L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 27 septembre 2015 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Honte

imageJe suis comme tout le monde. Les fins de mois ne sont pas toujours faciles, et les débuts non plus. Tout comme vous, je vois les puissants bafouer et violer la République, la transformer en putain de bas-étage pour satisfaire leurs propres soifs de pouvoirs et de richesses. La classe politique au pouvoir est ignoble, immonde et nauséabonde. Je suis comme vous. Je la vomis autant que je la subis au quotidien, m’étonnant finalement de la mollesse de cette jeune génération débilitée qui aurait eu mille fois les prétextes de rejouer mai 68 mais qui n’en a tout simplement jamais eu les couilles.

Je suis comme tout le monde. L’afflux de migrants ne me réjouit pas. Un afflux forcément coûteux. Un afflux dans lequel, d’ailleurs, selon une récente étude, se glissent quelques énergumènes désireux de profiter de l’occasion et de l’accueil des pays européens. Ça a de quoi révolter, ça aussi. De voir certains profiter de la misère humaine.
De quoi révolter aussi de voir qu’il est si difficile de rester dans le droit chemin tandis que ceux qui s’en éloignent sont si peu, voire pas du tout condamnés. Moi aussi, au rythme des scandales, de son incompétence et de son laxisme, je n’ai plus qu’une confiance toute relative dans la justice. Moi non plus, je ne me sens plus vraiment en sécurité. Moi non plus je ne comprends pas la violence quotidienne trop souvent laissée sans réprimande. Sans réaction.

imageJe suis comme tout le monde. Je me prive. De plus en plus. Essayant de privilégier le plaisir de mes enfants à mon propre bonheur ou mes propres envies. J’ai réduit les excès. Je mange à ma faim. Là n’est pas le problème. Ou du moins mon problème, parce que c’en est un pour de nombreuses personnes. Ce sont tout simplement les « à-côtés », les « petits plaisirs » qui se font plus rares. J’ai réduit les achats impulsifs. J’ai réduit les sorties. Et la colère gronde sourdement tandis que je vois nos dirigeants dilapider l’argent qu’ils n’ont même pas. Quand je vois sénateurs et députés crouler sous les avantages et se gaver de rémunérations démesurées, j’hésite entre révolte et honte.

Je suis comme tout le monde. Je n’accorde plus aucun crédit au pouvoir. Aucun crédit aux figures politiques des gouvernements précédent ou en place. Aucun crédit à leurs discours. Et je vois moi aussi la solidarité s’étioler peu à peu au profit d’un logique renfermement sur soi. Je ne donne même plus rien aux mendiants dans la rue ou dans le métro. Même plus le temps d’un mot pour un chanteur, d’un sourire pour un vieux punk sur le retour ou d’un coup de pied pour une roumaine. Les temps sont durs. Et je les subis. Comme tout le monde. Comme vous.

Mais tout aussi moroses soient les temps actuels, toute aussi moribonde soit la société, tout aussi problématique soit la situation, toute aussi pitoyable soit la politique au pouvoir, toutes aussi ridicules soient les lois, toute aussi étouffante soit la pression fiscale… jamais je ne cèderai à la stupidité et à l’abrutissement. Jamais je ne cèderai à la haine. Jamais je ne cèderai à l’exclusion. Jamais je ne cèderai à une attitude pitoyable et condamnable.

imageCertes. On sait ce que valent les sondages. On sait quel crédit leur donner. Mais il n’empêche. Selon un récent sondage du Parisien, sorti aujourd’hui même, plus d’un électeur sur quatre compte voter Front National aux prochaines élections régionales, prévues début décembre. Ils seraient même un sur trois chez les étudiants.

J’ai honte.

Les leçons d’Histoire ne vous ont pas servies. Alors que le comportement de leurs élus municipaux nous ramènent à la période la plus sombre du siècle dernier, alors que les différents procès et mises en examen prouvent que ses dirigeants ont autant de morale et d’intégrité que les autres partis, alors que le verrouillage de sa communication nous ramène à une ville que l’on aimerait tant avoir seulement connue pour ses pastilles, ses eaux ou ses cures thermales,  comment une personne sur quatre, et un étudiant sur trois, peuvent à ce point être dénués de réflexion, d’intelligence et de moralité ?

J’ai honte.

Honte que la Terre des droits de l’Homme ne veuille plus rien dire. Honte pour Voltaire. Honte pour Diderot. Honte pour Montesquieu. Honte pour Rousseau. Les philosophes des lumières sont définitivement éteints par l’ignorance et la stupidité, par la haine et l’exclusion.

imageParce que je continuerai encore à tendre la main à quelqu’un qui a fui son pays à cause de la guerre. Parce que mon nom est là pour me rappeler qu’à une époque, mes ancêtres ont également fui la misère pour trouver une parcelle de bonheur en France. Et qu’il y a eu quelqu’un pour les accueillir. Pour les accepter. Pour les intégrer.
Parce que notre richesse culturelle est aujourd’hui la somme de toutes ces rencontres, de tous ces mélanges, de tous ces peuples.

Parce que je ne comprends pas qu’aujourd’hui, avec toute la richesse que peut offrir Internet, toutes les découvertes que l’on puisse y faire, toute la beauté que l’on puisse y découvrir, subsistent encore en masses quelques crétins décérébrés pour continuer de croire, au sens premier, que « l’enfer, c’est les autres ». Alors que par nos réactions, nous créons nous-même notre propre enfer.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par 10r le 28/09/2015 à 20:39

 

41

avatar

Inscrit le 18/03/2010

Voir le profil

Petits patrons prêts à se sacrifier pour ne virer personne ou grands groupes qui dégagent 30000 personnes en faisant du bénéfice ?
Le principal moteur de la réussite est la motivation, patron, cadres, techniciens.

Mais envoyer une ambiance morose ne fait que décourager. Oui je parle des grands médias.

Ps: si le fn n'est plus un parti d'extrême droite je vais demander la main de mélanchon.
smiley 34

4693 Commentaires de news

Ecrit par ethan le 28/09/2015 à 21:26

 

42

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

On lit de ces trucs ici... Donc parce qu'on est pas dans une démocratie parfaite, on est dans un état fasciste?

J'ai aussi l'impression qu'il y a des gens qui pensent que si le FN était au pouvoir, les SDFs s'en sortiraient mieux.
Je peux comprendre qu'on ait envie de croire que le FN ferait mieux avec sa préférence nationale. Mais c'est juste une erreur de penser ça. Ça sera peut-être pareil, peut-être pire, mais certainement pas mieux.

666 Commentaires de news

Ecrit par DarkSerpent le 28/09/2015 à 22:31

 

43

avatar

Inscrit le 10/09/2009

Voir le profil

C'est fou le nombre de gens qui ce soucient du sort des SDF...

3142 Commentaires de news

Ecrit par Poulet hormoné le 29/09/2015 à 09:48

 

44

avatar

Inscrit le 12/03/2010

Voir le profil

Ecrit par ethan

On lit de ces trucs ici... Donc parce qu'on est pas dans une démocratie parfaite, on est dans un état fasciste?...

Tu caricatures. On est en démocratie représentative. Déjà rien que le mot "représentatif" dilue pas mal le mot démocratie. A une échelle locale (la ville surtout) ça fonctionne. Plus haut, on obtient une caste de professionnels de la politique qui n'ont plus vraiment en tête les sujets importants en dehors de leur carnet d'adresses et les futurs mandats.
Quand tu vois par exemple notre ministre de la culture et de la communication qui ne sait pas se servir de la chaine hifi, de son téléphone et de la télé de son bureau (source : rue89) tu comprends qu'ils vivent pas dans notre réalité.

Je dirais pas état fasciste. Je dirais état oligarchique. C'est à dire dirigé par une petite frange influente (différente selon les thématiques). Ou gouverné par les lobbys si vous préférez.

175 Commentaires de news

Ecrit par Manouche le 29/09/2015 à 10:19

 

45

avatar

Inscrit le 03/09/2015

Voir le profil

Si on était en démocratie, on aurait un minimum de référendum, par exemple.

Oligarchie, oui, clairement.

80 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

26128-haine-exclusion-racisme-violence-sondage-front-national