GamesCom 2009 : Ecorné de bord

 

Publié le Lundi 17 août 2009 à 12:00:00 par Cedric Gasperini & Vincent Cordovado

 

Saledi 22 - Jour 6

Tant vont les cruches à l'eau...

screen7h12
Cedric se réveille et se lève. Je me rends compte qu'il a dû dormir habillé, « c'est pour perdre moins de temps pour partir », explique-t-il.

7h25
Nous entendons quelqu'un hurler à l'étage du dessous. Sans aucun doute un des journalistes de Gamekult qui vient de se réveiller et de réaliser qu'il est encore en Allemagne. C'est vrai qu'ils ne rentrent que demain. Je compatis, Cedric lui se marre.

7h30
Vincent me montre une petite bouteille d'eau maronnasse et me dit en souriant: « T'as vu, je ramène un souvenir pour ma copine, un peu d'eau de Cologne ». Lorsque je m'interroge sur cette couleur, il m'explique avoir fait le plein du flacon après mon passage dans la salle de bain.

8h01
Nous quittons l'hôtel. La réceptionniste oublie sur la note les petits-déjeuners. Dans un élan de bonté, Cedric le lui fait remarquer.

08h02
Ha ha ha, non, en fait il se tait et part tête haute.

screen8h23
Pressé de quitter ce pays, Cedric s'autorise une pointe à 192 km/h. Je lui dis : « C'est quand même pratique ces portions d'autoroutes allemandes sans limite de vitesse ». Il me répond : « Oui, c'est dommage qu'il y en ait si peu, par exemple, là, c'est limité à 120 km/h ».

8h49
Le panneau Belgique apparaît sur la route. Nous hurlons de joie, tapons dans les mains et faisons du slalom sur la route. Cedric en profite même pour jeter quelques pièces par la fenêtre. « Pour remercier les passants » me dit-il.

9h16
Nous nous arrêtons prendre de l'essence et en profitons pour boire un café et manger un croissant. Il est tellement bon comparé à ceux allemands que Cedric se jette sur la serveuse et l'embrasse goulument. Devant son air ébahit, il lui lance alors « Merci, c'était tellement bon ». Et elle de répondre « oh oui, c'était tellement bon pour moi aussi».

9h51
La copine de Vincent lui téléphone et lui annonce entres autres, que le chat s'est soulagé sur le lit pendant la nuit. « Ce n'est pas grave » lui répond-il, « Je t'ai ramené de l'eau de Cologne, ça masquera l'odeur »

screen10h42
Nous franchissons la frontière Française en poussant des grands hourras. Une larme de joie coule sur la joue de Vincent.

10h49
Premier radar. Cedric accélère et me dit « retourne-toi, ça fera une photo souvenir ».

10h50
Pas de bol, le radar ne fonctionne pas...

11h03
Le service des douanes nous arrête au péage. Main sur l'arme, prête à dégainer, une douanière nous demande d'où l'on vient : « D'une grosse ville de merde » lui répond Cedric. « Oui mais où ? ». « Dans un gros pays de merde ». « Aaaah, vous étiez à Cologne ? C'est bon alors, on ne va pas vous ennuyer plus ». Et jetant un coup d'œil à la carte presse de la GamesCom qui traine sur le tableau de bord elle nous demande : « Vous savez quand il sort GTAV, ça me fait trop kiffer de tuer des flics… » avant de nous laisser partir.

11h16
Nous passons à côté d'un car allemand remplit d'enfants qui nous font coucou de la main par la vitre. Vincent leur rend la pareille mais juste avec un doigt.

12h07
Pour finir ce mémorable voyage, nous nous réécoutons le best of de David Hasselhof en entier. Et nous trémoussons sans retenue sur Do the Limbo Dance.


 
13h04
Je dépose Vincent chez lui. Enfin, je le jette par la portière, vais chercher ses bagages dans le coffre et les balance sur le trottoir. Je redémarre en trombe.

13h23
J’arrive enfin chez moi. Fin de l’aventure. L’Allemagne ? Plus jamais.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

0