La Bolivie furieuse contre Ubisoft et Ghost Recon Wildlands

 

Publié le Lundi 6 mars 2017 à 10:20:00 par Cedric Gasperini

 

La Bolivie furieuse contre Ubisoft et Ghost Recon Wildlands

Pov' choux

Dans un grand moment de pétage ridicule de plombs, avec un soupçon d'indignation stupide, d'intolérance crasse et de connerie avérée, la Bolivie fait actuellement tout un scandale autour du jeu Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands. 

Parce que le jeu se déroule en Bolivie et qu'il présente "tout le pays" comme tombé aux mains des narco-trafiquants, le gouvernement Bolivien, celui-là même qui vient d'autoriser l'augmentation de la surface de culture de la coca (multipliée quasiment par 2) tout en sachant pertinemment que la grande majorité des cultures disparaît dans le réseau illégal pour la fabrication de drogues, a décidé de monter sur ses grands chevaux face à la France, représentée ici par Ubisoft.

Même si en Bolivie, les grands chevaux sont plutôt des petits poneys. Mais bref. Indigné par le scénario du jeu, le gouvernement bolivien a convoqué très officiellement l'ambassadeur français pour lui passer un savon et le charger de remettre une lettre d'insultes à Ubisoft. Enfin, une lettre de protestation officielle si vous préférez. Expliquant que merde alors, c'était quand même un comble de se voir traiter comme ça alors qu'ils ont commandé des hélicos français, des radars français, et qu'il luttent contre les narco-trafiquants avec du matériel français.

Bref, un peu comme si vous convoquiez le patron d'Hollywood Chewing-Gum pour lui demander des comptes dès que Trump critique la France.

Ubisoft a d'ores et déjà répondu que le gouvernement bolivien pouvait aller se faire foutre, et les a prié d'être un peu moins cons et obtus dans le futur. Ou plutôt, si vous préférez la version officielle, que "le jeu est une pure fiction" et qu'il n'y a donc rien de réel, qu'il ne faut pas le prendre mal, que la Bolivie sert uniquement de décor, mais qu'en rien le jeu ne décrit la vraie situation dans ce magnifique pays.

Bref. Le jeu va être interdit en Bolivie, la France va offrir des croissants en cadeau avec la vente des radars, et tout va rentrer dans l'ordre. Un vrai jeu de pucelles, quoi.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par freyvane le 06/03/2017 à 12:33

 

1

avatar

Inscrit le 25/08/2013

Voir le profil

Faut dire que leur argument "dans la réalité, le pays n'est pas comme ça" ... ça tient pas la route.
Sinon on fait quoi des derniers jeux wolfenstein ? les nazis n'ont pas gagné la guerre hein...
Et que dire de HomeFront avec l'invasion Nord Coréenne des USA ?
Les exemples de fiction dans un futur proche, on peut en trouver à la pelle.

Bref, pas besoin d'en faire un fromage.

1536 Commentaires de news

Ecrit par Quantum le 06/03/2017 à 13:39

 

2

avatar

Inscrit le 08/05/2009

Voir le profil

Finalement m'en tamponne de leurs états d'âme ... ce jeu est juste un bijoux graphique ... ya plus qu'à voir ce que ça va donner en plaisir de jeu ... :) (d'ici qu'il soit en promo sur steam, j'aurais terminé de monter mon PC ... cpu ram cm cette semaine ... dans 3 ou 4 mois une seconde 1070 ... et go go go en triple screen smiley 7smiley 7smiley 7 !)

660 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

30789-bolivie-diplomatie-incident-france-ubisoft-ghost-recon