Blade Runner 2049, la critique du film

 

Publié le Mardi 3 octobre 2017 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Blade Runner 2049, la critique du film

Digne suite ?

imageLos Angeles, 2049.

Le Blade Runner K est chargé de retirer les Replicants d'ancienne génération, des androïdes ayant forme humaine, de la circulation.

En d'autres termes, K les tue.

La particularité de K est d'être lui-même un Replicant. Mais d'un nouveau type et conçu par Neander Wallace, génie scientifique dont l'empire financier a fait main basse sur la Tyrell Corporation.

Au détour d'une mission banale, l'élimination du Replicant nommer Sapper, K fait une découverte inattendue.

Cette découverte pourrait, si elle est rendue publique, changer totalement ce monde où les Replicants ne sont rien de moins que des esclaves honnis et méprisés, même par ceux qui les emploient.

K est donc chargé d'enquêter… et sa route va le mener vers un ancien chasseur bien connu…

35 ans pile poil après la sortie du chef-d'œuvre et du cultissime film de Ridley Scott, et aussi 35 ans après ma naissance, parce que oui, j'ai le même âge que Blade Runner mais tout le monde s'en fout, Denis Villeneuve offre une suite à un monument du cinéma.


screenProjet à ranger dans la catégorie "casse-gueule" avec les remakes des classiques et films cultes.

Alors, Denis s'en est-il bien sorti ou s'est-il méchamment vautré par terre ?

Pour être honnête, ça passe ou ça casse.

Villeneuve a réussi le tour de force de parfaitement être raccord dans l'ambiance, les décors, le ton, dans la technologie avec Blade Runner premier du nom. On a l'impression de retrouver le même monde quelques années plus tard. Les voitures semblent familières, les armes, les costumes idem. Villeneuve glisse aussi des références à notre propre époque, où nous sommes gavés de technologie à ne plus savoir qu'en faire. La photographie est aussi superbe. Les nuits, les jours, les lumières. Ce n'est pas simplement beau, c'est parfaitement sublime.

screenLe casting est sans fausse note. Gosling et Ford sont au top de leur jeu. Ana de Armas et Sylvia Hoeks, les deux personnages féminins principaux, sont sûrement l'une des belles surprises de la distribution. Même Dave Bautista, que l'on connaît pour des rôles plus musclés, est ici touchant et attendrissant, malgré un tout petit rôle. La seule ombre au tableau est le rôle de Jared Leto, qui, si son interprétation est juste, n'a que peu d'utilité dans l'histoire.

Les thèmes principaux abordés prolongent intelligemment ceux de Balde Runner. On ne vous en dira pas plus pour ne pas vous spoiler, mais ce n'est que logique finalement. L'histoire en elle-même est, sans être révolutionnaire pas mauvaise mais un brin classique. Idem dans sa construction, très scolaire finalement. Enquête, indice 1, témoin, indice 2, fausse piste, atout, résolution. Mais le réalisateur a gagné à ne pas faire une suite pure et simple, comme c'est trop souvent le cas, où l'on reprend les même et on recommence. Il s’agit vraiment d’un tout nouveau film, avec de nouveaux protagonistes.

Jusqu'ici tout va bien finalement. Mais le film a deux défauts.

screenscreenscreen

Le premier, la musique de Hans Zimmer. Si l'on est pratiquement toujours content du travail du compositeur, ici, on est clairement moins fan. La musique est trop souvent disproportionnée et tonitruante par rapport à ce qu'il se passe à l'écran. C'est lourd, c'est bruyant, ça manque de finesse et de lyrisme. On regrette clairement la composition de Vangelis.

screenLe second point est le rythme. Ne croyez pas les bandes-annonces. Blade Runner 2049 n'est pas un film de science-fiction action. Le film est extrêmement lent, contemplatif. Beaucoup de scènes où il ne se passe rien, juste là pour la beauté des décors. C'est bien simple, on est à peut-être sûr qu'on pourrait facilement gagner 30 voire 40 minutes de film sans ces scènes de contemplation pure. Mais ce qui participait au génie du premier opus, et qui est ici un plus utilisé encore, peut-il séduire les spectateurs de 2017 ?

C'est en cela que Blade Runner 2049 peut ne pas trouver son public.

Mais on ne va pas se mentir, Blade Runner 2049 est un très bon film. Est-ce qu'il deviendra aussi culte que son illustre prédécesseur ? Seul le temps et la fréquentation des salles pourront le dire.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Blade Runner 2049, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Sony Pictures Releasing France

Développeur : Denis Villeneuve

PEGI : 12+

Prix : Cinema

Blade Runner 2049, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Blade Runner 2049, la critique du film :

Derniers Commentaires

- À quoi jouez vous ce week-end ? par clayman00

- À quoi jouez vous ce week-end ? par jymmyelloco

- Le dessin du jour de Solène par jymmyelloco

- Waifu Uncovered par Tirelipimpon

- L'Edito du dimanche par Azu

- Ennio Morricone n'est plus par Azu

- L'Edito du dimanche par jymmyelloco

0