{ALT}

Derniers tests

 

Publié le Vendredi 21 mars 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Metal Gear Solid V : Ground Zeroes (PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One)

Un peu du foutage de gueule, quand même...

imageJ’avoue n’avoir pas trop compris la finalité de ce Metal Gear Solid V : Ground Zeroes. Parfaitement. Hideo Kojima avait-il besoin de refaire un petit tour du monde promotionnel parce que son épouse n’avait plus de Benco à la maison ? Voulait-il simplement s’offrir des vacances aux frais de Konami et tester le nouveau resto du dernier gagnant de Top Chef ?
Franchement, pour le coup, la sortie de cette « introduction », ou plutôt de cette « démo » de Metal Gear Solid V a de quoi laisser complètement dubitatif. On peut comprendre, grossièrement (voire vulgairement) qu’il s’agit d’une pure opération destinée à renflouer les caisses d’un éditeur en difficulté et d’un développeur à la ramasse qui n’a rien sorti de « bankable » depuis 6 ans et Metal Gear Solid IV. Mais quand même, hé. Le bouchon est poussé un peu loin, vous ne trouvez pas ?

Mais revenons en arrière et expliquons le pourquoi du comment de cette interrogation…

Metal Gear Solid V : Ground Zeroes est sorti. Soit. On y retrouve Big Boss, le cousin du père du frère de la sœur du patron du chien de la mère de Snake, ou un truc comme ça (ne cherchez pas, j’ai toujours eu du mal avec les scenarii incompréhensible de Kojima). Mais soit. Big Boss, personnage que les fans connaissent bien, est envoyé en loucedé dans une base tenue par le XOF et dirigée par Skull Face. Sa mission est de récupérer deux agents capturés, Chico, le chanteur des Gipsy Kings qui cachait en réalité bien son jeu, et Paz, une bonne copine de Big Boss.
Pour rappel, Big Boss fait partie des MSF, Militaires (et non pas Médecins) Sans Frontière, dont le QG est justement en plein chambardement, puisqu’il est inspecté par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique qui les suspecte, à juste titre, de détenir l’arme nucléaire.

screenscreenscreen

screenC’est donc sur fond de mic-mac politico-militaire que cette mission va s’effectuer, les évènements intervenant quelques semaines après l’épisode Peace Walker sorti sur PSP (et sur PS3 et PS Vita par la suite) il y a quelques temps.

Vous allez donc infiltrer la base, rechercher des informations (des cassettes pour la plupart) pour découvrir où sont cachés les deux agents, et tenter de vous faire le plus discret possible. Discret ? Si l’on veut. Le gameplay du jeu a été totalement revu. Il est désormais, soit dit au passage, possible d’y aller façon gros bourrin et de ne laisser que des cadavres sur sa route. Les fans d’infiltration pure y seront pour leurs frais : Metal Gear Solid se « Splinter Cellise » et s’oriente résolument vers plus d’action. Bon, on vous rassure : on peut toujours jouer les ombres. C’est même conseillé pour être plus dans l’esprit Metal Gear. Mais sachez que vous pouvez désormais jouer tout son contraire. Le gameplay a été largement remanié. Finies les animations de souffreteux et la rigidité des déplacements, voire les actions terriblement limitées du personnage comme on pouvait avoir dans Metal Gear Solid IV. Ici, Big Boss grimpe sur les toits, se planque derrière les obstacles, sprinte comme un coureur de 100 mètres… Il peut toujours assommer, égorger, immobiliser ses ennemis et, bien entendu, canarder avec ses armes. Il est également possible de capturer un ennemi et lui soutirer des informations ou… lui demander d’appeler ses potes pour se les faire un à un.
Autre bonus, un peu abusé avouons-le (mais qui heureusement peu se désactiver) : la possibilité de marquer ses ennemis qui deviendront alors visibles même derrière un bâtiment ou dans une pièce.

screenA part ça, ma foi, vous allez parcourir une base assez grande, complètement ouverte dès le début du jeu dans lequel vous êtes lancé sans grande information. Ecouter les conversations, trouver des preuves, interroger les soldats… il faudra parcourir les lieux en comptant, un peu, sur la chance. Vous pourrez aussi monter dans des véhicules. 3 sont disponibles, dont un blindé bizarrement assez vulnérable. Sans grand intérêt, au final, puisque sur une base, se déplacer à pieds est nettement plus recommandé. Mais ce sera l’occasion de se rendre compte de la facilité de la conduite et se dire que Metal Gear Solid V : The Phantom Pain devrait être bien sympathique. Et ceux qui veulent s’amuser à faire du rodéo et écraser des soldats juste pour mettre le souk dans la base pourront s’y laisser aller également.

screenscreenscreen

screenParlons des soldats, justement. Sans être non plus des prix Nobel, ils s’en sortent plutôt bien, n’hésitant pas à se planquer en attendant que vous sortiez de votre cachette, vous obligeant à prendre vos jambes à votre cou. La nuée d’ennemis qui débarquent si l’alarme est donnée vous obligera souvent à mettre les voiles et vous faire oublier. Même si l’affrontement bourrin est toujours possible, hein. Mais dans l’idée de jouer à un jeu d’infiltration, mieux vaut attendre que la tempête passe. Notez que si vous êtes repéré, le jeu passe au ralenti ou vous laisse le temps d’aligner un ou deux adversaires, en espérant que cela suffise pour ne pas déclencher l’alarme.

screenGraphiquement, le jeu oscille entre le très bon et le passable. Testé sur PS4, il affiche du 1080p en 60 images secondes, et aucun ralentissement notable n’a été remarqué. Mais si certaines textures sont réussies, comme les visages, les personnages, les habits… d’autres en revanche sont vraiment à revoir, comme celles des bâtiments ou des environnements. De la même manière, la phase de nuit assure plutôt bien et rend, en comparaison, l’avancée de jour nettement moins flamboyante. Ajoutez à cela des décors vides et un manque cruel de détails. Résultat, tout en restant très honorable et plutôt joli, ce Metal Gear Solid V : Ground Zeroes est quand même nettement loin d’être une claque graphique. A noter que la doublure de Kiefer Sutherland, minimale dans cet épisode, assure ce qu’il faut.

screenscreenscreen

screenMais là où le bât blesse, c’est au niveau de la durée de vie et de l’intérêt de l’aventure en elle-même. Deux heures, grosso modo, seront nécessaires pour arriver au bout. Alors on peut vous dire que « oui, mais il y a une forte rejouabilité pour trouver plein d’autres indices cachés dans le jeu ». Mais entre nous, à part une poignée de fans, qui va vraiment le faire ? Et qui va vouloir vraiment faire les missions secondaires, là aussi sans intérêt (extraire un allié, récupérer des preuves, saboter des canons…) mais qui gonfleront artificiellement la durée de vie et permettront uniquement aux malades de scoring de les refaire encore et toujours ? Court, le jeu manque vraiment de peps, de tonus. Peu de cinématiques, pas très convaincantes, contrairement à ce à quoi Kojima nous avait habitué, un scénario un peu plat, un monde ouvert malgré tout limité en termes d’agissements et de liberté de mouvements… Non, ce Metal Gear Solid V : Ground Zeroes n’est en réalité qu’une démo. Une simple et bête démo, histoire de vous rappeler que le vrai jeu, prévu lui pour 2015, a toutes les chances de dépoter sévère s’il part sur les mêmes bases. Mais là… proposer ça à 20 ou 30 €… ça frise la malhonnêteté.

Bref, montrant un gameplay plus tourné vers l’action (qui n’est au final pas fait pour déplaire), une IA ennemie plus travaillée et un graphisme tout à fait acceptable, voire plutôt réussi même si perfectible, ce Metal Gear Solid V : Ground Zeroes n’a finalement qu’une seule finalité : nous faire attendre Metal Gear Solid V : The Phantom Pain un peu plus. Mais en lui-même, ce jeu, que dis-je, cette petite démo, n’a strictement, mais alors strictement aucun intérêt et ne fait que capitaliser sur l’attente des fans.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Metal Gear Solid V : Ground Zeroes (PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One)

Plateformes : Xbox 360 - PS3 - Xbox One - PS4

Editeur : Konami

Développeur : Kojima Productions

PEGI : 18+

Prix : 30 €

Aller sur le site officiel

Metal Gear Solid V : Ground Zeroes (PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

 

 

Images du jeu Metal Gear Solid V : Ground Zeroes (PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One) :

0