Farming Simulator 2012 (3DS)

 

Publié le Vendredi 20 avril 2012 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Farming Simulator 2012 (3DS)

La mort est dans le pré

imageAprès avoir littéralement cartonné sur PC, Farming Simulator débarque sur console Nintendo 3DS. Parce que nous aimons courir nus les blés, faire l’amour sur un lit de maïs fraichement coupé, nous caresser sur les bottes de pailles et nous frotter contre les vaches ou les moutons, nous avons tenté l’expérience virtuelle.

Farming Simulator 2012 3D est ce que l’on pourrait appeler un « simulateur de bouseux ». Voilà. Ça c’est fait. Ou comment en une seule petite phrase se mettre tout le monde agricole à dos.

Bref. Vous devez prendre le contrôle d’une ferme, avec ses champs à cultiver, ses récoltes à faire, sa terre à labourer…

4 cultures sont disponibles : maïs, blé, colza et paille séchée. A vous d’acheter les graines, labourer, semer, attendre que tout ce beau monde pousse en l’arrosant de temps en temps et de fertiliser les champs (ces deux actions sont toutefois étonnamment de simples options), puis de faire la récolte. I faudra ensuite stocker les produits en attendant de les vendre et remettre un coup de tracteur pour re-préparer la terre.
Selon le prix de vente qui fluctue, vous écoulez ou gardez un peu votre marchandise qui, du coup, vous permettra d’acheter de nouvelles semences et de recommencer.

screenscreenscreen

screenVous avez pour vous aider dans vos cultures de types de machines agricoles : tracteurs et moissonneuses-batteuses. Il faudra également leur attacher les bons équipements pour bien réussir à exploiter vos terres. Pulvérisateurs, réservoirs, remorques, cultivateurs, machines à ensemencer… De la précision est alors requise pour bien positionner le véhicule devant son outil et l’attacher en pressant la touche X de la console.

Bref, de quoi vous donner envie d’embrasser une carrière de paysan.

Ou pas, en fait.

screenEn effet, le jeu montre rapidement ses limites, à tous les points de vue. Contenu, tout d’abord. A part s’occuper des champs, on ne fait finalement rien d’autre. Les développeurs ont bien de temps en temps collé quelques missions du genre « tu as perdu tel outil, retrouve-le dans le temps imparti ». Mais ces missions sont lourdes et inutiles, rébarbatives et répétitives. Comme l’ensemble du jeu, en fait. Rébarbatif et répétitif. Il ne se passe jamais rien. Pas de gestion à proprement parler et on se retrouve finalement devant un soft d’un vide abyssal et d’une réalisation technique moisie. Deux modèles de tracteurs ou de moissonneuses seulement. Des décors tristement dépouillés et une physique des véhicules ridicule. Le jeu n’est pas moche à proprement parler, il est simplement vide et sans détail. Quant à la 3D, elle est d’une nullité affligeante et doit être impérativement enlevée pour éviter les maux de tête et pensées suicidaires.

Sincèrement, c’est avec intérêt et en étant vraiment intrigués par le phénomène Farming Simulator que nous nous sommes penchés sur le jeu. La déception est à la hauteur de notre incompréhension. Fade, pénible, pour ainsi dire suprêmement chiant, Farming Simulator 2012 3D est au jeu vidéo ce que L’amour est dans le pré est à la Culture et à la langue française : une agression innommable.

 
image



 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Farming Simulator 2012 (3DS)

Plateformes : DS

Editeur : Astragon

Développeur : Giants Software

PEGI : 3+

Prix : 40 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 3/10

 

 

Images du jeu Farming Simulator 2012 (3DS) :

0