L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 2 juillet 2023 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Exorcisme de la tong

imageMême si les températures semblent s’être un peu calmées (elles devraient remonter en fin de semaine prochaine), l’été s’est confortablement installé dans notre beau pays. Parce que oui, notre pays est beau. Ce n’est pas parce qu’il est peuplé d’abrutis congénitaux qu’il n’est pas beau. Et ne dites pas le contraire, si vous êtes déjà allés aux Etats-Unis, vous savez de quoi je parle.

L’année scolaire se termine tout doucement, les bals de fin d’année et les fêtes de village battent leur plein (quand ils peuvent avoir lieu… mais c’est une autre histoire). Je le sais, j’en ai fait une, de fête de village, hier soir, à écluser le bar à un point que j’ai terminé la soirée sur la piste de danse à me déhancher sur du Magic System. C’est dire si j’en tenais une bonne. Paraîtrait que j’ai également collé la honte à ma fille cadette qui louchait sur un p’tit gars. Enfin, me connaissant, c’est surtout au p’tit gars que j’ai dû coller la honte. Va falloir que j’attende que ma gamine se réveille pour qu’elle me raconte, parce que je ne me souviens plus trop de ce que j’ai pu dire ou faire. J’étais trop occupé à « lever les bras en l’air, allez allez allez » et à déhancher mon petit cul façon zouk.
Ce matin, j’ai un petit peu mal à la tête, cela dit. Preuve que ce genre de musique, c’est quand même nocif pour la santé.


imageEn tout cas, j’ai noté une très nette amélioration parmi mes concitoyens. Si, si. A la télé, les infos parlent d’une situation explosive, des villes à feu et à sang, mais moi, je trouve que le pays va mieux. Il n’y a qu’à baisser les yeux pour s’en rendre compte. Cette année, il y a quand même vachement moins de gens qui portent des tongs. Et ça, c’est bien la preuve que mon message porte enfin ses fruits. Année après année, à fustiger cette faute de goût intolérable, cette agression visuelle impardonnable, cette dérive vestimentaire qui mérite à elle-seule le rétablissement de la torture et de la peine de mort, tous ces efforts, cette guerre que je mène contre les tongs semble toucher à son but.

Il ne faut pas pour autant relâcher la pression et cesser le combat.

Amie, ami, ma sœur, mon frère… parce que nous sommes tous frères et sœurs devant la mode… toi qui nous lis et qui doit porter la bonne parole à tes amis, tes voisins, tes parents, tes enfants… écoute ma Sainte litanie que, chaque année, je répète encore et encore. Mais ce n’est que le début, d’accord, d’accord.

Quelque chose vient de tomber, sur les lames de ton plancher. C’est toi qui viens de te casser la gueule parce que tu portais ces satanées tongs. Ces instruments de l’enfer. Ces preuves irréfutables que le Diable existe.

Je m’adresse encore une fois à toutes et à tous devant l’éternel sapé comme jamais, et dis-toi que si je me mets à faire des références à Maître Gims, c’est que l’heure est grave.

imageReniez le mal ! Reniez le malin ! Reniez Lucifer ! Reniez les tongs !

Je te conjure, Satan, qui trompe le genre humain, Reconnais l'Esprit de la vérité et de la grâce, Qui repousse tes embuscades Et embrouille tes mensonges ; Va-t'en des pieds de ces humains ! Au nom d’Yves Saint-Laurent, de Jean-Paul Gaultier et de Karl Lagarfeld, Retire-toi par le signe de la sainte mode et du bon goût ! Crux sacra sit mihi lux, Non draco sit mihi dux, Vade retro satana, Numquam suade mihi vana, Sunt mala quae libas, Ipse venena bibas, Vade retro satana ! Vade retro satana ! Vade retro satana !

Hum… Pardon. Je me suis un peu emporté, là. Mais j’ai revu l’Exorciste il y a peu et comme, quand on y réfléchit, je suis un peu un exorciste à mes heures perdues, je me suis un peu enflammé. Même si parler de s’enflammer à l’heure actuelle, c’est un peu osé. Ha ha ha. Hem. Si, si, je suis un peu exorciste, je vous assure. Tout au long de mes éditos, vous voyez bien que j’exorcise à tour de bras, ou à tour de baffe si vous préférez, les possédés du démon qui ont oublié le bon sens, le respect des autres et la tolérance.

Mais ne nous écartons pas du sujet. Chaque été, je ressors mon habit blanc immaculé pour partir en croisade contre cette monstruosité qu’est la tong. Mais attention ! Je ne suis pas un fou furieux qui saute à pieds joints sur les orteils de ceux qui en portent et qui ont le malheur de croiser mon chemin.

Enfin si, mais il y a des exceptions. J’ai toujours exprimé ma totale et pleine tolérance du port de la tong à la plage ou en bord de mer. Les stations balnéaires sont le lieu idéal pour faire vivre la tong. Oui à la tong de mer ! Et si je ne pousserai pas le mauvais goût – parce que merde, ça reste un bout de plastique moche – jusqu’à en porter personnellement, je conçois que l’on puisse vouloir faire respirer ses petits petons baignés de soleil, à l’occasion de ses congés estivaux.

imageMais en ville, putain. Pire, dans les transports en commun. Dans le métro, par exemple, où les rats copulent et défèquent dans tous les coins, quand ce ne sont pas les usagers qui soulagent leur envie dans les couloirs… porter des tongs, c’est au mieux avoir une passion pour les mycoses, au pire une faute de goût qui mériterait qu’on vous écartèle sur une chevalet en vous pétant les articulations à coups de Doc Martens coquées. Bordel.

Et puis les tongs, outre les pieds immondes de saleté à la fin de journée, l’interstice entre le gros orteil et le secundus (oui, les orteils de pieds n’ont pas de nom précis) devient rougeâtre et infecté à force d’être frotté par cette lanière plastique grotesque. Sans compter que merde, un pied, c’est souvent bien moche et exposer à la vue de tous ses ongles incarnés, ses champignons et ses infections purulentes est une véritable agression visuelle.

Renoncez à la tong quotidienne. Gardez-la pour les stations balnéaires. Je vous en conjure. Ce sera déjà un grand pas vers une société plus sereine, plus respectueuse, plus juste et plus saine.

Et surtout, ça évitera, si vous me croisez, d’avoir un type qui vous saute sur les orteils à pieds joints et vous hurlant des insanités.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

48638-ete-fete-village-exorcisme-tongs-combat-croisade