Gloomhaven (PC)

 

Publié le Mercredi 27 octobre 2021 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Gloomhaven (PC)

Monstrueux

imageA la base, Gloomhaven est un jeu de plateau assez monstrueux, vendu pas loin de 150 boules, mais avec un contenu délirant (95 scenarii, plus de 1500 cartes, 17 classes de personnages…) qui a connu un véritable succès chez les fans du genre (et de jeux de rôle aussi, d’ailleurs).
Jouable en coop de 1 à 4 joueurs, il proposait d’incarner un mercenaire et d’aller poutrer du monstre dans des donjons pour récupérer des trésors. Une sorte de Donjons & Dragons sur plateau, passionnant, vraiment bien pensé et intelligent.

Son adaptation en jeu vidéo était donc attendu de pied ferme par les fans et surtout, un véritable défi pour les développeurs.

Développé par Flaming Fowl Studios et édité par Asmodee Digital, Gloomhaven s’est offert 2 années d’accès anticipé sur Steam. Il est désormais sorti en version complète. Et quand on dit complète, ce n’est pas seulement une galette avec du jambon, du fromage et un œuf. Rajoutez du poulet, du steak haché, de la merguez, des champignons de toutes sortes, des pommes de terre, de la crème fraîche, même de la pâte à tartiner et des pommes avec du calva, bref, tout ce que vous avez dans votre cuisine. Car Gloomhaven est assez monstrueux en termes de contenu. Reste à savoir s’il est digeste…

Bonne nouvelle pour les fans : le jeu ne se contente pas de s’inspirer du jeu de plateau. Il en reprend le fond et la forme. Règles, personnages, scénars sont les mêmes. C’est un véritable portage qui a été réalisé et se traduit par un RPG au tour par tour.


imageGloomhaven vous entraîne dans la taverne du Lion assoupi. Vous êtes dans la ville de Havrenuit et comme vous n’avez jamais été foutu de planter un rutabaga correctement ni lancer un nain de manière convenable, vous avez abandonné l’idée d’être paysan ou sportif de haut niveau, pour vous tourner vers la carrière de mercenaire. Vous allez choisir parmi les 6 classes de combattant disponibles au début du jeu. Chacune a ses raisons d’être dans la taverne et de faire ce métier. Un but à atteindre. Dès qu’il l’aura atteint, il sortira du groupe et pourra être remplacé par un nouveau mercenaire, soit de la même classe soit d’une classe différente, sachant qu’une nouvelle classe sera débloquée. Jusqu’à 17 seront disponibles, donc.

Vous allez donc diriger un groupe de mercenaires et vous lancer dans des explorations de donjons. Le jeu est jouable en solo ou en coop jusqu’à 4. Petite problématique tout de même : les missions sont longues. Parfois très très longues. Comptez entre 30 minutes pour les plus simples et jusqu’à plus de 2 heures pour les plus compliquées. Tenir autant de temps à 4, c’est parfois mission impossible. Et même si, comme le jeu de plateau, le jeu vidéo est clairement pensé pour jouer en coop, c’est parfois préférable de se lancer seul, en gérant toute la troupe…

imageIl faudra bien choisir votre groupe selon les missions : la complémentarité des équipes, selon le but à atteindre, est vraiment la clef du succès. Et se faire poutrer la tronche juste parce que vous avez pris un groupe qui ne va pas ensemble est assez frustrant. Vous serez, heureusement, assez bien dirigé à ce niveau. La narration, assez importante (il y a énormément de blabla) est heureusement très bien faite. L’écriture et le doublage sont d’excellentes factures, ce qui permet vraiment bien de s’immerger dans le monde et d’en comprendre assez aisément tous les rouages.

Comme dans le jeu de plateau, aussi, le gameplay au tour par tour se base énormément sur les cartes. Chaque mercenaire a ses propres cartes. Au fur et à mesure de sa progression, de l’expérience glanée et des niveaux atteints, il en gagnera d’autres (une à choisir parmi deux proposées), ce qui permet finalement d’avoir des personnages de classe identique sans qu’ils soient similaires. Et des cartes, il y en a un paquet, sans jeu de mot aucun. Vous devrez créer votre deck au fil du temps et choisir à chaque tour de jeu quelles cartes jouer. On ne rentrera pas beaucoup dans les détails, pour ne pas vous perdre et tartiner douze paragraphes de plus, mais sachez que les cartes permettent de définir le tour de jeu et des actions de jeu. A vous de bien les choisir. La coordination (et la communication) en coop est donc primordiale.

imageimageimage

imageLes cartes vous permettront d’encaisser aussi les dégâts, les minimaliser, les annuler… certaines cartes seront définitivement perdues au fil de la progression de mission (on vous rassure, vous les retrouverez pour les missions suivantes), ce qui pourra compliquer la donne puisque, bien entendu, ce sont généralement les cartes les plus puissantes qui sont « one-shot ».

Après chaque mission, vos choix seront pris en compte dans le monde de Gloomhaven et le modifieront en conséquence. Vous pourrez ainsi choisir de jouer des héros ou des gros pourris uniquement attirés par la gloire et le fric. Et entre chaque mission, il faudra dépenser votre or, améliorer votre équipement…

imageExtrêmement riche, très intense, mais si bien expliqué que vous ne serez jamais perdu, bien pensé, bien réalisé, Gloomhaven est un RPG original, une excellente adaptation, pleine de panache et qui ravira les fans. Niveau contenu, c’est énorme. 95 missions, donc, ce qui représente plus d’une centaine d’heures de jeu, facile. Sans oublier une deuxième campagne proposant plus de 150 missions… Vous les sentez les 200 à 300 heures de jeu ?

Alors certes, graphiquement, le jeu aurait pu être plus soigné, sans être pour autant raté. C’est sympa, mais pas de quoi ravir totalement la rétine. Certaines règles auraient pu aussi être simplifiées, pour les non-initiés et ceux qui préfèrent un RPG plus light, même si, on le répète, le jeu est vraiment bien fait, clair, facile à comprendre et le boulot sur l’UI est excellente. Et l’ambiance sonore aurait aussi pu être plus bossée, voire plus variée compte tenu de l’énorme durée de vie du jeu. Mais cela n’enlève rien au fait que Gloomhaven est un putain de bon jeu, avec une putain de durée de vie, bref, une putain de bonne adaptation de ce putain de bon jeu de plateau.

imageimageimage

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Gloomhaven (PC)

Plateformes : PC

Editeur : Flaming Fowl Studios

Développeur : Asmodee Digital

PEGI : 18+

Prix : 34,99 €

Aller sur le site officiel

Gloomhaven (PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0