L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 18 juin 2023 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Le crop top me va si bien

imageAu risque de vous surprendre, (parce qu’on ne sait jamais, vous aviez peut-être cette image de moi), je ne suis pas du genre fan midinette. Déjà, niveau tenue, le crop-top me sied assez moyennement et la dernière fois que j’ai essayé de me mettre du Rimmel, j’ai chopé une conjonctivite parce que je me suis foutu la petite brosse dans l’œil. Et puis devant une star, le cri strident n’est pas tout à fait ma marque de fabrique. Là aussi, la dernière fois que j’ai essayé de monter dans les aigus, ça ressemblait plus à un éléphant qui vient de s’asseoir par mégarde sur une souche de cocotier qu’une fan de Justin Bieber ou de Julien Doré à un concert.

D’ailleurs, j’ai croisé une fois, Julien Doré, à une présentation d’un jeu Guitar Hero. Lui venait de gagner La Nouvelle Star, moi je venais juste voir le jeu, on s’est naturellement retrouvé au bar. Il avait du mal à capter l’attention du barman, je suis passé devant lui comme un sagouin, il n’a rien dit, j’ai remarqué sa détresse, je lui ai chopé une bière en même temps que la mienne et au final, on a discuté un bon moment. Un gars vraiment sympa. Me souviens pas avoir hurlé « Julieeeeeeeeeen » façon 120 décibels dans son oreille pour jouer les midinettes. Juste une discussion, lui avec sa voix grave et suave, moi avec… ben, ma voix.

imageFranchement, je ne suis pas du type « fan ». Via mon métier, j’ai croisé de nombreuses personnes célèbres. Certaines un peu. D’autres beaucoup. Certaines françaises. D’autres internationales. Je n’ai jamais été impressionné plus que ça. J’ai rencontré de chouettes types. D’autres nettement moins. De chouettes nanas (bisous Laury Thilleman). D’autres nettement moins. Mais je ne me suis jamais pâmé devant quiconque. Je n’ai jamais sautillé comme une balle rebondissante pour avoir un selfie. D’ailleurs, le seul selfie que j’ai demandé dans ma vie, c’est avec Black M, un gars tellement sympa qu’on se demande comment il peut sortir de la musique aussi mauvaise, et c’était pour faire bisquer ma fille qui chantait ad nauseam son dernier titre. Ad nauseam pour moi, je tiens à signaler. Au sens propre parce que j’ai dû vomir une ou deux fois.

Alors si. Il y a des gens que j’admire. Vraiment. Ou que j’admirais. Vraiment. Et je me serais peut-être retrouvé comme un petit enfant si je les avais croisé, les yeux baissés, les mains croisées et la bafouille aux lèvres. Mais jamais à hurler comme une midinette. Ou un midinet. Je ne sais pas s’il y a un pendant masculin à ce nom. Ou un midiniel, s’il devait y avoir un pendant non genré. Enfin bref…

imageToute cette longue introduction pour dire que je vieillis. Et que mes idoles aussi. Et j’avoue, là, j’ai un peu de mal à faire face au temps qui passe. Le moral en prend un coup à chaque fois.
Nos idoles ne sont pas éternelles alors qu’elles devraient l’être. J’ai grandi avec certains auteurs, certains acteurs, certains chanteurs, certains groupes, et les voir grossir la liste de « nos chers disparus » fait prendre conscience du caractère éphémère de sa propre existence. Alors que perso, hein, j’ai toujours cru que j’étais immortel.

Quant à celles qui sont toujours là, les années creusent peu à peu leur silhouette et, à chaque apparition, si l’admiration est encore vive, une question me taraude désormais : « pour combien de temps encore ? ».

imagePourtant, j’ai pris une bonne claque cette semaine, en allant voir Pet Shop Boys en concert. Je suis fan de la première heure et non, on ne va pas revenir là-dessus, je n’y suis pas allé en crop top et je n’ai pas plus poussé de cri strident. Mais putain, ils ont envoyé du lourd, les « vieux ». Enchaînement des chansons à un rythme effréné, putain d’ambiance, putain de gros son… et la salle, dont la moyenne d’âge devait avoisiner les 50 balais, a répondu présente. Ça dansait comme des dingues, ça chantait à tue-tête. Même moi je battais du pied et je dodelinais de la tête, bref, j’étais à mon max. Oui, ben pas plus sinon je renverse ma bière.

Mais bref, y’aurait de quoi faire la leçon aux petits merdeux autotunés d’aujourd’hui.

Ça m’a remis une patate d’enfer, je ne vous dis que ça. J’attends avec impatience le retour de New Order en France à la rentrée pour confirmer que ouais, quand j’aurai leur âge, putain, je fous le feu à l’EHPAD.

J’installerai une rampe de skate dans le jardin, pour faire des figures avec les fauteuils roulants, je grinderai avec sur les rampes d’escaliers, je collerai une sono de DJ dans le réfectoire et je trousserai les infirmières dans les placards à balais. Elles vont voir ce qu’on est capable de faire quand on retire son dentier, tiens.

Sur ce, je vous laisse. Je vais faire du roller. En short. Et en crop top.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

48529-crop-top-midinette-julien-dore-laury-thilleman-ehpad