L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 7 avril 2019 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Comment j'ai bouffé Némo

imageOn s’y fait, à la longue. On s’habitue. On n’y prête même plus trop attention, à vrai dire. Et puis, la connerie est depuis longtemps devenue un sport national. Depuis Internet, on a d’ailleurs une tripotée de champions du monde.

Chaque semaine, à quelques (très) rares exceptions près, j’ai droit à mon lot de mails d’insultes, de menaces…

A en croire quelques nazillons du web, j’aurais mérité de mourir une bonne centaine de fois et avec, toute ma famille et toute ma descendance sur 666 générations. Après, il faudra juste m’expliquer comment faire pour exécuter toute ma descendance sur plusieurs générations sans leur laisser le temps de se reproduire mais, que voulez-vous, les abrutis ne sont pas à un illogisme près.

Chaque semaine, donc, je suis le témoin de l’imbécilité humaine. Internet a de bons côtés, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Mais il a permis, dans ses immenses libertés, aux demeurés fascisants de prendre la parole et de se mêler un peu plus de la vie des autres. Avec une ouverture d’esprit aussi serrée qu’une petite fille de trois ans (celle-là aussi me vaudra mon lot d’insultes), ils veulent imposer au monde leur vision de l’existence, imposer leurs choix, imposer leurs croyances, imposer leurs décisions.

Seulement si, il n’y a pas si longtemps ( :soupir nostalgique:), ça se réglait à grands coups d’épées dans les glaouis, aujourd’hui, on n’a même plus le droit de coller une bonne baffe pour faire fermer sa gueule au premier connard venu.

imagePersonnellement, malgré tout ce que vous pouvez lire dans mes délires éditoriaux, je m’en carre proprement l’oignon (notez le « proprement », important pour mon oignon) de savoir ce que les autres font de leur existence. Je m’en contrebats les balloches contre un mur en crépi de ce que machin ou truc fait de sa vie. Peu m’importe que mon voisin s’enfile du quinoa en suppositoire tout en écoutant La Traviata ou que ma cousine se console avec son chien quand son mari est absent au son de la Compagnie Créole (oui parce que la musique est importante dans la vie, pensez à associer vos moments chéris à vos morceaux favoris). Je ne dis pas que j’approuve ou que je défends. Juste que je m’en fous. Je veux dire… A partir du moment où le youki y trouve du plaisir, hein, qui serais-je pour juger… (celle-là aussi me vaudra mon lot d’insultes).

Bref.

J’emmerde les donneurs de leçons. Il faut quand même bien se rendre compte qu’on en est à insulter des gens ou leur souhaiter les pires malheurs juste parce qu’ils foutent un putain de poisson rouge dans un bocal « rond et trop petit ». Oui, je fais référence à une séquence du dernier « Top Chef » qui a, je cite ce que j’ai lu çà et là, « scandalisé » l’opinion publique. J’ai même lu des commentaires, très mesurés cela va de soi, qui expliquaient qu’un tel agissement mériterait les pires sévices physiques, voire la mort… Pour. Un. Putain. De. Poisson. Rouge.

M’enfin, les gens. Soyons honnête, quoi. Y’a pas plus con qu’un poisson rouge…

imageC’est tellement con, un poisson rouge, que ça ne vaut même pas le bocal dans lequel on le met alors que ça pourrait contenir 10 litres de punch ou de Margherita. Moi, j’en ai plein de poissons rouges, chez moi. Je les garde pour les mettre dans mon whisky. Comme les vers à bois dans la téquila. Faut juste ne pas trop tarder avant l’avaler sinon il finit par nager le dos crawlé. Mais franchement, avoir un poisson rouge qui frétille dans la bouche avant de l’avaler, le tout noyé dans le Pure Malt 18 ans d’âge, y’a pas plus jouissif comme sensation.

Qu’est-ce que je n’ai pas lu comme conneries sur cette « affaire », à base de « mais toutes les vies se valent »…

Quelqu’un qui écrit ça, c’est quelqu’un qui n’a jamais goûté la différence entre un jambon cru Leader Price et un Pata Negra ou un Prisuttu. Bien sûr que non, toutes les vies ne se valent pas. La preuve, le prix diffère au kilo.

Alors arrêtez de m’envoyer des mails d’insultes. Arrêtez de m’envoyer des mails de menaces. Arrêtez surtout de faire chier le monde. Ça sera déjà un premier pas énorme pour l’améliorer.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Mikis le 07/04/2019 à 21:27

 

1

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

Si t'avais au moins bouffé un poisson NOIR, tu te serais fait des potes chez les fachos, mais même pas. Tu es parfaitement indécrottable, encore une occasion de manquée ! smiley 26

En même temps, des potes fachos... smiley 37

1354 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

36337-insultes-menaces-emails-donneurs-de-lecon-poisson-rouge