Assassin's Creed II : La Bataille de Forli (Xbox 360/PS3)

 

Publié le Jeudi 28 janvier 2010 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

You're Forli, Forli, Forli, Forli, Forlidable

screen3 mois après la sortie de son excellent Assassin's Creed II, Ubisoft nous offre la possibilité de reprendre pour quelques heures le contrôle d'Ezio, l'étalon italien dont l'agilité n'est plus à démontrer, au travers de 2 DLC.

Pour ceux qui n'ont pas suivi l'affaire, ces deux contenus sont des séquences mémoires absentes du jeu original. En effet, à moins d'être une grosse buse, vous avez sans doute remarqué que l'on passe directement de la séquence 11 à la séquence 14. La question est donc, que s'est il passé entre ces 2 périodes ? C'est ce qu'Ubisoft nous propose de découvrir aux travers de ces 2 contenus. En nous proposant d'abord la séquence 12, la Bataille de Forli.

Vous venez tout juste de botter les fesses de l'espagnol Borgia, lui volant ainsi le fragment d'Eden. Machiavelli vous propose alors d'aller cacher le précieux artefact dans la forteresse de Forli, présumée imprenable, en Romagne. Une fois arrivé à bon port, vous allez être accueilli par Caterina Sforza, aux abords de la ville. Vous rendant dans la forteresse en compagnie de cette dernière et de Machiavelli, vous ne tardez pas à apprendre que ladite forteresse été prise d'assaut par les frères Orsi et que ces messieurs en sont maintenant aux commandes. Il n'en faut pas plus à notre cher Ezio pour jouer le bon samaritain et proposer son aide pour libérer la forteresse et faire mordre la poussière aux deux frères.

screenSans rentrer dans les détails, ce DLC est divisé en 2 parties distinctes. Une première qui consiste d'abord à libérer la forteresse, puis à la protéger, pour partir finalement à la rescousse de la marmaille de Caterina Sforza et tuer ces salopards de frères Orsi. La seconde partie consiste, quant à elle, à suivre la trace d'un moine. Le moine Savonarole. Mais je n'en dirai pas plus. Simplement qu'on en apprend plus sur divers protagonistes et le devenir de l'artefact.

Au niveau du gameplay, rien de nouveau. C'est du Assassin's Creed II avec ses qualités et ses défauts. Par contre, c'est du côté du contenu que certains ronchonneront. Pas de nouvelle arme. Pas de nouvelle tenue. Rien de nouveau sous le soleil d'Italie. Les chasseurs de nouveaux trophées et autres succès feront également la gueule puisqu'ils sont aux abonnés absents. On y découvre simplement un nouveau terrain de jeu relativement vaste. Chose sympathique bien que complètement anecdotique et inutile, il est possible d'utiliser la machine volante de Leonardo Da Vinci à volonté.

screenContrairement à beaucoup d'extensions, ce n'est donc pas pour son lot de nouveaux items que les joueurs l'achèteront, puisque de ce côté, c'est le zéro absolu. C'est plutôt pour le plaisir de retrouver Ezio, de visiter un nouvel environnement, de faire quelques nouvelles quêtes et en apprendre plus sur certains protagonistes que les joueurs seront prêts à mettre la main au portemonnaie. Si tant est que l'autre défaut ne les rebutent pas. Car cette extension est sacrément courte. Comme toutes les extensions en générale, en fait. 40 minutes pour la quête principale en trainant, 2 heures de plus pour les quêtes annexes et les cryptes si vous prenez le temps de les faire. C'est peu. Vraiment très peu. Surtout qu'Assassin's Creed II est tellement bon qu'on en voudrait toujours plus. Mais bon, encore une fois, même si c'est court, on peut tempérer la chose en se disant que "ce n'est qu'un DLC". Qui plus est, vendu à prix réduit. Personne ne nous oblige à l'acheter et il n'est clairement pas indispensable pour comprendre le jeu original. Ce que j'ai trouvé hyper frustrant par contre, c'est que pour vivre le dénouement de la quête amorcée en seconde partie, il faudra obligatoirement acheter le prochain DLC, le Bûcher des Vanités. Ce qui fait que, finalement, même si la Bataille de Forli est vendue à prix réduit, 4 euros, il faudra en débourser 5 autres pour en connaitre véritablement les aboutissements.

Au final, cette extension permet de retrouver Ezio avec plaisir, mais elle n'est à réserver qu'à ceux qui veulent absolument connaitre ce qu'il s'est passé entre la séquence 11 et la séquence 14. Pour les autres, et si comme moi ce saut dans le temps ne vous a pas gêné, vous pouvez passer votre chemin. Sans regret. Le jeu est suffisament riche pour s'en passer. Mais si son achat vous en dit, n'oubliez surtout pas que pour en connaitre tous les aboutissements il vous faudra absolument acheter le second contenu. A bon entendeur.
Les joueurs PC, quant à eux, n'auront pas ce problème, puisque les 2 DLC seront contenus sur la galette du titre lors de sa sortie... le 4 mars prochain.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Assassin\'s Creed II : La Bataille de Forli (Xbox 360/PS3)

Plateformes : Xbox 360 - PS3

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft

PEGI : 18+

Prix : 3,99 € (PS3) / 320 MS~3,84 € (Xbox 360)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

 

 

Images du jeu Assassin\'s Creed II : La Bataille de Forli (Xbox 360/PS3) :

0