Disgaea 5 : Alliance of Vengeance (PS4)

 

Publié le Mercredi 4 novembre 2015 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Disgaea 5 : Alliance of Vengeance (PS4)

L'enfer japonais

imageLa série Disgaea est une exclusivité sur les consoles PlayStation depuis une douzaine d’années, date de la sortie du premier épisode sur PS2. Et même si ce premier épisode est paru sur Nintendo DS à l’époque, les suivants, eux, n’ont connu que la gloire de la PS2, PS3 et PS Vita.

Cette saga nippone débarque aujourd’hui sur PS4. C’est le premier épisode à sortir sur cette plateforme. Disgaea 5 : Alliance of Vengeance.

L’histoire est celle du maléfique Void Dark, le démon Empereur, dont le but est de dominer les « Netherworlds », les différents mondes qui composent les « enfers » si vous préférez. Avec sa horde de soldats, connus sous le nom des « Perdus », il ravage les mondes souterrains dans le but d’accroître sa domination. Mais l’heure de la révolte a sonné. L’heure de la vengeance, sous les traits de Killia, un jeune démon, et Seraphina, la princesse, fille du Roi-démon de l’Enfer « Glamour ».

Disgaea 5 : Alliance of Vengeance est ce que l’on peut appeler un pur produit nippon. Un pur jeu de rôle japonais. Un JRPG dans toute sa splendeur. On y retrouve les héros qui, tout au long de leur quête insensée, vont trouver de nouveaux alliés. Chacun a une personnalité totalement basique, unique, développée autour d’un seul trait de caractère. Ajoutez un graphisme très orienté manga, chatoyant de couleurs pétantes, et un scénario con comme vibromasseur, et vous avez là toute l’étendue du savoir-faire des développeurs asiatiques.

Ce qui ne veut pas dire qu’on n’y prend pas du plaisir, notez bien.


screenOn en aurait juste pris un peu plus si la traduction française n’était pas autant à la rue. Entre les missions qui n’ont pas le bon nom par rapport à celui qu’on vous a donné, les objets également, les sorts aussi… c’est du temps de perdu, de l’énervement de gagné et juste l’envie de hurler contre des traducteurs médiocres et un je-m’en-foutisme inacceptable à l’égard des utilisateurs de la langue française. 

Doté d’une durée de vie monstrueuse, le jeu se paye le luxe de vous plonger dans une longue, très longue, très très longue introduction. Ce qui en soi n’est pas si mal, vu que les ficelles de gameplay sont nombreuses et parfois loin d’être évidentes. Il faut donc prendre son mal en patience avant que le jeu ne démarre réellement.

screenLe jeu s’articule autour d’un Netherworld central, d’où vont partir toutes les missions. Vous y trouverez un magasin, pour acheter et vendre de l’équipement, une armurerie, un hôpital, mais aussi un recruteur qui vous permettra de choisir vos alliés, selon leurs caractéristiques et surtout leur classe. Une quarantaine sont disponibles, dont certaines à débloquer lors de missions annexes. Notez que vous pourrez en accepter une dizaine à la fois, au maximum.

Mais les différentes possibilités sont assez énormes. Et ultra variées. Disgaea 5 : Alliance of Vengeance est un jeu qui mêle l’outrance à l’abondance. Un personnage niveau 9999, ça vous tente ? C’est possible. Il semble n’y avoir aucune limite. D’autant plus que vous pouvez faire progresser votre personnage de nombreuses manières. Tout comme votre équipement, cela dit. Entre l’outil de création d’arène ou la Cabane de Triche qui vous permet de modifier le niveau des ennemis, la quantité d’or récoltée, et augmenter l’expérience glanée par exemple…

Ajoutez l’alchimie pour créer des objets, le Spirite pour faire évoluer vos personnages et développer de nouveaux sorts, le ranch des innocents…


screenLe jeu offre d’innombrables possibilités et il y a tellement à faire que vous en aurez pour des dizaines et des dizaines d’heures de jeu avant d’en faire le tour.

Avec finalement un gameplay relativement classique dans les combats, du moins dans sa présentation : du tour par tour à faire évoluer vos personnages et leurs armées sur des cases, et à déclencher vos attaques au fur et à mesure. Oui mais vous débloquerez de nouvelles attaques si certains personnages sont côte à côte et les possibilités d’action peuvent se multiplier selon vos choix, selon les cas, selon les classes…

screenBref. Disgaea 5 : Alliance of Vengeance est dans la pure lignée des précédents opus. Si vous avez aimé les épisodes passés, vous ne devriez pas être déçus. Celui-ci, sur PS4, offre des dizaines d’heures (centaines ?) de jeu, un monde énorme, des possibilités monstrueuses…
Dommage, finalement, que le scénario ne soit pas plus intéressant et recherché, que les personnages soient aussi caricaturaux, ou que le graphisme soit aussi moyen.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Disgaea 5 : Alliance of Vengeance (PS4)

Plateformes : PS4

Editeur : NIS America

Développeur : Nippon Ichi Software

PEGI : 12+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

Disgaea 5 : Alliance of Vengeance (PS4)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Disgaea 5 : Alliance of Vengeance (PS4) :

Derniers Commentaires

- L'Edito du Dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du Dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du Dimanche par Citan

- L'Edito du Dimanche par jymmyelloco

- L'Edito du Dimanche par Citan

- A quoi jouez-vous ce weekend ? par clayman00

- A quoi jouez-vous ce weekend ? par jymmyelloco

0