Oddworld Soulstorm (PC, PS4, PS5)

 

Publié le Jeudi 22 avril 2021 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Oddworld Soulstorm (PC, PS4, PS5)

Ça ne fait pas un pet

imageSorti en 1997, le premier épisode, baptisé Oddworld : L’odyssée d’Abe, a été un véritable succès et a fait les beaux jours des joueurs sur PC et surtout sur PlayStation première du nom.

On retiendra cette histoire, mettant en scène Abe, un esclave Mudokon travaillant à RuptureFarms, abattoir et usine de viande sur Oddworld, qui découvre que ses congénères vont être exterminés et qui décide de s’échapper et de libérer avec lui tous les autres esclaves.
Univers glauque, créatures peu attachantes, mais un gameplay aux petits oignons et une ambiance délirante, pour ne pas dire relativement conne, ont suffi à hisser Oddworld au rang des séries cultes.

De suites en remakes, plus ou moins réussis, la saga s’est peu à peu étoffée pour livrer, aujourd’hui, un tout nouvel épisode : Oddworld Soulstorm.

Ce nouvel épisode se déroule juste après New ‘n’ Tasty, le remake de L’odyssée d’Abe (le premier épisode, donc) et en reprend les grandes largeurs : un jeu de plateformes 2.5D (2D avec un effet de profondeur).
Il en reprend aussi le scénario, à savoir sauver une fois de plus tous ses congénères Mudokon que les Glukkons sont bien décidés à exterminer coûte que coûte.

imageAbe va donc une nouvelle fois traverser de nombreuses pièces, de nombreux endroits, dans le but de sauver les siens. Et vous allez devoir courir, sauter, rouler-bouler, éviter les ennemis, déjouer les pièges, et toujours posséder certains ennemis, certains esprits faibles, ce qui peut s’avérer bien utile pour se sortir de situations compliquées ou atteindre des leviers inaccessibles…
Abe a désormais une panoplie plus vaste : il peut désormais récupérer des matériaux pour construire des objets qui lui seront vitaux : grenades fumigènes, mines, combustible pour lance-flammes… vous pourrez aussi acheter certaines de ces ressources dans des distributeurs, contre quelques piécettes sonnantes et trébuchantes, là encore récupérées tout au long de votre parcours.
Entre phases de plateformes, phases d’action et phases d’infiltration, et donc ce système de fabrication d’objets, Oddworld Soulstorm propose un gameplay plus varié et plutôt bien utilisé par les développeurs. Le jeu s’en retrouve enrichi.


imageLes niveaux sont plutôt jolis, avec une multitude de détails (nous l’avons testé sur PS5) et tout s’enchaîne avec un plaisir non feint. On retrouve quelques éléments old-school qui ravivent la nostalgie du titre, mais pourront cela dit déplaire aux nouveaux joueurs. Car Oddworld Soulstorm a quand même le cul entre deux chaises : il offre un petit parfum d’antan. On s’en rend compte au niveau de sa construction et surtout de son gameplay, parfois imprécis, parfois mal pensé, qui dénote d’une certaine paresse de la part des développeurs. Les anciens, comme moi, ne seront pas forcément gênés. Les plus jeunes pourront ressentir une certaine frustration. La rigidité de certains comportements, la nécessité d’avoir une précision de saut au quart de poil de couille par moment… on meurt souvent, parfois injustement, et ça irrite. Même si les nombreux checkpoints permettent de ne pas avoir à se retaper de trop grosses portions de jeu.

imageOffrant un challenge intéressant, le jeu propose une quinzaine d’heures de durée de vie. C’est bien, mais c’est parfois au détriment du plaisir du joueur. A ces nombreuses morts « injustes » et parfois un brin abusées se rajoute des portions de niveaux lassantes, à faire et refaire les mêmes choses. Malgré un gameplay plus varié, le jeu manque parfois de rythme. Et ça se ressent vraiment.
On pourra aussi évoquer l’absence de VF. Merde. Le premier jeu en offrait, lui. Tout comme... les pets. Oui, bon, mais quand même. Ça faisait partie de la personnalité d'Abe. Et bien ils ont disparu. Ou encore un problème de lisibilité sur certains passages. Ou une IA en dents de scie, tant au niveau des ennemis qui, parfois ne vous repèrent pas alors que vous dansez la Cucaracha à un mètre d’eux, ou qui des fois vous détectent sans raison alors que vous aviez pris toutes les précautions pour les éviter. Sans oublier les alliés, souvent cons comme des balais, qui provoquent là aussi des morts stupides.
Enfin, le jeu n’est pas exempt de bugs (collision notamment), voire même de ralentissements. Certains sont d’ailleurs bloquants et vous obligent à relancer la partie : un vrai souci.
Alors oui, on suppose que des patchs viendront peaufiner tout ça. Mais y jouera-t-on encore quand ils sortiront ? En attendant, l’expérience de jeu et le plaisir que l’on en retire souffrent de ce manque de finition.

Et même si, au final, Oddworld Soulstorm est un jeu sympathique, avec un scénario plus poussé, des personnages attachants et une histoire intéressante, ses nombreux soucis viennent ternir l’expérience. Dommage.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Oddworld Soulstorm (PC, PS4, PS5)

Plateformes : PC - PS4 - PS5

Editeur : Oddworld Inhabitants

Développeur : Oddworld Inhabitants

PEGI : 16+

Prix : 49,99 €

Aller sur le site officiel

Oddworld Soulstorm (PC, PS4, PS5)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0