lui-même est fidèle aux épisodes précédents : l’ambiance, les notes de musique, l’armement… on retrouve tout ce qui a fait le succès de la série. Même la patte graphique est la même. On est dans l’univers de Halo et on s’en rend compte au premier coup d’œil. Il y a bien quelques véhicules et quelques armes nouvelles, mais tout s’intègre parfaitement à ce qui existe déjà.
Doté d’une mise en scène très hollywoodienne, et avec de très nombreuses vidéos, particulièrement réussies, Halo 5 Guardians est très rythmé, avec de bons gros gunfights. Les quelques moments calmes sont brefs, et annoncent généralement une belle baston juste après…
Les niveaux alternent entre petits passages étroits et grandes zones d’affrontement. Globalement, c’est bien pensé, avec un level design classieux.

screenGraphiquement, Halo 5 Guardians envoie du lourd. Ce n’est pas la nouvelle référence en la matière, certes, puisque quelques textures sont baveuses de près, on voit un peu d’aliasing par-ci par-là et les décors ne fourmillent pas non plus de détails, mais c’est un très beau jeu, avec une belle profondeur de vue, un bel horizon, quelques décors sublimes et une fluidité à toute épreuve, en 60 images par seconde.

De la même manière, le gameplay reste identique à ce que l’on connait déjà. Le jeu continuera donc de diviser les pro et anti-Halo, puisqu’il s’agit d’un FPS résolument console dans sa jouabilité. Mais dans le genre, c’est assurément parmi ce qui se fait de mieux.

screenscreenscreen

screenAu final, pour cette partie solo, on reprochera quand même quelques petits points, et non des moindres. Si l’expérience reste jouissive et Halo 5 reste un très bon jeu, on regrettera quand même de ne pas jouer aussi souvent qu’on l’aurait voulu le Master Chief. Le jeu se focalise un peu trop sur Locke, sans doute. Même si le scénario finit de fort belle manière et laisse augurer du meilleur pour la suite. On notera peut-être aussi, à la fin, une certaine lassitude dans le level design. On aurait peut-être aimé un peu plus de prise de risques à ce niveau, et peut-être un brin d’innovation aussi. Là, on sent que 343 Industries n’a pas voulu chambouler son univers et s’est finalement contenté de mettre en place une nouvelle histoire. Dans un monde archi-connu et déjà largement exploité. Enfin, fini le jeu coop en local. Pour des raisons techniques, et c’est bien dommage, il ne sera plus possible de jouer à deux sur le même écran.

screenLe multjoueur, également, est fidèle à ce que l’on connait déjà. Et là encore, notez bien, le jeu sur écran splitté n’est plus proposé. Un vrai déchirement puisque c’est ce qui avait aussi fait le succès de la série.
Le nouveau mode Zone de Guerre (Warzone) à 24 joueurs, répartis en deux équipes de 12, fait des merveilles. Pour vaincre, vous pouvez soit gagner 1000 points, soit capturer trois zones et détruire la base ennemie. C’est bien fichu, bien péchu, et ça change un peu des affrontements en petits comités. Une alternative rafraîchissante, d’autant plus que des ennemis, aliens et soldats, gérés par l’IA, sont présents. Même certains boss débarquent parfois sur la carte. Ajoutez à cela le fait que vous gagnez de l’expérience durant la partie et pouvez alors débloquer de nouvelles armes, équipements et véhicules. Une fois choisis, par contre, votre expérience retombe à zéro… Du coup faut-il attendre le plus longtemps possible pour avoir l’équipement le plus puissant possible ? Ou espérer vaincre plus rapidement ? Ce mode est vraiment bien pensé et original, complet et imprévisible.

screenscreenscreen

screenEnfin, il y a bien entendu les classiques Team Deathmatch, Assault, Elimination, Capture the Flag, Domination et j’en passe… De quoi se faire plaisir avec des modes plus communs, mais toujours aussi bien exploités ici avec des cartes bien pensées et bien faites.

Au final, Halo 5 : Guardians est donc un excellent jeu. Tout simplement. Certes, on pourra lui reprocher tout un tas de détails : un scénario obscur pour les néophytes, et surtout, la frustration de ne pas assez jouer le Master Chief. On pourra regretter l’absence de coop ou multi local, et le manque global d’innovation ou de prise de risque par rapport aux anciens épisodes de la série. Mais un solo efficace, un multi toujours aussi bien fichu et avec un nouveau mode particulièrement réussi font de Halo  Guardians une valeur sûre. Tout simplement.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Halo 5 : Guardians (Xbox One)

Plateformes : Xbox One

Editeur : Microsoft

Développeur : 343 Industries

PEGI : 16+

Prix : 55 €

Aller sur le site officiel

Halo 5 : Guardians (Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

 

 

Images du jeu Halo 5 : Guardians (Xbox One) :

0