GamesCom 2009 : Ecorné de bord

 

Publié le Lundi 17 août 2009 à 12:00:00 par Cedric Gasperini & Vincent Cordovado

 

Mardi 18 - Jour 2

Tant vont les cruches à l'eau...

screen02h28
Vincent parle la nuit. C'est amusant, les gens qui parlent dans leur sommeil. On peut tenter de leur faire avouer des choses inavouables.

02h33
Le code de sa carte bleue est le 8823

02h45
Sous la troisième latte du plancher du salon de la demeure Cordovado, il y a le trésor familial amassé en grande partie par sa grand-mère maternelle qui a eu une coupe de cheveux gratos en 1945.

03h12
Je sens une main se poser sur mon dos et une voix me murmurer « Si je me mets à quatre pattes et que je fais le cochon, tu veux bien après me fouetter le visage avec tes seins ? »

screen03h13
Vincent est par terre et se tient le nez. Il a mal et se demande où est passée sa copine. Il réalise que non, il n'est pas avec elle cette nuit et qu'il est en Allemagne. « Mais tu comprends, avec mon déménagement, quelques jours passés chez mes parents puis chez les siens, et là, l'Allemagne, je ne sais plus trop dans quel lit je dors ».
Je ne suis quand même pas un type sans coeur. Il y a des choses que je peux comprendre. Je lui demande de regarder par terre, la jolie moquette avec des petits points bleus. « Voilà, c'est ton lit maintenant ».

08h47
Réveil. Vincent a profité de mon sommeil pour me piquer un oreiller. Je lui marche dessus en descendant du lit.

09H12
Nous descendons prendre un rapide petit déjeuner composé d'ersatz de croissants, d'ersatz de pain de mie, d'ersatz de café, d'ersatz de jus d'orange.

screen09h45
La porte de la chambre est bloquée. Impossible de l'ouvrir. La carte ne fonctionne pas. Je laisse Vincent s'en occuper pendant que descend à la réception demander de l'aide.

09h53
Comme la réceptionniste ne comprend pas ce que je lui explique, je la traîne par les cheveux jusqu'à la chambre. Vincent exulte : « J'ai titillé la fente pendant quelques minutes et elle s'est ouverte ». Finalement, tout s'arrange.

10h37
Nous décidons de partir voir si Cologne, de jour, c'est aussi moche que Cologne, le soir.

screen11h02
Vincent décide de partir à la recherche de l'eau de Cologne. Il veut goûter toutes les fontaines pour voir d'où elle provient. L'occasion pour moi de lui laisser continuer le récit de la journée.

11h05
Nous visitons une église romane, une boutique de vêtements Barbie (pour pétasses adultes, même pas un seul modèle pour enfant), une boutique entière de Lego, un sex-shop, une église romane au coeur gothique, et nous finissons par une boutique de livres pour enfants.

12h21
Dans ladite boutique de livres, Cedric découvre avec désillusion que « Kinderbüchen » ne signifie pas « Bûcher d'enfants ».

12h22
Cedric range son briquet.

screen13h12
Nous déjeunons dans un McDo. Histoire de goûter à la gastronomie locale. Nous y découvrons qu'en Allemagne, même le resto rapide le plus célèbre du monde vit au siècle passé : Pas de Coca Zero, pas de Coca Light, et comme super cadeau, le même modèle de verres Coca que la chaîne offrait avec le menus il y a... deux ans. Heureusement, c'est un peu plus moderne que le reste de la ville : ils prennent la carte bleue.

13h13
Non, en fait, c'était une blague. Leur machine à CB ne fonctionne pas.

13h21
Nous déjeunons à une table située à côté d'un groupe d'enfants français. Cedric se retourne vers eux et entame la discussion.
screen« Vous êtes en vacances ? »
« Oui !!!!! »
« A Cologne ? »
« Oui !!!!! »
« Mais vos parents ne vous aiment pas pour vous offrir un séjour aussi pourri ? »
« ... »
« Et vous venez d'où ? »
« Du Nord de la France ! »
« Ah, c'est pour ça alors, ils sont chômeurs. Vous êtes des pauvres, quoi. »

13h48
Nous continuons la découverte de l'album de David Hasselhoff et tombons raides dingues de sa chanson « Crazy For you ». Un rythme entraînant, des paroles profondes, c'est un Hit puissant qui nous touche au plus profond de... euh... vivement que Geoffroy envoie son adresse pour qu'on lui poste.


14h02
Nous sommes de retour à l'hôtel pour écrire le récit de la matinée. Et pour nous préparer aux conférences Electronic Arts et Sony qui débutent respectivement à 16h30 et 18h. Heureusement, elles sont situées à quelques mètres l'une de l'autre.

screen15h33
Nous arrivons au Palladium Center, là où se déroulera la conférence d'Electronic Arts. Le décor me rappelle légèrement mes dernières vacances dans un centre minier en Pologne, tandis que Cedric lui trouve le charme certain du camp d'Auschwitz.

16h00
Les portes s'ouvrent. Nous sommes accueillis avec des rafraîchissements. Il faut dire qu'il fait chaud, à Cologne. Chaud et grand soleil. Cedric arrache un plateau des mains d'un serveur et le réduit au silence d'un coup d'oeil menaçant. Nous descendons tranquillement le fruit de son larcin pour étancher notre soif.

16h30
La conférence EA démarre. Je dis à Cedric de faire moins de bruit en buvant.

screen17h15
Bioware annonce que Mass Effect 2 sera présenté en version jouable. C'est Cedric qui doit assister au rendez-vous. Je le hais. Je dois prévoir un plan diabolique pour me venger.

17h16
Non, vendre sa fille sur Ebay ne le fera pas souffrir. Au contraire, le connaissant, il serait foutu de se dire que c'est une bonne idée et de faire la même chose avec sa seconde.

17h30
La conférence se termine. Je n'ai retenu que « Hands-on sur Mass Effect 2 ». Je dois absolument trouver un moyen de me venger.

18h00
Arrivée à la conférence Sony. Le même serveur que pour la conférence EA est présent. Il nous apporte directement un plateau rempli de boissons et de petits-fours. C'est ça la Cedric's Touch.

18h30
La conférence Sony débute. Andrew House débarque sur scène.

screen18h40
Toujours rien de concret d'annoncé. Si ce n'est que Sony nous dévoile des chiffres, des chiffres et encore des chiffres.

18h41
Mon dieu que c'est long, 1 minute de la conférence Sony.

19h30
Quelques annonces PSN ou pour le home, mais rien de folichon à se mettre sous la dent. Heureusement, David Cage est venu nous parler de Heavy Rain. Le trailer en jette quand même grave. C'est encore Cedric qui doit assister au rendez-vous du jeu. Je le hais vraiment...

20h00
Kaz Hiraï débarque sur scène. Peu de blabla, il sait que tout le monde n'attend qu'une chose, et il la dévoile assez vite. La PS3 Slim est là, sur son stand. La salle exulte. Des gens pleurent. D'autres allument des cierges. Quelques-uns se jettent également du balcon. La conférence Sony est finalement plutôt chouette. Merci Kaz.

screen20h10
C'est l'heure du pot organisé par Sony. Nous allons encore une fois manger et surtout boire. Tiens, ça faisait longtemps...

20h20
Nous décidons de partir. Non sans avoir, au préalable, piqué une dizaine de bouteilles de bières. Décidément, la conférence Sony était vraiment très chouette.

20h25
Cedric et moi chantons à tue-tête «Crazy For You » de notre cher David, en voiture, lunettes de soleil posées sur le nez et vitres baissées. Les messieurs de Gamekult, en taxi juste derrière nous, nous regardent d'une drôle de façon.

20h30
Retour à l'hôtel. Les messieurs de Gamekult nous regardent toujours d'un air bizarre et détournent la tête quand nous les saluons.

screen21h47
Nous sommes sortis dîner. Les Allemands sont vraiment un peuple de débiles profonds. Un bar qui ne sert que de la bière et du jus de pomme, faut vraiment le faire. D'autant que de bière, ils n'en ont qu'une seule marque. Mais quand en plus, ils mettent dans une simple salade au poulet de la pastèque, du raisin et des fraises, on est en droit de réclamer la dissolution immédiate de l'Europe.

22h33
Nous rejoignons Julien, l'attaché de presse d'Activision, pour prendre un pot. Nous disons énormément de mal sur plein de gens. C'est chouette. Toutefois, quand Vincent lui propose de lui faire découvrir notre dernière passion musicale, il lui lance un regard mauvais. La phrase est en effet malheureuse : « Tu viens avec moi dans la voiture pour qu'on se fasse un petit David ? ».

screen23h21
Nous squattons un bar sympathique dans une rue un peu à l'écart du centre-ville. Julien, grand Seigneur, décide de régler la note à la très gentille (bien qu'un peu abîmée par l'âge, l'alcool et sans doute la vie dans cette ville de merde) serveuse. Lorsqu'il lui demande une facture, elle lui répond un « non » sec et sans appel, se retourne, et s'en va. C'est aussi ça, l'Allemagne moderne.

23h32
Sur le chemin du retour vers le parking, un ivrogne tente de communiquer avec Cedric.
« Eine... Eine... Eine... Eine... »
« Oui, tu as mal quelque part mon ami ? »
« Eine... Eine... Eine... Eine... »
« Assieds-toi, vas-y. Voilà. Repose-toi un peu ».

23h33
Vincent me demande pourquoi j'ai été si gentil avec ce type.
Je lui réponds que le frapper n'aurait servi à rien : il était totalement édenté et ça enlève toute la beauté au geste.

00h21
Hôtel. Ecrire le résumé de la journée. Dormir.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

0