Starlink : Battle for Atlas (PS4, Xbox One, Nintendo Switch)

 

Publié le Vendredi 19 octobre 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

(TEST) Starlink : Battle for Atlas (PS4, Xbox One, Nintendo Switch)

Un nouveau Space Opera

imageUbisoft a décidé de mettre un pied, si ce n’est plutôt un orteil, dans le jouet numérique avec la sortie de Starlink : Battle for Atlas.
En effet, le jeu est associé à différentes figurines qui permettent d’ajouter des éléments en pleine partie. Mais elles sont optionnelles et le jeu peut tout à faire être joué sans.

En premier lieu, le jeu est vendu en version numérique, sans pack ni accessoire. Et totalement jouable ainsi puisqu’il propose déjà, de base, de nombreuses possibilités de customisation de sa partie. Mais si vous êtes fans des « goodies » associés à un jeu, sachez que Starlink : Battle for Atlas est également vendu en pack qui comprend un support sur lequel vous viendrez connecter des personnages, des armes, voire des vaisseaux pour les inclure dans le jeu. Vous pourrez les ajouter, les retirer ou les remplacer en pleine partie, le jeu reconnaissant immédiatement chaque accessoire.

La bonne nouvelle, donc, c’est qu’il s’agit juste d’un bonus, non obligatoire, qui ne modifiera pas le cours de l’histoire et ne vous apportera d’ailleurs pas non plus de quoi modifier radicalement l’expérience de jeu, en termes de contenu ou de difficulté. De la même manière, si vous connectez ces accessoires, ils restent inclus pendant quelques jours dans votre jeu sous forme numérique, ce qui vous évite de devoir les brancher à chaque fois ou même les trimballer lorsque vous emportez votre console. Idéal pour jouer en mode nomade sur Nintendo Switch, par exemple.


screenL’histoire est simple. Vous êtes un pilote de Starlink et votre boss et mentor a été enlevé par une obscure force ennemie. Qui au passage a chouré le réacteur de votre vaisseau-mère. Echoué sur une planète inconnue, vous allez devoir tout faire pour remettre votre appareil en état de marche et partir à la rescousse de votre ami. Cela va passer par l’exploration de différentes planètes, des combats et pas mal de recherches.
Si le jeu est parsemé de cinématiques intéressantes et bien fichues, l’histoire, elle, reste assez classique, voire simpliste et convenue, sans pour autant être désagréable. On a un peu l’impression d’être acteur d’une série d’animation et c’est plutôt agréable. L’ensemble est plutôt soigné et les ambiances sont réussies. Même les personnages, caricaturaux au possible, arrivent néanmoins à tirer leur épingle du jeu à grands renforts d’exagérations et d’humour qui tombe à plat. Séduisant, donc, malgré des doublages, comme souvent chez Ubisoft, franchement ratés.  Il faudrait vraiment qu’un jour, Ubisoft se décide à mettre un peu plus d’argent sur la table au niveau des doublages, et je parle pour l’ensemble de ses jeux, plutôt que d’aller chercher le premier Youtubeur sans talent pour faire le cake devant un micro.

screenCeci étant dit, 7 planètes vont être parcourues. Chacune avec sa faune et sa flore, et ses ennemis… On regrettera par contre que les missions ne soient pas plus variées et plus originales… On passe son temps à aller dézinguer du méchant, scanner des animaux, récupérer des objets pour améliorer son vaisseau-mère et récupérer des bonus d’armes et de vaisseaux.
Les vaisseaux sont véritablement le point fort du jeu. Là encore, on est dans le « basique », un peu style anime, donc pas beaucoup de détails sur chaque engin, mais ils sont suffisamment bien fichus, funs et différents les uns des autres pour que l’on accroche vraiment au jeu. Vous pourrez aussi les customiser avec de nombreux équipements destinés à améliorer leur puissance, leur vitesse, leur résistance, leur cadence de tir, leur portée, les dégâts… bref, on n’est pas loin de se lancer dans une sorte de collectionnite aigue…

screenFacile à jouer, bien pensé, agrémenté de figurines sympas, Starlink : Battle for Atlas est donc une bonne surprise. Pas exempt de défauts, certes, comme ceux déjà cités, à savoir un scénario qui aurait gagné à être plus fouillé, des doublages de merde et un vrai côté répétitif, auxquels on peut ajouter des décors très détaillés… mais du coup trop fouillis pour jouer en mode portable sur Nintendo Switch sans qu’on s’y perde (trop de détails sur un trop petit écran fait qu’on passe à côté de plein de choses).
Mais son ambiance, sa prise en main immédiate, son univers séduisant, ses vaisseaux sympas, son histoire somme toute agréable, sa direction artistique séduisante et sa variété de planètes à explorer en font un bon petit jeu, très agréable. En plus, sur la version Nintendo Switch, le personnage de Star Fox fait un caméo très réussi (et bien intégré à l’histoire), sachant que la figurine et le vaisseau sont inclus dans le pack de base. Bref, au final, Starlink : Battle for Atlas est une vraie bonne surprise.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Starlink : Battle for Atlas (PS4, Xbox One, Nintendo Switch)

Plateformes : Wii U - Xbox One - PS4

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft

PEGI : 7+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

Starlink : Battle for Atlas (PS4, Xbox One, Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Starlink : Battle for Atlas (PS4, Xbox One, Nintendo Switch) :

0