Profil de Antiope


Mon avatar

Inscrit le 22/05/2009 à 20:44

3201 Commentaires

 

 

Commentaires


14/10/2012 à 21:44 - (Test) Dishonored (PC, Xbox 360, PS3)

Bon, un dernier passage vite fait, mitigée entre colère et désappointement.



J'ai fini le jeu. Ce fut laborieux, mais je me suis obligée à le finir. Juste pour comprendre ces notes qui ne cessent de frôler la perfection sur la quasi tous les sites... Et je ne les comprends pas.



Sur tous les points, techniquement, le jeu a des années de retard. Je ne reviendrai pas sur les graphismes ni sur l'IA. Je ne m'attarderai pas non plus sur la musique quasi inexistante et sur les bruitages. Il restait deux points que je n'avais pas trop abordés, les points qui rendent le jeu si extraordinaire aux yeux des testeurs. Le gameplay et le background.



Je craignais, en visionnant les vidéos avant que le jeu ne sorte, que les pouvoirs allaient gâcher un peu le jeu et l'immersion. C'est exactement ce qui est arrivé dès la seconde mission. Les maps s'enchainent à grande vitesse, le temps passé n'étant qu'artificiellement augmenté que grâce aux Runes et autres Charmes d'Os à récupérer. Il n'y a que peu d’intérêt à parcourir les maps, le challenge devenant dès la troisième inexistant (même en difficile). Vous me direz, je n'ai qu'à pas utiliser mes pouvoirs... Le soucis, c'est que ces pouvoirs sont justement le but du jeu et le level design favorise l'utilisation de ces derniers, quelque soit le passage que nous choisissons, quelques soit la méthode que nous choisissons (infiltration ou vengeur sanguinaire). Une nouvelle déception qui s'ajoute au déjà deux premières. Et l'incompréhension des notes qui continue.



Reste enfin le background et l'histoire. J'ai déjà évoqué le vide des maps, l'absence d'habitants (et pas seulement dans les rues, mais également dans le peu de maisons où nous rentrons), l'absence de vie dans la ville. La vie n'apparaissant que par magie lors d'une réception donnée par l'aristocratie. Là encore, l'immersion en prend un coup lorsqu'on s’aperçoit que l'on peut voler tout le monde devant tout le monde sans qu'aucun des personnages ne réagissent (tout comme les corps que nous laissons derrière nous n'ont que très peu d'impact). Désespérant. Frustrant.



Enfin... L'histoire... Encore une qui tient facilement sur un timbre poste, une histoire cousue de fil blanc, sans surprise.



La fin n'a fait que confirmer ce que j'avais vue dès le début, elle est aussi "travaillée" que tout le reste, minimaliste et vite expédiée, que ce soit le "combat" final ou la fin en elle-même.



Pour conclure, quelque chose vient de casser dans mon opinion. Ma confiance aux tests, que ce soit ici ou ailleurs. Je peux comprendre que l'on puisse apprécier le jeu et que les gens fassent part de leur enthousiasme sur quelque chose qui leur a plu (je l'ai souvent fait), mais je trouve que là, nous avons atteint des sommets. J'aurai aimé que tous ces tests fassent apparaitre les défauts du jeu et que ces défauts soient pris en compte dans la note finale (une fois n'est pas coutume, je suis allée faire un tour sur jv.com, leurs notes symbolisent bien l'ensemble la majorité des opinions, je me suis juste amusée à comparer le 17 en graphisme de Dishonored avec le 18 de Batman AC malgré l'incontestable différence de travail réalisé sur l'Unreal). A mon avis, le jeu est loin d'être mauvais, il ne mérite juste pas les notes et les superlatifs que j'entends un peu partout. D'autres développeurs ont fournis des travaux bien plus considérables sans pour autant avoir droit à autant de louanges.



C'était mon dernier post sur ce site, parce que je suis fatiguée, que je suis totalement désappointée face à ce qui m'apparait comme une masquerade et que je préfère prendre de la distance avec les sites de jeux-vidéos qui ne sont plus en phase avec ce que je peux ressentir (c'est juste pas le premier jeu cette année qui me met mal à l'aise face à des éloges qui me semble beaucoup trop élogieuses et qui au final, ne fait qui tirer le jeu-vidéo vers le bas en montrant à différents studios qu'ils ont bien fait de ne pas trop s'enquiquiner sur des détails) ou moi qui ne suis plus en phase avec eux, peu importe en fait.

 

11/10/2012 à 17:29 - Dishonored acclamé par les critiques

Ecrit par Von-Block





c'est un jeu d'homme, nous les hommes on est moins intelligent donc ce jeu nous convient bien. Cesse de nous rabaisser.


Je ne vois pas le rapport avec mes propos... smiley 53

 

11/10/2012 à 16:55 - Dishonored acclamé par les critiques

Ecrit par JIN ROH Scorpio

En occaz... Rien de tel pour enlever aux développeurs leur créativité et leur envie de créer de nouvelles licences... Un jeu comme Dishonored ça s'achète NEUF.


Bah, parle pour toi, c'est pour le moment mon plus grand regret de l'année dans les achats.

 

11/10/2012 à 13:16 - Pas de jeux vidéo adultes sur la boutique Windows 8

Ecrit par CyberJoJo

smiley 53


Je plussois le smiley 53

 

11/10/2012 à 12:09 - Dishonored acclamé par les critiques

Ecrit par kobal





C'est meilleur qu'un chou pas artistique ?


Putain de correcteur automatique de l'Ipad...

 

11/10/2012 à 12:05 - Dishonored acclamé par les critiques

Ecrit par clayman00



... je dirais que nous en avons pas tous la meme definition surtout



Les AAA impliquent à mes yeux l'histoire et l'atmosphère (trop tôt pour juger vu mon avancé, mais pour le moment, bof), le gameplay (la vue unique à la première personne m'apparaît plus comme une économie de développement comme un réel choix artistique, mais je me trompe peut-être), une bonne IA (ce n'est pas vraiment le cas, j'ai déjà exprimé quelques exemples parmis d'autres), une bonne ambiance musicale qui colle à l'atmosphère du jeu (très limité de ce côté là aussi) et des graphismes qui tiennent la route (planquez-vous juste derrière un buisson en allant vers le gouverneur dans la première mission, j'ai cru un moment être revenue sur une Saturn, c'est juste pas possible et pas explicable par une volonté artistique).

 

11/10/2012 à 11:30 - Dishonored acclamé par les critiques

Dans ce cas, je m'incline, je n'ai clairement pas le même niveau d'exigence d'un jeu AAA que les testeurs...

 

11/10/2012 à 08:11 - Dishonored : Lancement réussi !

Ecrit par CyberJoJo

Antiope, je suis d'accord avec toi sur le fait que ce soir vide. Mais c'est justement (je n'en suis qu'à la première mission) parce que ce secteur a été vidé à cause de la peste (d'abord on vide le secteur en envoyant les gens dans le quartier inondé, puis "l'armée" arrive, pille, puis la milice pille, puis les gangs...).

Je ne sais pas si ça continue par la suite, mais il y a le contexte a prendre en compte. C'est sûr que dans une ville contaminé tu ne vas avoir autant de personnes qu'un 14juillet sur les Champs...



Tu trouves que l'univers n'est pas aussi bien représenté que dans Bioshock (avec l'histoire des lieux, etc...). Je la trouve tout aussi bien représentée, mais de manière plus subtille. Quelques dialogues, des affiches, le coeur qui te raconte aussi des choses. C'est plus ouvert pour l'imagination. Mais on en apprend tout autant je pense.



Je vais continuer d'avancer un petit peu en espérant que je resterais dans cet état d'esprit. Manquerait plus que tu me sape mon plaisir d'y jouer smiley 54


Ce n'est pas mon but. J'essaye juste de comprendre ce que la majorité trouve à un jeu que je trouve quelconque. Et surtout, pourquoi ce que je trouve perfectible (et qui l'est réellement puisque testé dans diverses circonstances) n'apparait pas dans la majorité des tests que j'ai pu lire un peu partout sur la toile. J'ai comme le sentiment, sans doute à tort, que l'on m'a trompé sur la marchandise (encore une fois, c'est un ressenti personnel).

 

11/10/2012 à 05:44 - Dishonored : Lancement réussi !

Ecrit par Koma

...



Le jeu ne me fait pas du tout penser à Bioshock... Loin, très loin de là. Ce que je me souviens le plus dans Bioshock, c'était surtout l'ambiance. La cité était vivante. À peine mettions nous le pied quelque part qu'elle se mettait à nous causer, à s'animer, réveillant sans cesse les fantômes de tous ceux qui avaient vécu là. Rien qu'en se balançant, nous pouvions imaginer des scènes de vies qui animaient jadis les rues de la cité. Nous etions à la fois témoin de la grandeur de la cité (inventions technologiques, culturel, comme la musique qui sortait d'un vieux poste) et de sa décadence (aujourd'hui, il ne restait qu'une ville automatisée et vide). Des les premiers instants dans Bioshock, nous sentions la présence de cette ville qui nous entoure, qui respire, et delà de la ville, nous sentions en permanence le poids du passé qui ne cessait de tenter de nous écraser. Pas le meilleur FPS certe, mais toujours actuellement un des FPS qui a eu un des backgrounds les plus hallucinant qui soit. Tu devrais relancer le jeu... Et ensuite retourner sur dishonored... Là où je te rejoins, c'est qu'en effet, Bioshock est scripté à mort, c'est d'ailleurs ce qui nous donne cette impression oppressante que les fantômes de la cité nous suivent partout et que quelque part, nous sommes observés.



Là, qu'est ce que je vois...



Un jeu d'infiltration (la façon dont j'ai décidé de jouer) bas de gamme. Un espèce de Splinter Cell du pauvre (les textures des buissons par exemple, c'est juste pas possible, c'est d'une laideur sans nom) tout comme le choix "Assassin" des deux premières maps que j'ai la première fois exploré me faisait penser à un AC du pauvre (nous sommes loin des animations du produit de Ubi par exemple). La "vision" me donne l'impression d'avoir été ajoutée car aucune vue à la troisième personne n'a été ajouté, comme si la "vision" compensait le fait de ne pas pouvoir observer l'environnement dans un plan plus large afin de définir une stratégie d'avance. L'IA est totalement cloisonnée, dans le sens où je l'ai expliqué plus haut. Nous pouvons faire le singe et sauter dans tous les sens à dix mètres devant un garde sans aucune conséquence et devoir être au millimètre dans des bien plus grande distance des que son scripte est lancé. Côté immersion de la chose, c'est pas terrible. Le pompon est décroché par l'absence totale de gestion des ombres dans le camouflage. Jusqu'au palais du gouverneur, j'avais décidé de limiter l'utilisation des pouvoirs, j'avais l'impression de donner un sens plus concret au jeu, et j'y ai même trouvé une certaine difficulté. Ensuite, dans le palais, j'ai testé l'approche pouvoir. Se déplacer d'un point à l'autre (voir de lustre en lustre), traversant à une vitesse incroyable l'ensemble des pièces sans être détectée une seule fois. J'avais le temps, je savais que tant que les personnages étaient focalisés sur leurs scriptes répétitifs, je n'avais rien à craindre. Ça me fait l'impression du jeu du crapaud qui doit traverser plusieurs voies pour atteindre la chaussée en face sans se faire écraser par les voitures. Il faut juste attendre que "la voiture" passe...



L'ambiance... J'aime bien le choix du Steampunk... Mais entre un design exploitant le genre et donner vie à ce design, il y a un monde. Pour reprendre la comparaison avec Bioshock (après tout, c'est vous qui avez choisi cette comparaison), les éléments de l'histoire étaient distillés d'une multitude de façon... Voix Off, film, musique, animation lumineuse etc... Ici, aucune de ces richesses. De temps en temps, une conversation nous met sur la voie de quelque chose (en nous indiquant bien précisément l'endroit où se trouve cette chose dans notre champs de vision, paramètre fort heureusement désactivable, m'en servant uniquement pour localiser globalement où sont situés les bâtiments puis les désactivants ensuite, au moins pour forcer l'aspect infiltration et découverte), des notes ou livres éparpillées ici et là nous donnent des renseignement sur les lieux visités, mais ça reste une nouvelle fois statique (voire carêment figé puisque le temps de lecture met le jeu en pause) alors que l'histoire ne se figeait pas dans Bioshock, elle était distillée de façon fluide pendant que nous avancions. Aucun temps mort. La narration du contexte faisait partie intégrante de notre avancée,, en gros, la mise en scène du développement des informations données nous mettait sans cesse en danger, attiré par ce qui venait soudain de se mettre en vie, nous devenions une proie facile aux éventuelles créatures qui hantaient les lieux. Dans Dishonored, le jeu se met en "pause"... Que ce soit à travers une discussion où les livres (ça ne me dérange pas plus que ça, mais c'est quand même très loin des efforts de mises en scène d'un Bioshock)...



Le jeu n'est pas mauvais, il n'est pas désagréable non plus, mais je n'ai même pas fini le niveau du Gouverneur que déjà, je suis lassée. L'IA est incroyablement trop prévisible : le garde fait sa ronde, il va pisser dans un coin, il va fumer sa cigarette dans un autre, et il recommence... Va pisser dans le même coin... Va fumer sa cigarette dans le même autre coin... Etc... D'où mon sentiment d'être dans le jeu du crapaud qui doit traverser une route... Faut juste attendre que ça passe (toujours en mode infiltration puisque qu'à part les trois brigands qui ont frappé à la porte de la mamie, je n'ai utilisé aucune arme). chaque "phase" commence par une discussion... La discussion est le point de départ de l'attention des gardes, un signal qui nous dit "attention, là, au moindre millimètre qui dépasse dans le "rayon" du faisceau du "radar" où au moindre pas que tu feras non camouflé, tu seras détecté.



Au final, je trouve que c'est un jeu très moyen, dans tous les sens du terme (scénario, graphismes, sons, gameplay) et je n'arrive toujours pas à comprendre la nuée de superlatifs qui lui sont attribués. Au final, tant que vous, il vous amuse, c'est le principal, j'aurai juste préféré un peu plus de recul histoire d'economiser 50€ et d'attendre une promo Steam, puisque c'est ce qu'il vaut à mes yeux (le jeu est à peine sorti qu'il me donne déjà l'impression d'un jeu qui a mal vieilli).

 

10/10/2012 à 23:27 - Dishonored : Lancement réussi !

Ecrit par CyberJoJo



smiley 26



Faudrais que je me remette sérieusement à Crusader King II moi... smiley 54



Sinon passe en difficile Antiope. Avec les jeux qui sont de plus en plus facile, je cherche même plus a comprendre, je commence directement les jeux en difficiles (sauf Wargames & co smiley 37).



Mouais... Bin je verrai plus tard... Là, ça me saoule (alors qu'ils ne nous voient pas à 5 mètres parce que "séquence blah blah non activée", ils arrivent à nous voir de l'autre côté d'une immense court en fufu smiley 53).



Je vais plutôt attaquer le quatrième épisode de The Walking Dead.



Edit : +1 pour les Wargames, vivement Rome II)

 

10/10/2012 à 22:52 - Dishonored : Lancement réussi !

Ecrit par stolx10

ou arrête de jouer au JV, ça nous évitera tes états d'âme smiley 54



oups désolé, c'est sorti tout seul


A partir de maintenant, je vais te surveiller mon bonhomme... A la première déception que tu formules, je te désatomise. smiley 52

 

10/10/2012 à 22:41 - Dishonored : Lancement réussi !

Ecrit par gizmo

Augmente la difficulté. Joue en normal. smiley 7


Je joue en normal... smiley 9

 

10/10/2012 à 21:25 - Dishonored : Lancement réussi !

Ecrit par CyberJoJo



La même ! Le successeur de Bioshock (vivement le 3 d'ailleurs !) effectivement. Je dirais que c'est un mélange de Bioshock, Half Life et un peu de Deus Ex.



Je suis bloqué sur la mission de la mamie justement. Je ne sais pas trop comment abordé la situation en fait smiley 54


Je trouve que le comparer à Bioshock (1er du nom) est tout de même un peu poussé. Bioshock avait une véritable atmosphère où chaque lieu était animé, vivant (malgré l'absence d'autres personnages) et nous plongeait dans l'histoire de des lieux visités. Je ne ressens pas vraiment la même chose ici, à part les gardes où les rats, pour l'instant, je n'ai pas vu quoi que ce soit qui me raconte l'histoire des lieux en dehors des quêtes, ce qui s'est passé dans telle ruelle ou autre. Les seuls points qui me content quelque chose sont les livres et les notes. C'est figés, statiques et pour le moment, aucun livre ne m'a ouvert les secrets d'un lieu caché (quelques indices sous forme de notes des quêtes en cours, mais rien de mirobolant).



Autre point qui je trouve dommage. Les personnages (gardes ou autres) semblent attendre notre arrivée. Par exemple, lorsque nous entrons dans la distillerie (à l'intérieur), il y a quatre membres d'un gang. Ces derniers ne bougent absolument pas. Je suis restée un moment derrière la limite de la pièce dans laquelle ils se trouvaient, visible, debout face à l'un d'entre eux. Pas de réaction. Je passe cette limite (facile, généralement, ce sont les limites des pièces), là, l'animation "discussion" se déclenche où rien de très utile n'est dit. Fin de la conversation et d'un seul coup, le membre du groupe qui était face à moi et qui n'a pas encore commencé à bouger me voit. Je n'ai bougée pourtant que de quelques centimètres entre l'avant et l'après le déclenchement de la discussion.



Bref... smiley 6

 

10/10/2012 à 20:36 - Dishonored : Lancement réussi !

Ecrit par CyberJoJo



La même ! Le successeur de Bioshock (vivement le 3 d'ailleurs !) effectivement. Je dirais que c'est un mélange de Bioshock, Half Life et un peu de Deus Ex.



Je suis bloqué sur la mission de la mamie justement. Je ne sais pas trop comment abordé la situation en fait smiley 54


Fais le tour...

 

10/10/2012 à 17:10 - La fin des Microsoft Points

Ecrit par themortal

les blaireaux ...



je vois meme pas pourquoi ils font pas comme steam qui verifie la localisation de l'ip pour forcer le prix dans la monnaie locale avec le taux de change choisi comme ils veulent? (c'est qui est immonde aussi, mais bon, lors des soldes, ca va, suffit juste de restreindre ces achats a ce moment)



c'est clair pourquoi payer les points et les abonnements en euros dans les conditions actuelles smiley 41

(j'aime surtout la difference entre l'abonnement a 60€ en France a l'année, et les 32€ pour 13 mois y a 2/3 ans par site web a code, meme si ca a du monter a 36 la)



--

je finis de m'acheter les derniers episodes walking dead a prix UK en M$ point puis je laisse tomber l'achat online console de tte facon smiley 7



l'achat jetable quand la console meurt, voila quoi



Heu... VPN ???? (ou dans mon cas depuis le boulot où mes tarifs Steam apparaissent en £ )

 

10/10/2012 à 14:58 - (Test) Dead or Alive 5 (PS3, Xbox 360)

Heu... Il y a des combattants masculins dans le jeu ou c'est juste une bataille de polochons et de nichons ???



Parce qu'en se référant aux screens...

 

10/10/2012 à 14:43 - Dishonored : Lancement réussi !

Edit (qui a foiré)

The Witcher II, pas le 1... Pas des le premier épisode... Pas des la découverte du personnage. de plus, même s'il est en effet interrogé en prison, la véritable histoire commence en réalité sous la tente avec la sorcière (et plus globalement dans le 1)... Ça passe donc un peu mieux.



Sinon, plus globalement, oui, en effet... Et donc ça commence désormais à faire beaucoup de jeux qui commencent comme ça... Amnésie... Prison... C'est autant pénible que décourageant.

 

10/10/2012 à 14:42 - Dishonored : Lancement réussi !

Ecrit par Von-Block

Ya pas aussi The witcher 2 qu'on commence en prison ?





The Witcher II, pas le 1... Pas des le premier épisode... Pas des

La découverte du personnage. de plus, même s'il est en effet interrogé en prison, la véritable histoire commence en réalité sous la tente avec la sorcière... Ça passe donc un peu mieux.



Sinon, plus globalement, oui, en effet... Et donc ça commence désormais à faire beaucoup de jeux qui commencent comme ça... Amnésie... Prison... C'est autant pénible que décourageant.

 

10/10/2012 à 14:37 - Dishonored : Lancement réussi !

Ecrit par gizmo

Peut-être parce que tu t'es braquée dès le début du jeu.

Peut-être parce que tu n'as pas compris/adhéré à l'ambiance ? (le fait de reprocher que les rues ne soient pas plus vivantes en est le parfait exemple).

Peut-être parce que tu n'as pas fait fi de tous les petits défauts que peut avoir le jeu pour te plonger dans une expérience originale ?

Peut-être parce que tu n'as pas encore bien maîtrisé le mélange des pouvoirs ?

Peut-être parce que tu n'as pas encore vu les possibilités différentes pour remplir une mission (et si tu creuses un peu, il y en a à chaque fois plusieurs et tu te rends parfois compte que tu es passé à côté de trucs, selon tes choix) ?

Peut-être parce que tu as du mal en ce moment à te lacher et à t'amuser, tout simplement ?



Je persiste et je signe. Dishonored est un excellent jeu. Je me suis vraiment éclaté avec. C'est simple, parfois simpliste, mais toujours passionnant. smiley 9


J'ai reconnu et reconnais que dans un premier temps, je me suis braquée sur la faiblesse des textures (on peut vouloir avoir un style graphique sans pour autant avoir des textures qui bavent partout), et j'avoue m'être retrouvée totalement déconnectée à cause de ce n'ième début dans une prison dans un jeu vidéo... Comme tu as pu voir, j'ai totalement exploré les deux premiers deux fois.. En mode assassin et en mode infiltration (au point que j'ai récupéré la totalité de l'or récupérable lors du second passage).



Je vois bien les qualités du jeu, mais trop d'éléments me gêne pour adhérer totalement à l'histoire et au jeu (même l'espèce de Z en haut à gauche de l'écran que je trouve trop envahissant).



Le jeu est bon, mais semble, à mes yeux, venir d'une autre époque, comme si c'etait un jeu qui était déjà sorti il y a quelques années et qui était composé d'erreurs de jeunesse (l'interface "livre" ou "note" est juste horrible et désagréable à mes yeux).



J'ai bien compris le contexte de l'histoire et ce contexte n'est pas une raison suffisante pour avoir des rues entières totalement vides. Je ressentais plus la vie dans les égouts (le couple mort enlacé par exemple) que dans la ville ou deux trois gugusses se balladent (j'en suis que à la première mission après les égouts). De plus, il n'y a pas que les rues qui soient vides, mêmes les bâtiments dans lesquels nous rentrons sont désespérément vides.



Pour le moment, je laisse le bénéfice du doute aux tests et retours et continue d'y jouer en gardant à l'esprit que je suis partie sur quelques impressions négatives dès le début et qu'elles influent mon jugement, mais ce n'est tout de même pas terrible de devoir jouer dans ces conditions.

 

10/10/2012 à 10:32 - Dishonored : Lancement réussi !

Comme vous le savez, Dishonored est notre gros coup de coeur de cette fin d'année. En attendant d'autres qui ne manqueront pas de suivre, nous ne pouvons que vous conseiller, à nouveau, de vous pencher sur cet excellent jeu.


Personnellement, après quelques heures de jeu, je suis toujours entrain de me demander en quoi ce jeu mérite autant de superlatifs... J'attends toujours de ressentir le formidable enthousiasme que les tests décrivent... C'est pas mal pour une nouvelle licence mais faut pas pousser non plus les louanges. Ce n'est pas très beau, ce n'est pas particulièrement vivant, l'IA est très mécanique, se dissimuler dans les ombres n'apportent aucun changement dans le camouflage (en gros, comme le montre le pouvoir de la vision, ils semblent tous équipés de système de vision I.L. Etc...) Bref, rien de folichon. Le jeu n'est pas désagréable, mais il est plus que clair qu'il n'y aura pas d'envie d'y rejouer une fois seconde fini (si toutefois j'arrive à aller jusqu'au bout). Le pire... C'est que je ne suis toujours pas entrée dans l'histoire... Je ne fais que mécaniquement les missions puisque j'ai le plus grand mal à trouver le moindre intérêt dans cette intrigue ultra stéréotypée (commencer une énième fois un jeu dans une cellule de prison m'a dès le début saoulée).

 

 


Derniers Commentaires

- L'Edito du dimanche par masta

- L'Edito du dimanche par masta

- L'Edito du dimanche par Quantum

- L'Edito du dimanche par clayman00

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par jymmyelloco

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par clayman00

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par Narcisse d'oyo

0