Lords of the Fallen (PC, PS5, Xbox Series)

 

Publié le Mercredi 25 octobre 2023 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Lords of the Fallen (PC, PS5, Xbox Series)

Tombé pour la rance

imageSorti en 2011, Dark Souls a lancé une nouvelle mode, celle des jeux exagérément difficiles destinés à mettre au supplice les joueurs et les obliger à jouer et rejouer encore et encore les mêmes parties, les mêmes combats, pour comprendre comment une fois pour toutes battre des ennemis surpuissants. Le succès du jeu a donné des idées à bon nombre d’autres développeurs et on a, depuis, vu une myriade de jeux baptisés « Souls-like » le copier et tenter de l’égaler, voire le dépasser.

En 2014 débarque Lords of the Fallen, un jeu signé Deck 13 Interactive qui, malgré quelques qualités, n’a pas su rencontrer son public. Et si une suite est rapidement envisagée, d’errance en ratés, elle est abandonnée au profit d’un reboot du même nom, confiée à un nouveau studio : Hexworks.

Lords of the Fallen n’est donc pas un remake ou une suite à proprement dit du premier jeu. Il s’agit véritablement d’une réinvention du jeu d’origine. Et le résultat, finalement, est bien différent.

Dans un monde Dark Fantasy, le dieu démon Adyr a imposé une ère de violence et de cruauté. Vaincu, il a permis à l’humanité de survivre. Mais cette nouvelle ère paisible touche à sa fin : Adyr est revenu d’entre les morts et compte bien prendre sa revanche.
En qualité de Noir-Croisé, chevalier mythique qui se dresse contre les forces du mal, vous allez tenter de le stopper, lui et ses sbires. Vous allez devoir traverser le royaume des vivants, mais aussi celui des morts, pour mettre fin aux agissements du Dieu cruel.

Dans un premier temps, vous allez choisir la classe de votre personnage. Il y en a 9. A vous de voir si vous préférez choisir un héros assez neutre ou un héros boosté dans une compétence (mais il aura alors un malus dans une autre). C’est un peu comme bon vous semble et selon votre façon de jouer. Au fil de votre progression, le jeu vous proposera de gérer votre équipement, votre armement, comme bon vous semble. Il faudra, par contre, répondre à certains critères de caractéristiques pour pouvoir utiliser certaines armes et surtout, c’est plus malin, en choisir qui correspondent le mieux à vos forces.


imageGraphiquement parlant, le jeu assure ce qu’il faut, avec des décors parfois sublimes, une ambiance Dark Fantasy parfaitement rendue, pesante, sombre, inquiétante, oscillant entre une végétation dense et étouffante, et des bâtiments suintants, oppressants. On notera toutefois des animations parfois ratées sur les ennemis, qui sortent malheureusement le joueur de l’histoire et du jeu.
On alterne entre le monde des vivants et celui des morts, l’Umbral, plus angoissant. Un changement qui offre un dépaysement intéressant et des opportunités supplémentaires : une route barrée dans le monde des vivants ne l’est peut-être pas dans le monde des morts, permettant alors de poursuivre sa route. Ok, c’est souvent au prix d’une baston contre un être maléfique. Mais l’idée est intéressante. L’Umbral est un monde dangereux : les créatures se mettent à vous traquer, les ennemis sont puissants, votre vie est réduite… mais a contrario, il y a de nombreuses richesses à découvrir et c’est indispensable pour assurer votre progression… A vous de voir si le jeu en vaut la chandelle : il est tentant de vouloir éviter certains dangers du monde d’en haut, en passant par l’Umbral, mais le risque est tel que vous risquez de tout perdre…
D’ailleurs, mourir dans le monde des vivants revient à se retrouver dans l’Umbral… avec la possibilité de revenir dans le monde des vivants grâce à certains checkpoints… mais si vous mourez dans cette dimension, ce sera définitif.

imageNiveau gameplay, le jeu vous lance dans des combats épiques, à la difficulté élevée. Vous pourrez utiliser des armes à distance, les munitions se récupérant via du repos ou des consommables, mais il faudra bien à un moment passer au corps à corps. Roulades, parades (qui vous font quand même perdre de la vie mais que vous pouvez récupérer en contre-attaquant), gestion de l’endurance… C’est surtout extrêmement rapide et rythmé. Exit les héros lents et mous. Ici, le personnage donne de sa personne et sautille comme un cabri, frappant à un rythme effréné. On est entre le jeu d’action et le hack’n slash. Les boss sont variés, vraiment compliqués à battre et vous demanderont un gros challenge et surtout des dizaines d’essais avant d’en venir à bout.
Ajoutez des pièges, des ennemis vraiment très puissants capables, pour certains, de vous dézinguer en un ou deux coups alors que vous avez une bonne armure et la barre de vie au max… c’est parfois même un peu abusé. Et la gestion des checkpoints est vraiment merdique. Certains se trouvent très loin des boss d’autres juste après… sans compter que vous pouvez créer le vôtre à l’aide de graines très rares, et donc cette possibilité est à utiliser avec parcimonie… parfois, on l’utilise par prudence pour se rendre compte qu’il y en a un géré par le jeu à quelques dizaines de mètres de là… et on est à court alors que l’on en aura vraiment besoin plus tard dans le niveau. C’est fréquent et finalement, bêtement frustrant.

imageAu final, Lords of the Fallen arrive peut-être un peu trop tard et, surtout, multiplie les choix discutables. Alors que depuis Dark Souls, Elden Ring a redéfini les canons du genre, Lords of the Fallen revient à un style plus classique, dont il ne semble pas maîtriser toutes les règles. On retrouve en effet des soucis d’équilibrage (les ennemis de base sont inintéressants car très faibles, les boss bêtement trop forts), des soucis de gestion des pièges et des attaques (on se fait parfois latter sans l’avoir vu arriver parce que la caméra n’est pas tournée vers l’ennemi et que rien de vous indique qu’il y en a un), des bugs très nombreux, des ralentissements sur PS5, une interface vieillotte, des animations ratées sur certains personnages…

Reste un jeu bourrin à souhait, challengeant, fidèle au genre Dark Souls, qui plaira très certainement aux amateurs du genre. Une bonne durée de vie, du rythme, de la variété, une chouette ambiance sublimée par une bande-son de qualité, une bonne gestion des deux mondes… bref, même avec ses (nombreux) défauts et imperfections, on vous le conseille si vous êtes fan. Notez enfin que le jeu peut être joué à deux, en coop.

imageimageimage

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Lords of the Fallen (PC, PS5, Xbox Series)

Plateformes : PC - PS5 - Xbox Series

Editeur : CI Games

Développeur : Hexworks

PEGI : 18+

Prix : 69,99 €

Aller sur le site officiel

Lords of the Fallen (PC, PS5, Xbox Series)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0