L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 21 novembre 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Saloperie de Godwin

imageJe hais l’idée même du point Godwin. Je trouve que c’est une des pires idées qui a pu être véhiculée par Internet. Et surtout, un ennemi du débat et de la liberté d’expression.
Notez que si je hais le point Godwin, je n’ai à la base rien contre la loi de Godwin. Permettez que je vous en rappelle le contenu : Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1.

Elle s’applique exclusivement aux discussions en ligne. Expliquée plus simplement, elle définit le fait que lors d’une discussion entre diverses personnes, des divergences d’opinion surgiront à un moment ou un autre, oppositions qui risquent de déraper en insultes ou vives critiques, comparant directement son interlocuteur à un nazi ou ses idées à celles d’un nazi. Depuis, cette loi s’est aussi étendue au fascisme.
On dit qu’on a alors atteint le point Godwin.

Malheureusement, Internet est ce qu’il est. Et on si l’on y trouve des personnes et idées passionnantes (vous êtes en train d’en lire une… mais si mais si), on y trouve également des personnes à l’intelligence et à la réflexion limitée (vous êtes en train d’en… euh… non, qu’est-ce que je raconte, moi ?). Et ce qui était une simple (et amusante) loi est devenu un véritable calvaire utilisé à tort dans n’importe quelle circonstance, véhiculée par des types qui se croient malins ou pensent faire un bon mot, voire montrer leur « super culture Internet ».

Ainsi, il suffit d’évoquer nazisme ou fascisme pour voir apparaître des commentaires affichant les mots « Points Godwin ». Un peu comme une dénonciation. Un peu comme on aurait pointé du doigt il y a quelques années son voisin qui refuse de porter une étoile jaune à ses amis de la Gestapo…

imageDe ce fait, il y a plusieurs raisons à ma haine viscérale envers le « point Godwin ». Le fait que désormais, il est distribué comme on distribue des bons ou mauvais points.
Et au bout de dix points, j’ai droit à une image du Führer ? Et au bout de dix images, je peux les échanger contre une édition dédicacée de Mein Kampf ?
Bref, première erreur. Il ne s’agit pas de distribuer des points Godwin ou d’en attribuer à l’un ou à l’autre. Le point Godwin est une limite, un lieu virtuel, un sommet. Tout comme on ne distribue pas des points de non-retour, on ne distribue pas de point Godwin. On l’énonce.

Ensuite, l’utilisation de comparatifs exagérés est chose fréquente. Et on va forcément comparer avec le pire, le plus récent et qui nous a touché le plus. Ce qui est entré comme un point d’Histoire mondiale. Et Dieu sait si le nazisme a fait trembler le monde entier, avec la seconde guerre, mondiale justement.
Il s’agit donc de marquer le coup, de donner des exemples forts. Dire qu’une idée est puante, ou qu’un comportement frise le fascisme, ça n’est pas forcément quelque chose d’imbécile. Ça peut être un moyen, justement, de dénoncer ces états. Alors oui, on pourrait choisir d’autres comparatifs, mais le poids n’y serait pas le même. Un « tes idées sont aussi détestables que celles des romains durant leurs grandes conquêtes », c’est toujours moins pêchu que « tes idées puent le nazisme ».
Et pourtant, les Romains des Césars n’étaient pas des tendres avec les peuples ennemis qu’ils asservissaient, les transformant en esclaves, voire tentaient d’anéantir, juste parce que, euh, les étrangers, c’est mal, c’est mauvais, et leurs richesses devraient nous appartenir parce que, merde, nous sommes les Romains quand même et c’est nous les meilleurs.
imageSeule différence, le nazisme s’est déroulé à une période quasi-contemporaine. Les conquêtes romaines sont un peu loin. Tout le monde a un grand-père qui a vécu cette seconde guerre, voire a entendu des histoires de famille concernant cette période, touchant des personnes proches. C’est plus récent, et ça nous a touché plus intimement. Alors que j’ai beau chercher, je n’ai personne d’assez âgé dans ma famille pour se souvenir de la guerre des Pouilles.
Bref. A mon sens, même si le comparatif est fort et parfois un poil malhabile, il est normal et compréhensible. Et s’inscrit tout de même dans la discussion.
Coller à cet instant un point Godwin, c’est refuser toute discussion, c’est vouloir jeter le discrédit sur l’un des interlocuteurs. Et c’est quelque part faire justement le jeu des idées que l’on dénonce. Le Point Godwin est une chose délicate, et malheureusement employée à tort et à travers, que l’on peut finalement qualifier d’outil fasciste, dans l’idée que le fascisme soit la définition d’une pensée unique et universelle, écrasant toutes les autres.
Un petit exemple, qui vaut ce qu’il vaut. Sur votre blog, vous expliquez à quel point vous aimez les crevettes grises (ne riez pas, il y a des trucs bien plus cons sur la toile). Et là, boum, un type vient vous chercher des noises dans les commentaires en vous traitant de gros nul, que les roses sont bien meilleures, que vous n’y connaissez rien, et qu’on ne devrait même pas vous autoriser à écrire sur Internet tellement vous êtes une merde (ne riez pas, il y a des agressions bien plus stupides et virulentes sur la toile). Forcément, vous lui répondez que vous êtes sur votre blog, et que vous avez tout à fait le droit de vous exprimer, qu’on n’est plus à l’époque du fascisme et que… paf. Vous avez parlé de fascisme, vous « prenez » un point Godwin par une tierce personne. A ce niveau-là, ce point jette le discrédit sur votre comportement et pointe du doigt vos paroles. Alors qu’à la base, vous êtes l’agressé…
De la même manière, employé à tort à travers, il en vient même à être cité lorsque vous parlez de nazisme ou de fascisme dans un texte. Et là encore, c’est tout votre texte qui est pointé du doigt et dénoncé.

Bref, je hais le point Godwin, ennemi de la liberté d’expression et du débat, dans la manière dont il est aujourd’hui utilisé.

Fort heureusement, sur ce site, nous avons des lecteurs un brin au-dessus de la moyenne et que l’allusion, si elle fut exprimée quelques fois par le passé, n’est plus réapparue depuis bien longtemps. Soyez-en loués.

Sur ce, parler de fascisme et nazisme, ça m’a donné faim. Je m’en vais allumer ma gazinière.
Pour me faire un bon Pkaila.



 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Patch le 23/11/2010 à 12:00

 

42

avatar

Inscrit le 01/09/2009

Voir le profil

merci pour cet édito Cedric, il vient tout juste de me servir pour contrer un commentaire sur un autre site (PCI pour ne pas le nommer)! smiley 9 smiley 7

mais c'est vrai qu'à force ca devient "gavant" de voir utiliser la loi de Godwin à tort et à travers...

1227 Commentaires de news

Ecrit par MadBap le 23/11/2010 à 14:06

 

43

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Allez, une belle perle toute fraiche, et qui tombe pile poil en rapport avec le sujet : http://www.lepost.fr/article/2010/11/23/2314695_benjamin-lancar-gaffe-sur-le-point-godwin-les-internautes-le-taillent.html

smiley 32

1495 Commentaires de news

Ecrit par Natanojnash le 25/11/2010 à 01:58

 

44

avatar

Inscrit le 15/05/2009

Voir le profil

Ecrit par Aerith



C'est vrai,j'ai mal lu, en effet! Mais il y en avait trop peu pour parler du début de la France.



Je reste quand même estomaquer que tous les portugais ne soient pas maçons.Ça m'en fout un coup quand même...



smiley 35


Non,je travaille comme fournisseur dans le batiment et les portugais ne sont pas tous maçons, il y a des plaquistes aussi...

32 Commentaires de news

Ecrit par AlexC le 29/11/2010 à 14:58

 

45

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

3088 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

7721-edito-point-godwin-haine-fascisme