Iron Harvest 1920+ (PC)

 

Publié le Jeudi 17 septembre 2020 à 12:00:00 par Théo Valet

 

Iron Harvest 1920+ (PC)

De la baston, de la stratégie, des méchas, what else ?

imageVous avez toujours rêvé de diriger une armée de mécha qui explose tout sur son passage ? Alors Iron Harvest est fait pour vous. Ce jeu de stratégie en temps réel, ou « STR », vous plonge dans un monde alternatif se déroulant après la Première Guerre Mondiale. L’Europe à subit beaucoup de dégâts après cette grande guerre et essaie de se relever du mieux qu’elle peut alors que des puissances cachées font tout pour déstabiliser des pays entiers. La guerre a bien évolué dans ce monde car vous avez la possibilité de contrôler des méchas dévastateurs, capable de décimer des armées complètes. Vous vivrez les aventures dans ce monde à travers 3 campagnes étroitement liées qui vous feront découvrir les trois grandes factions du jeu : la Polanie, la Rusviet et la Saxe. Chacune d’elles possèdent ses propres soldats et méchas que vous devrez apprendre à maitriser si vous voulez triompher.
Le jeu est développé par King Ary Games qui n’a pas fait de jeu très connu du grand public, c’est donc un sacré défi pour eux de s’attaquer à ce genre de jeu. Il est cependant édité par Deep Silver, qu’on ne présente plus vu la quantité d’excellent jeu qu’ils ont dans leur catalogue. Que ce soit This War of Mine, Kingdom Come Delivrance ou plus récemment l’excellent Metro Exodus, ils n’ont plus grand-chose à prouver.

Revenons un peu sur le jeu en lui-même. Vous aurez accès comme je vous le disais, à une campagne découpée en 3 parties pour les 3 factions du jeu. Il vous faudra forcément commencer par la 1ère partie et les faire dans l’ordre car elles sont toutes étroitement liées. En plus de cette campagne vous aurez accès au mode « Missions » où vous pourrez affronter l’IA à travers 2 différents types de jeu. Le premier est l’Escarmouche, l’affrontement classique dans Iron Harvest où vous devez, dans un premier temps, prendre possession de points stratégiques pour avoir des ressources. Ces ressources vous permettent de construire une armée plus puissante (avec notamment les méchas) pour ensuite pouvoir attaquer la base ennemie et la détruire. Ce type de jeu est totalement paramétrable en amont. Vous aurez la possibilité de régler la difficulté des ennemis, choisir votre carte, votre faction ainsi que vos unités parmi cette faction.
Le deuxième type de jeu est appelé « Défis ». Il se divise en trois défis comme son nom l’indique. On a en premier, « Jusqu’au dernier » où vous devez contrôler le plus de points de ressource stratégique pour gagner, « Endurance » où il faudra perdre le moins de troupe possible et enfin « Forteresse » où vous devez défendre votre base des assauts ennemis. Ce dernier est vraiment très technique car vous ne pourrez pas contre-attaquer mais seulement endurer et encaisser les vagues d’ennemis de plus en plus forte. C’est aussi, pour moi, le meilleur défi car l’action est au rendez-vous et vos capacités de stratèges vont être mises à rude épreuve.
Le dernier mode de jeu comprend le « Multijoueur » où vous pourrez jouer en ligne contre d’autres joueurs. Le mode de jeu disponible pour le moment est l’Escarmouche mais prenant place dans diverses cartes que vous croisez dans la campagne.


imageDurant mon test, j’ai beaucoup joué à la campagne, elle est vraiment réussie et impressionnantes tant par son contenu qui en impose que par les moyens techniques qu’elle emploie. L’histoire est très sympa même si elle ne révolutionne pas le genre. Les missions, quant à elles, sont vraiment prenante et parfois sacrément longue. Il y a en plus une option « mode immersif » qui vous permettra d’avoir les dialogues dans les langues de la faction où se déroule l’histoire, c’est très sympa en combat.

Le début de la campagne nous apprend bien les bases du jeu même si vous allez devoir jouer pour vraiment arriver à tout maitriser. Tout va très vite dans un jeu de stratégie en temps réel, surtout quand vous commencez à avoir beaucoup d’unités sur le terrain et qu’elles sont éparpillées un peu partout sur la carte. L’IA est en plus sacrément balèze par moments et vous mettra de sacrés coups de pression en s’attaquant à vos points faibles. N’hésitez pas à regarder les touches plusieurs fois et surtout les raccourcis claviers pour naviguer vite sur la carte, ça peut clairement changer la donne. Les commandes ne sont pas très compliquées en soit, avec la souris vous sélectionner et donner les ordres et vous vous déplacer sur la carte avec les traditionnels "Z,Q,D,S". Il y a en plus des touches pré-attribuées pour les raccourcis qui permettent d'être plus rapide qu'en cliquant, notament pour activer rapidement une attaque spéciale, pour rappatrier vos unités vers la base ou pour annuler un ordre donné.

imageL’arrivée des bâtiments et des troupes à fabriquer vont complexifier le jeu et lui amener une nouvelle dimension. En plus de combattre, vous devrez retourner à la base pour construire de nouvelles unités dont les méchas qui arrivent à ce moment-là. Les méchas vont vous impressionner dès leurs premières utilisations en vous montrant bien que c’est eux la base du jeu. Bien utilisé, un seul de ces monstres d’aciers peut largement décimer une troupe entière d’homme lambda. C’est impressionnant à voir. Et je ne parle même pas quand plusieurs méchas se battent entre eux. Les bâtiments partent en fumés, ça explose dans tous les sens, les troupes humaines volent en morceaux, en bref c’est la guerre, la vrai.

Ce sentiment de guerre est en plus mis en avant grâce aux très bons effets visuels et à l’ambiance globale du jeu qui a été réalisé parfaitement. Le style graphique est très réussi même s’il n’est pas plus détaillé que ça. Les cinématiques profitent aussi de se style et rendent très bien à l’écran même si quelques bugs de timing font que parfois elles se lancent un peu en avance et créer une superposition entre dialogues et derniers bruits de batailles.
En parlant des sons, là aussi c’est réussi. Le Sound Design nous titille les oreilles et les musiques et autres chants guerriers embellis le tout pour nous faire rêver. Je me suis rappelé mes beaux jours devant World Of Tanks et sa playlist de guerre parfaite.

imageVous l’aurez compris, Iron Harvest est encore un jeu que j’ai beaucoup apprécié et que je continue d’apprécier d’ailleurs. Je le trouve vraiment bien pensé, bien réalisé et très prenant. Durant mes sessions de jeu j’ai eu ce même sentiment d’être aspiré dans l’univers qu’en jouant une partie de Civilization 6, je ressortais quelques heures plus tard en me disant « Tiens, ça fait autant de temps que je joue ? ». Et même si le jeu possède encore quelques bugs et glitch graphiques, ça n’a pas suffi à entacher mon expérience de jeu.

Retenez cependant que le jeu est un peu dur à prendre en main et qu’au début vous allez vous faire maltraiter par l’IA, et plus tard par les autres joueurs. Cependant courage, avec le temps vous deviendrez bons, c’est promis.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Iron Harvest 1920+ (PC)

Plateformes : PC

Editeur : Deep Silver

Développeur : King Ary Games

PEGI : 16+

Prix : 49,99€

Aller sur le site officiel

Iron Harvest 1920+ (PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0