BioShock The Collection (Nintendo Switch)

 

Publié le Lundi 22 juin 2020 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

BioShock The Collection (Nintendo Switch)

Un portage réussi ?

Même si le studio Irrational Games s’est finalement perdu dans les coûts de développement et les ventes médiocres de BioShock Infinite, pour fermer en 2014, il a livré une trilogie qui, aujourd’hui, compte comme l’un des plus marquante de l’Histoire du Jeu Vidéo.

L’univers particulier du jeu, son ambiance, son level design, l’intelligence de la construction des jeux, du propos abordé et la manière dont les développeurs ont géré le thème de leurs jeux fait aujourd’hui office de référence.

BioShock The Collection est sorti sur Nintendo Switch.

Pour rappel, le premier BioShock date de 2007, le deuxième de 2010 et BioShock Infinite est sorti en 2013. Les deux premiers vous entraînent à Rapture, un monde sous-marin dévasté à l’ambiance tendue et oppressante. Le troisième vous envole vers Columbia, cité volante, très colorée, mais très totalitariste également…

Cette compilation propose les jeux complets mais aussi les DLC sortis pour chacun : Individualisme, Événements épouvantables et Mondes de douleur pour le premier jeu ; Épreuves du Protecteur et l’Antre de Minerve pour le deuxième ; Carnage Céleste et les deux épisodes du Tombeau sous-marin pour le dernier.

Notez que les trois jeux sont téléchargés sur la console de manière individuelle. Pas de menu global. Intéressant compte tenu de la place nécessaire pour charger les jeux : vous pourrez les effacer/télécharger un à un… Environ 50 Go si vous télécharger la totalité, plus de 30 Go si vous avez la cartouche (seul le premier chapitre de chaque jeu est inclus dessus).

Une fois lancés, les titres s’en sortent très honorablement sur la console. Visuellement, même si un léger effet de flou, surtout en mode TV, est visible sur les deux premiers titres, rien de rédhibitoire pour autant. C’est beau, c’est fluide, même si là encore, on est sur du 30fps et non plus du 60fps comme sur PC, PS4 et Xbox One.


On pardonnera quelques textures vieillottes ou un brin d’aliasing, là encore surtout sur les deux premiers BioShock, mais pas de quoi s’indigner pour autant : accusant leurs 13 et 10 ans d’existence, les deux jeux s’en sortent bien quand même. Niveau gameplay, il faudra forcément faire avec les sticks trop lâches de la console. A la limite, préférez-leur une manette Bluetooth compatible qui n’a pas ce problème. Mais dans tous les cas, ça reste jouable et agréable.

On se rend surtout compte que les jeux, bien que techniquement dépassés aujourd’hui, n’ont pas perdu grand-chose de leur superbe et nous replongent encore avec délectation dans ces univers passionnants et franchement réussis. A tel point qu’une fois la console éteinte, on pousse un soupir nostalgique devant l’absence d’un BioShock 4.

En mode nomade, on aura un brin de perte de visibilité, notamment sur les deux premiers jeux, plus sombres. L’écran brillant de la console pourra également nuire à cette visibilité si vous jouez dans un environnement trop éclairé. Mais ça reste quand même très agréable et totalement adapté au support. Jouer à BioShock en mode portable est un petit plaisir grisant.

Reste le même problème à évoquer : si vous avez déjà les jeux sur PC, PS4 ou Xbox One, mieux vaut y rester et ne pas toucher à cette version qui n’apporte strictement rien de plus. Si vous aimez jouer sur PC, peut-être vaut-il mieux attendre les soldes… les jeux sont régulièrement proposés à moins de 15 €, voire aux alentours de 10 € pour les deux premiers… Mais si vous êtes passés à côté de ces merveilles, lancez-vous. La compilation est à moins de 50 € sur Nintendo Switch et peut même se trouver à moins de 40 € en cherchant bien… et ça les vaut amplement.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

BioShock The Collection (Nintendo Switch)

Plateformes : Wii U

Editeur : 2K Games

Développeur : Irrational Games

PEGI : 18+

Prix : 50 €

BioShock The Collection (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0