L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 22 juin 2014 à 12:30:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

J'ai eu un grave accident, merci de votre compréhension

imageVous l’aurez sans doute remarqué, mais la journée d’aujourd’hui a été plutôt faite à l’arrache question news. Elles ont été publiées tardivement, et j’avoue, elles l’ont été écrites tout autant. Il y a une explication simple à ça. J’ai eu un grave accident.

Je suis vivant, rassurez-vous. Et j’ai encore au moins une main de valide pour taper sur le clavier et vous écrire – là aussi au dernier moment – mon traditionnel Edito du Dimanche. Mais je suis dans un état assez lamentable, ce matin.

Je me suis retrouvé, en effet, hier soir, ou plutôt ce matin, vers les 2h30, étalé en plein milieu de la route, les bras en croix, la tête vers les étoiles, la tête sur le bitume, le vélo un peu plus loin et le silence de la nuit. Du sang. De la douleur.

Ok, j’aurais préféré vous raconter qu’un enfant ayant échappé à la vigilance de ses parents a traversé la piste sur laquelle je donnais un show de VTT acrobatique et qu’après un quadruple salto arrière les yeux bandés (je suis le seul au monde à pouvoir réaliser cette figure), j’ai senti la présence du gamin et ai in-extremis réussi à l’éviter, m’encastrant dans un pylône en acier, mettant ainsi ma vie en danger mais ayant, héroïquement, sauvé celle de l’enfant. Ça aurait été plutôt chouette et gratifiant, j’avoue. Malheureusement, la réalité est toute autre.

Déjà, la question se pose : mais qu’est-ce que je foutais à 2h30 du matin, sur un vélo sans éclairage, en pleine rue ?

imageLa réponse est simple : hier se déroulait la traditionnelle fête de mon village. Et pour tout vous avouer, je fais partie du comité des fêtes. Une quinzaine de personnes qui, sous couvert de cette association, s’occupent de l’animation du village. Chaque année, nous organisons une vingtaine de de manifestations. Boum des ados, course à pieds, cinéma, Gamin’Zone (journée jeux vidéo… devinez qui en est à l’origine) et j’en passe. Et donc, la fête du village.
Bon, là, vous vous dites : « merde, on nous l’a changé… il joue les bénévoles pour son village… en fait, c’est un rôle qu’il se donne sur son site, mais en réalité, ce mec est un vrai gentil ». Je vous rassure. Être membre du comité des fêtes, c’est certes donner du temps pour les autres. Beaucoup de temps et beaucoup de gestion, d’organisation… mais c’est aussi – et là vous comprendrez pourquoi j’en fais partie – la possibilité de passer devant tout le monde lors du repas le soir et ne pas se taper la demi-heure de queue (« pardon, pardon, comité des fêtes, organisateur, je peux avoir deux repas en urgence s’il vous plait, on m’attend… euh… là-bas… ailleurs… enfin… »), taper dans le bar gratuitement, et surtout, lors de la surveillance des jeux gonflables, avoir la possibilité de frapper les mômes qui font les cons. Ce qui définit, grosso modo, les trois-quarts des mômes, en fait.

Cette fête se déroule dans un grand parc, une grande étendue d’herbe, située à environ 400 mètres de chez moi. Voire moins. Du coup, pour que ce soit plus pratique (on a toujours oublié un truc ou besoin d’un machin en urgence) et pour pouvoir rentrer rapidement chez moi, j’y suis allé en vélo. La fête s’étant terminée à plus de 2h, j’ai donc ramené le vélo, sans lumière, donc, en pleine nuit.

Et là, l’accident. Violent. Inévitable.

Voilà pour la première partie de l’explication.

imageLa seconde partie, en fait, va mettre tout autre chose en lumière. Cette fête du village, malgré tout, c’est beaucoup de stress. C’est courir partout. Parce qu’il manque un truc, parce qu’un gamin s’est fait mal et saigne, aussi, par exemple. Hier, d’ailleurs, c’était ma fille cadette qui a couru pieds nus dans l’herbe et a marché sur une saloperie, s’entaillant (légèrement je vous rassure) la plante du pied. Du coup, le temps de la porter jusqu’à l’infirmerie, hop, plein de sang sur mes fringues. Ça fait toujours plaisir. Faites des mômes qu’ils disaient. C’est aussi courir de carrefour en carrefour pour la traditionnelle retraite aux flambeaux, histoire de bloquer les voitures. C’est rester debout toute la journée à piquer des sprints à droite et à gauche pour gérer telle et telle situation. Bref. Le soir arrive, tout le village est là pour un repas géant et assister à un spectacle. D’ailleurs, sur mon conseil, le spectacle cette année, c’était « ambiance brésil ». Des danseuses peu vêtues, des fesses fermes (je le sais, j’ai eu droit à une petite séance de frotti-frotta sur une musique déchainée, devant TOUT le monde), des seins tout aussi fermes… bref…
Le repas, il n’y a plus grand-chose à gérer, en fait. Du coup, on se lâche un peu pour évacuer tout ce stress accumulé dans la journée. On s’ouvre une bonne petite bouteille.
Cette année, en plus, le voisin d’en face avec qui on s’entend bien, avait amené une bouteille de calvados. Pleine. Il est reparti à 2h du mat. Elle était vide. Et on devait être 4 à en boire seulement.

Le vin, la bière, le calva…

Je suis rentré à 2h30 du matin, complètement déchiré. Sur mon vélo. Sans lumière.

imageOh, je n’allais pas vite, hein… Mais au premier virage, je me suis viandé. Tout seul. Comme une merde. Tombé mollement, au ralenti, fait une roulade et me suis donc retrouvé sur le bitume, les bras en croix, à regarder les étoiles, le vélo un peu plus loin, m’étant malgré tout écorché un peu le genou. Et le sang. De ma fille sur mon tee-shirt, je vous le rappelle.

Et si. C’est un grave accident. Grave pour mon amour-propre. Parce que même si je me suis vautré comme un débile tout seul et que personne ne m’a vu, eh bien on ne se sent pas fier, croyez-moi.

Du coup, je suis reparti en faisant encore plus attention. Devant chez moi, mon voisin m’a hélé en me disant qu’ils avaient ouvert une bouteille de vin pour finir la soirée.

Ben ouais, j’y suis allé.

Ce matin, j’ai comme des étoiles devant les yeux, un marteau dans la tronche et je titube encore un peu. Je vous laisse, faut que reboive pour oublier la douleur.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 22/06/2014 à 20:06

 

21

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Excellente cette vidéo smiley 13

J'avoue que je commençais vraiment à m'inquiéter pour toi Cedric, en lisant cet edito.
Heureusement plus de peur que de mal, tout ça en voulant rendre servir à un voisin smiley 20

4347 Commentaires de news

Ecrit par Patch le 22/06/2014 à 22:32

 

22

avatar

Inscrit le 01/09/2009

Voir le profil

Ecrit par Djaron

oh coincidence, se sont les symptomes que je me tape depuis maintenant 18 mois, et sans boire une goutte... smiley 19
c'est pas l'alcool qui me fait ca, c'est le big coup de soleil smiley 54

1227 Commentaires de news

Ecrit par Patch le 22/06/2014 à 22:34

 

23

avatar

Inscrit le 01/09/2009

Voir le profil

Ecrit par Cedric Gasperini

Mais là encore, si doucement que la seule chose que je mettais en danger, c'est mon amour propre. smiley 7
Tu sais, même à l'arrêt on peut se faire bien mal...
La preuve avec un pote motard qui s'est cassé la clavicule à moto, à l'arrêt (tombé sur un trottoir), à cause d'un putain de pigeon qui a foncé dans son casque smiley 26 (ca fait qques années que ca lui est arrivé, forcément on l'emmerde toujours avec ca!)

1227 Commentaires de news

Ecrit par Narcisse d'oyo le 22/06/2014 à 23:03

 

24

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Je suis vivant, rassurez-vous.

Que du maleur quoi. smiley 19

2391 Commentaires de news

Ecrit par scudik le 22/06/2014 à 23:06

 

25

avatar

Inscrit le 13/12/2013

Voir le profil

Ecrit par Patch

Tu sais, même à l'arrêt on peut se faire bien mal...
La preuve avec un pote motard qui s'est cassé la clavicule à moto, à l'arrêt (tombé sur un trottoir), à cause d'un putain de pigeon qui a foncé dans son casque smiley 26 (ca fait qques années que ca lui est arrivé, forcément on l'emmerde toujours avec ca!)

C'est donc le pigeon qui avait bu ?

2967 Commentaires de news

Ecrit par clayman00 le 23/06/2014 à 08:33

 

26

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

Moi je ne me suis pas vautré, mais je sent que cette journée risque d'être épique...

Fallait pas la fêter la musique.. fallait pas

6629 Commentaires de news

Ecrit par Aces le 23/06/2014 à 12:50

 

27

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Cedric Gasperini

En plus, quand tu dis "400m de chez moi" y'a moins. Plutôt 250m.
Donc tu as chuté quand tu étais presque arrivé !
La hoooooooooooooooonnnnnnnnnnnnteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu !!!!!!!! smiley 54

4011 Commentaires de news

Ecrit par Aces le 23/06/2014 à 13:03

 

28

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

4011 Commentaires de news

Ecrit par la grosse paysanne et bergère rougeaude le 24/06/2014 à 13:56

 

29

avatar

Inscrit le 18/05/2014

Voir le profil

Pas de Calva ni de bières à mon mariage...pour peu que tu sois garçon d'honneur ou ne serait-ce qu'invité...smiley 26

5 Commentaires de news

Ecrit par clayman00 le 24/06/2014 à 14:04

 

30

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

Ecrit par la grosse paysanne et bergère rougeaude

Pas de Calva ni de bières à mon mariage...pour peu que tu sois garçon d'honneur ou ne serait-ce qu'invité...smiley 26

(j'en connais un qui va se faire virer si sa "GPBR" (grosse paysanne et bergère rougeaude...) n'invite pas le boss a son mariage...)

6629 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

21105-accident-velo-sang-fete-grave