Rhythm Thief & les Mystères de Paris (3DS)

 

Publié le Lundi 16 avril 2012 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Rhythm Thief & les Mystères de Paris (3DS)

Alors on danse...

imageJ’avoue avoir toujours eu du mal avec les purs jeux de rythme. Les « rhythm games ». Si Guitar Hero ou Rock Band avaient l’avantage de proposer une immersion supplémentaire grâce à leurs instruments, et si Patapon jouissait d’un univers original et captivant, j’ai toujours pensé que les jeux tels que PaRappa the Rapper, B-Boy ou Elite Beat Agents étaient de sombres daubes. Même Rez m’a gonflé.
De la même sorte, je n’ai jamais été spécialement convaincu par les univers nippons, leurs personnages débiles dotés d’un QI de moule et les intrigues pour demeurés que l’on rencontre dans les mangas.
Du coup, quand Sega m’a envoyé en test Rhythm Thief et les mystères de Paris, un jeu de rythme de type Manga… j’avoue avoir passé de longues heures à regarder le jeu traîner sur mon bureau avant d’avoir la force de l’ouvrir. Et puis dans un élan de masochisme aggravé, j’ai décidé de tester le jeu quand même, quitte à sombrer ensuite dans la drogue ou l’alcoolisme pour réussir à supporter l’horreur de cette existence vidéoludique.

screenscreenscreen

screenRhythm Thief et les mystères de Paris nous plonge dans une intrigue policière dans un Paris alternatif. Depuis 3 ans, le tombeau de Napoléon a disparu. Il a été volé par un scientifique fou qui espère bien ressusciter le plus grand petit Empereur que la France ait jamais portée. Finalement il y arrive, il l’appelle Nicolas S. et ce dernier devient président de la République et voilà, fin de l’histoire… Hein ? Ah, pardon, je me suis emmêlé les pinceaux avec la réalité… Bref. Le tombeau a disparu et la police piétine. L’inspecteur Vergier, qui dirige une Police ne se déplaçant qu’en patins à roulette (nous sommes dans un Paris alternatif, je vous le rappelle), suit pourtant une nouvelle piste. Celle de Fantôme R., un voleur surdoué qui s’empare de tout un tas d’artefacts grâce à ses capacités de danseur, avant… d’aller les remettre en place.
Fantôme R. s’appelle en réalité Raphaël et son but est de retrouver son père disparu. Bien entendu, les deux affaires sont liées…
Un jour, Fantôme R. annonce qu’il va voler le célèbre bracelet de Tiamat, objet exposé au Louvre.

screenCar plus qu’un simple jeu de rythme, Rhythm Thief est en réalité un véritable jeu d’aventure, un peu à la Professeur Layton, agrémenté de 50 mini épreuves qui viennent rythmer, c’est le cas de le dire, le scénario. Tout l’intérêt du jeu réside bel et bien dans son histoire. Si l’intrigue met un peu de temps à se mettre en place et s’il vous faudra une douzaine d’heures pour boucler l’intégralité du jeu, elle est loin d’être aussi neuneu et décérébrée que craint. Au contraire. Les personnages sont plutôt attachants et ont tous leur personnalité, certes caricaturale, mais qui se mélange bien avec celle des autres. Une osmose générale appréciable.
On suit donc l’aventure de Raphaël avec intérêt et c’est justement cet intérêt qui pousse à aller toujours un peu plus loin.
D’autres personnages vont ainsi venir se greffer à l’histoire : Fondue, le chien de Rapahël, Marie, jeune violoniste, ou encore Charlie, détective privé lui aussi à la recherche de Fantôme R.

screenscreenscreen

screenLe jeu se déroule via des déplacements sur une carte, tout comme les jeux Professeur Layton soit dit en passant, carte représentant les quartiers de la capitale française. On peut fouiller les lieux et trouver des médailles bonus qui, utilisée, permettront de réussir plus facilement les épreuves. Là encore, on nage en plein Professeur Layton et ses pièces SOS.

Lesdites épreuves sont plutôt variées. Si quelques répétitions sont inévitables, ces mini-jeux offrent tout de même une bonne palette de possibilités et de gameplay. On joue au stylet, avec les boutons ou à l’aide de la fonction gyroscopique de la 3DS. Course-poursuite, enchaînement de mouvements, réflexes… le tout en jouant tour à tour Raphaël, Marie ou même son chien, voire d’autres personnages rencontrés au fil de l’aventure…

screenAu final, Rhythm Thief et les mystères de Paris est un jeu plutôt agréable. Une ambiance réussie, un scénario intéressant, des personnages sympathiques, des épreuves plutôt variées… le tout avec une excellente réalisation technique et de bonnes idées, notamment en ce qui concerne la difficulté des mini-jeux. On pourra en effet bien la gérer, des épreuves relativement simples pour les novices qui, de plus, pourront bénéficier de bonus grâce aux médailles trouvées dans les décors, jusqu’à désactiver jusqu’à la moindre indication ou aide pour les pros du genre ou les habitués du jeu qui le refont pour la énième fois. A découvrir, donc.

 
image



 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Rhythm Thief & les Mystères de Paris (3DS)

Plateformes : DS

Editeur : Sega

Développeur : Sega

PEGI : 12+

Prix : 40 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Rhythm Thief & les Mystères de Paris (3DS) :

0