Diablo 3 : Reaper of Souls (PC)

 

Publié le Mercredi 26 mars 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Diablo 3 : Reaper of Souls (PC)

Le retour de l'enfant prodige

imageComme à son habitude, puisque ce fut le cas sur les deux précédents volets, Blizzard sort une extension pour Diablo 3. Intitulée Diablo 3 Reaper of Souls, elle offre une nouvelle campagne, et une nouvelle classe de personnage. Mais c’est loin d’être les seuls changements apportés…

L’histoire de Diablo 3 Reaper of Souls débute là où celle de Diablo 3 finit : vous, le Nephalem, l’élu des Dieux, mi-ange mi-démon, avez vaincu Diablo. Mais la pierre de l’âme qui consume les esprits et pervertit les corps est toujours là. C’est Tyrael en personne, l’Ange guerrier qui a combattu à vos côtés, qui se charge de l’enfermer dans les profondeurs de la Terre.
C’est à ce moment-là que Malthael, l’ancien archange de la Sagesse, choisit de faire son grand retour. Il est la Mort elle-même et se repaît de l’âme des vivants comme des anges. Décimant les forces de Tyrael, mais le laissant inexplicablement vivant, il s’empare de la Pierre d’Âme avec le but de conquérir le Royaume Terrestre comme ceux des Cieux ou des Enfers.
Vous allez donc reprendre du service et combattre l’impudent.

screenscreenscreen

screenVous voilà à Westmarch, capitale sombrée en plein chaos, assaillie par les forces maléfiques. Et on peut dire que les lieux, tout aussi inhospitaliers soient-ils, sont malgré tout sublimes et passionnants à parcourir. Les ruelles étroites qui se succèdent et mènent à des places plus larges, sans oublier les nombreux bâtiments dans lesquels il sera possible d’entrer. Le tout généré de manière aléatoire. De quoi vous occuper déjà quelques heures, avant de repartir vers des extérieurs parsemés de donjons, de cimetières et autres forêts effrayantes. Plus classique, mais ici gérées avec soin et qui, malgré tout, n’ont jamais vraiment un petit goût de déjà-vu ou n’engendrent la lassitude.
Tout comme, finalement, le bestiaire. Même si l’on se fade des armées entières de squelettes, spectres et autres morts-vivants, quelques sales bestioles font leur apparition et relancent la diversité et l’intérêt de la faune. Outre quelques boss particulièrement retords, vous aurez aussi la surprise de voir que chaque ennemi est doté d’une capacité spéciale. Résultat, le jeu s’en trouve particulièrement difficile. La différence de niveau entre Diablo 3 et son extension est finalement la même que celle rencontrée, à l’époque, entre Diablo 2 et Lord of Destruction. Souvenez-vous : à moins d’être correctement préparé et équipé, s’y rendre relevait du suicide pur et simple.
Les nouveaux ennemis sont à la hauteur de notre attente, donc. Pire : ils n’hésitent plus, désormais, à vous encercler pour vous bloquer. C’est là que toutes les capacités d’évitement ou d’échappement prennent tout leur sens. Car une fois entouré et sans possibilité de prendre du recul pour, au choix, reprendre vos esprits ou refaire le plein de vie, vous passerez assurément de vie à trépas. Et de nombreuses fois, croyez-moi.

screenOffrant un challenge certain, ce nouvel Acte est une vraie, une franche réussite. Un excellent level design, des ambiances oppressantes, des monstres en pagaille… ceux qui ont été déçus de Diablo 3 retrouveront, avec ce Reaper of Souls, le même plaisir qu’ils avaient connu dans Diablo II. En effet, le patch 2.0 et la fermeture de l’hôtel des ventes a clairement redéfini les rôles et le système même de l’aventure : désormais, tout se trouve sur les corps des ennemis et le nombre d’objets en est décuplé d’autant. Finies les longues parties à laisser sur le sol des dizaines d’armes, armures et objets complètement inintéressants. Désormais, vous allez pouvoir retrouver le même bonheur que dans les précédents épisodes, à ramasser un maximum de choses pour faire grossir votre fortune… qui fondera comme neige au soleil au fil de vos emplettes chez les marchands capables d’agrémenter votre équipement. D’ailleurs, la plupart des objets seront liés à votre classe. Vous ne trouverez plus des bâtons de magie par dizaine si vous jouez un guerrier, par exemple. Tout a été intelligemment revu et chaque nouvel objet se trouve donc potentiellement avoir un intérêt particulier. Finies les armes avec trente-six mille capacités et qui suffisent à faire toute l’aventure. Désormais, il faudra choisir intelligemment. Même la fabrication d’armes a pris de l’ampleur et se voit nettement plus sympathique. Ajoutez l’arrivée de la Mystique qui pourra le modifier aléatoirement et vous aurez un bref aperçu de ce qu’est le meilleur hack’n slash à ce jour. Pas de doute, Diablo 3 Reaper of Souls n’est pas seulement le jeu que tous les fans attendaient, c’est le jeu que tous les joueurs espéraient.

screenscreenscreen

screenChaque nouvelle classe de personnage a été équilibrée, modifiée, offrant de nouvelles capacités et pouvoirs, et une nouvelle fait son apparition : le Croisé. Combattant religieux assez puissant, il est très semblable au Paladin que l’on avait pu apercevoir dans l’extension de Diablo II. Un bien pour un mal : si les fans, nombreux, du Paladin, seront ravis de retrouver un personnage proche, voire similaire, on aurait quand même aimé une vraie nouvelle classe de personnage. Un truc totalement inédit. Résistant mais assez lent, le Croisé est une sorte de grosse muraille avec une excellente force de frappe. Un personnage qui se joue au corps à corps mais capable de toucher ses ennemis à moyenne portée. Il sera même, si vous choisissez la bonne capacité, d’empoigner d’une seule main une arme qui en requiert normalement deux, tout en gardant son bouclier dans l’autre.

screenLe tour d’horizon ne serait pas complet si l’on n’évoquait pas le mode Aventure. Il permet, une fois terminé l’Acte V, de parcourir chaque zone de chaque acte. Tous les téléporteurs sont ouverts. Et de là, chaque zone propose une mission, des quêtes spéciales, pour aller latter un gros monstre, plein de petits, vider un donjon et bien d’autres choses encore. L’occasion, surtout, de récupérer des points d’expérience, de l’or et des objets spéciaux. Les récompenses obtenues permettront également d’obtenir de manière aléatoire, chez de nouveaux vendeurs, de l’équipement spécial. C’est aussi l’occasion de redécouvrir le jeu sous un nouvel angle, puisque pièges, challenges, monstres, seront complètement chamboulés.
Ah, et enfin, sachez que le niveau max des personnages a été monté au niveau 70.

Finalement, même si la nouvelle classe de personnage est en dessous de nos espérances puisque l’on aurait préféré une vraie nouveauté, ce Reaper of Souls s’inscrit comme l’indispensable extension pour tout fan du genre. Reléguant les concurrents à mille lieux, il remet Diablo 3, jeu qui avait déçu nombre de fans, au même niveau que les précédents épisodes. Offrant une nouvelle aventure réussie, un nouveau challenge passionnant et un nouveau mode de jeu très intéressant, Diablo 3 Reaper of Souls est l’une des plus grandes réussites de Blizzard. Excellent, tout simplement.


 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Diablo 3 : Reaper of Souls (PC)

Plateformes : PC

Editeur : Activision Blizzard

Développeur : Blizzard Entertainment

PEGI : 18+

Prix : 40 €

Diablo 3 : Reaper of Souls (PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Diablo 3 : Reaper of Souls (PC) :

0