MotoGP 23 (PC, Nintendo Switch, Xbox, PlayStation)

 

Publié le Jeudi 22 juin 2023 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test MotoGP 23

Année sabbatique ?

imageExigeants, difficiles à prendre en mains et, finalement, basés sur un sport mécanique loin d’être aussi populaire que la Formule 1, les jeux de courses de motos intriguent, intéressent, mais se heurtent bien souvent à une barrière si ce n’est affective, du moins d’accessibilité chez les joueurs.

Milestone, le studio italien, tente de résoudre ce problème depuis quelques années, depuis quelques jeux, avec plus ou moins de réussite. La sortie de MotoGP 23 est destinée à remettre sur de bons rails les jeux de courses de motos et de les faire apprécier par le plus grand nombre : fans comme novices.

Au menu, vous voilà lancés dans la saison des sports moto de l’année. Les catégories MotoGP, Moto 2, Moto 3 et Moto E sont disponibles. De quoi tâter différentes cylindrées et, pourquoi pas, se faire les dents sur des cylindrées moindres avant de grimper en puissance.
On regrettera l’absence d’un mode « historique », comme l’année dernière par exemple, qui ajoute toujours un petit plus et un côté nostalgique plaisant. J’attends avec impatience le jour où un jeu proposera un mode dans lequel on courra sur des bécanes des années 20, 30, 50 et autres…

Toutefois, vous retrouverez ici les modes classiques : course libre, Grand-Prix (avec ou sans qualifs), contre-la-montre, carrière, championnat, multi local ou en ligne…sans oublier la MotoGP Academy, sorte de gros tuto pour apprendre à maîtriser la bête.
Plusieurs niveaux de difficulté aussi : de débutant à extrême, le premier proposant toutes les aides disponibles pour piloter sans se prendre la tête, le dernier étant sensé être réaliste et ne pardonnant aucune erreur.


imageGrosse partie, le mode carrière débute en Moto3 et le but est de gravir les catégories pour atteindre le Graal, la série MotoGP. Basique, très classique, le scénario vous place dans la peau d’un crac en devenir et vous permet de communiquer via les réseaux sociaux. Selon vos choix, les objectifs mais aussi le déroulement de l’histoire seront impactés. Pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais ça reste relativement bien fait et devrait donc plaire aux amateurs de ce mode.

Niveau conduite… ma foi, le jeu n’a pas ou quasiment pas évolué. Les sensations restent identiques, avec toujours de bonnes grosses séances de viandage le temps d’appréhender le comportement d’une moto, ce qui me fait dire que, après des années à tester des jeux de moto, je ne suis vraiment pas fait pour ce mode de transport. Et puis on s’habitue petit à petit. Et on commence à prendre ses marques… mais voilà, on retrouve les mêmes problèmes que l’année dernière avec, parfois, des comportements étranges de la moto, un manque de retour niveau sensations et, surtout, une IA plate et sans relief. Là encore, alors que c’était un point à améliorer, il semblerait que ce soit un simple copier-coller par rapport à l’opus 2022.

imageEnfin, les graphismes ne sont encore pas à la hauteur. On reste sur le même moteur que l’année passée. En course, quand ça va vite, ça peut passer (les motos, ça va) mais on est quand même très loin des cadors du genre, jeux de courses de voitures par exemple. Et dans les stands c’est pire.

MotoGP 22 était sympa, agréable mais ressemblait quand même à une grosse mise à jour de MotoGP 21. MotoGP 23 est sympa, mais une toute petite mise à jour de MotoGP 22… autant vous dire que même si les fans de motos trouveront leur compte, on reste quand même déçus du manque d’innovation et du manque de prise de risque, surtout visuelle, de la part des développeurs.

imageimageimage

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

MotoGP 23 (PC, Nintendo Switch, Xbox, PlayStation)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4 - Switch - PS5 - Xbox Series

Editeur : Milestone

Développeur : Milestone

PEGI : 3+

Prix : 69,99 €

Aller sur le site officiel

MotoGP 23 (PC, Nintendo Switch, Xbox, PlayStation)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0