La chronique cinéma de Paf ! : Sausage Party

 

Publié le Samedi 10 décembre 2016 à 12:00:00 par Paf!

 

La chronique cinéma de Paf ! : Sausage Party

Paf a une petite saucisse

image

 
Quelle horreur et quelle honte !!!

« Sausage Party »


Voici quelques mois, Gamalive nous annonçait la sortie prochaine de « Sausage Party » de Conrad Vernon et Greg Tiernan, un dessin animé des plus appétissants pour tous les gastronomes amateurs de mauvais genre et d’humour provocateur et déjanté.

Des produits de supermarché vivant dans l’attente d’être choisis par les clients d’icelui découvrent que l’Au-delà (des portes du magasin) qu’ils vénèrent est en réalité l’Enfer : ces Dieux humains les coupent, tranchent, cuisent, bouillissent, …, dévorant vivants jusqu’aux enfants carottes.

Et par pudeur, je tairai ici ce qu’ils peuvent bien faire à Max le préservatif ou à Bob le rouleau de papier-toilette !


Seulement voilà, août s’en est allé sans que rien ne se passe pour « Sausage Party ». La saison des barbecues a pris fin, les feuilles se sont ramassées à la pelle, il a plu sans cesse sur Brest,… et voilà t-y pas que c’est maintenant qu’on nous sort le knacky. Par moins 5°c !

image

Comment voulez-vous que quoi que ce soit se dresse par cette température, a fortiori si cela ne sort que dans quelques salles parisiennes !!! Quelle honte pour la distribution française.

« Sausage Party » est caché dans certaines salles de vos villes et villages : courez-y avant qu’il n’en soit chassé par une grosse daube préformatée du style « Rogue One » qui va vraisemblablement être projeté dans des dizaines et des dizaines et des dizaines de salle de la capitale et du monde, et faire la couverture de nos magazines pendant tout décembre. L’empire Disney a vraiment sur ce point gagné la bataille : la médiocrité insigne, tant sur le plan narratif que visuel, de ses méga-productions n’empêche pas les médias et les journalistes dits intelligents de se faire l’écho de la sortie de ces blockbusters prédigérés/déjà chiés, abêtissant enfants comme adultes.

Par contre, qu’une petite saucisse montre le bout de son nez des plus original et subversif et tout le monde se précipite, soit pour l’ignorer complètement dans des micro-notules, soit pour au contraire lui taper dessus à bras raccourcis dans les commentaires haineux disséminés partout sur le web dès qu’on parle du film. Sur Allo-ciné par exemple, l’interminable suite de commentaires type manifs-pour-tous à son sujet est édifiante. Serait-ce que tout ce qui nous vient d’Amérique n’est pas bon ?

image

Dans ces conditions, « Valeurs actuelles » s’intéressant à régénérer le programme de l’Etat francais aurait pu à tout le moins consacrer une couv’ à « Sausage party », tant le contenu de ce film doit extrêmement les chagriner : les petites gens y sont pleutres et sympathiques, les puissants sont stupides et cruels, la religion est une escroquerie,… Seul restent l’amour, l’amitié, la drogue et le sexe pour nous permettre dans l’existence de pouvoir joindre les deux bouts.

Extrême vulgarité des dialogues, scènes gores et pornographiques, lesbianisme et homosexualité en tous genres, amitié israëlo-palestinienne possible, humains physiquement ridicules, apologie de la drogue,… tout cela mariné dans une histoire anthropomorphe d’initiation et d’aventure, comme Disney nous en sert depuis 70 ans. Et je ne vous parle même pas ici du méchant du film, extraordinaire création que je vous laisse le plaisir de découvrir par vous-mêmes.

On se croirait revenu dans les années 70 où de tels projets étaient encore possibles.

image

Après « Fritz the cat », « Tarzoon » ou « Team America – World Police » de Trey Parker, « Sausage Party » est bien parti pour devenir Le Film d’animation culte de ces prochaines années pour les jeunes et moins jeunes détestant l’hypocrisie du Political Correct et appréciant de fait en 70 l’équipe Cavanna-Choron, en 80 Richard Pryor et Eddy Murphy, en 90 les Farelli brothers,  et au XXIe siècle la bande Judd Appatow - Paul Feig - Seth Rogen. Ce dernier est avec ses amis trash à l’origine (scénario/production) de « Sausage Party » et il est peu dire qu’il aura fait fort en 2016 ; je vous renvoie ici à ma chronique dithyrambique de la semaine dernière sur une autre de ses productions extrêmement originale, drôle et fort peu consensuelle : la série « Preacher » devant paraître bientôt en dvd. Suivez ce lien pour relire la chronique sur cette série.

« Sausage Party » aura coûté 19 millions de dollars, il en a rapporté pour l’instant 140.
« Deadpool » aura coûté 58 millions de dollars, il en a rapporté 420.
Peut-être que ce rapport de 7 fois la mise va faire réfléchir certains financiers de Wall Street, quant à la qualité et l’originalité des productions cinématographiques dont ils ont désormais la charge…

En conclusion, je vous avouerai que je déplore pour ma part que le film ne soit pas interdit aux moins de seize ans en France mais d’un autre côté, je n’ai pas souvenir d’avoir beaucoup entendu de gens se prononcer comme moi contre la qualification « pour tous public » de films comme « Transformers » ou « Jurassic world » dans le pire des cas, comme « Kingsman » dans le meilleur. N’est-ce pas également aux parents d’éduquer leurs enfants, de s’entretenir avec eux et de se tenir au courant de ce qu’ils vont voir ou ont vu au cinéma ou dans un jeu vidéo ?

Pour autant que je sache, le langage policé n’est pas vraiment l’apanage des ados et je préfère que nos jeunes rigolent devant une partouze d’aliments plutôt qu’ils ne s’habituent dès leur petite enfance à devenir indifférents devant une scène de violence, à croire que la guerre résout tous les problèmes ou qu’un homme providentiel - avec ou sans cape – existe.

Post-scriptum : si vous êtes anglophones, ne lisez pas les sous-titres français qui sont souvent très en dessous (au dessus ?) du niveau de la ceinture des dialogues originaux dits par Seth Rogen, Kristen Wiig, Edward Norton, James franco, Jonah Hill… et Salma Hayek, qui aura rarement été aussi sexy !

image

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par pluton-x le 10/12/2016 à 13:00

 

1

avatar

Inscrit le 18/09/2009

Voir le profil

je viens de faire un tour du côté d'allociné pour voir.
Je crois que le plus navrant restera les gens qui sont pas capable que quand on met -12 ans c'est qu'il faut s'attendre quand même à un certains type de contenu et de deux qu'un film d'animation n'est pas automatiquement pour les gamins.
Je me souviens d'un thread sur /co/ où les gens se demandais pourquoi les Français n'avait de grosse industrie d'animation comme le Japon avec toute les bande dessinée qu'on a. Ben je crois que la "polémique" répond à la question.
Le troisième point est : ces gens sont biens innocent sur ce qu'un môme de 12 ans profère comme vocabulaire dans un collège ou ce qu'il connait des blagues de cul.
Je parle même pas de porn. A 12 ans moi et 90% des gens de mon age regardais South Park.

601 Commentaires de news

Ecrit par Paf le 11/12/2016 à 22:04

 

2

avatar

Inscrit le 01/01/2016

Voir le profil

Quelle horreur et quelle honte!!!

Une fois! Une fois, unique et uniphoque, j'ai accepté d'accompagner Cédric au Next, son rv hebdomadaire du mardi soir où il était soit-disant question de de football en salle et d'amitié virile. Le fondement de mon humanisme en est encore ébranlé.

Qu'à la suite de cette soirée plus qu'étonnante pour moi, le Gizmo ose aujourd'hui apposer un tel sous-titre à ma chronique démontre magistralement combien cet homme (?) fait fi de la vie privée de ses rédacteurs! Blessé au tréfonds de mon être par le souvenir de cette soirée et par cette annonce publique des mensurations de mon Knacky, je n'ajouterai qu'une chose: c'est c'ui qui dit qu'y est!

Sinon, Pluton, suis bien d'accord avec toi. Sauf qu'il existe en France de belles réalisations d'animation pour grands ados/adultes mais qu'elles sont adultes en terme d'intelligence: "La tortue rouge", "Une vie de courgette", Jean-Francois Laguionie et Sylvain Chomet,...

Avec "Sausage Party", on parle de transgression socio-sociétale et à part dans la presse écrite cavannesque naguère, c'est rare ailleurs. Il est dommageable que ce qui est pipi-caca-sexe en France demeure à ce niveau comique gras sans intérêt. On espère parfois beaucoup en certains, croyant trouver en eux les descendants de Hara-kiri ou de Desproges: Régis mailhot, Dieudonné, Pierre-Emmanuel Barré,... Le présent ou l'avenir nous prouve que ...

P.S. Pour ceux qui aiment Kiffdaddy.com, le Next Club vous accueille kasi tous les soirs au 87 rue Saint Honoré, Paris 1er. Mot de passe: Gizmo.

92 Commentaires de news

Ecrit par pluton-x le 12/12/2016 à 14:56

 

3

avatar

Inscrit le 18/09/2009

Voir le profil

Sinon, Pluton, suis bien d'accord avec toi. Sauf qu'il existe en France de belles réalisations d'animation pour grands ados/adultes mais qu'elles sont adultes en terme d'intelligence: "La tortue rouge", "Une vie de courgette", Jean-Francois Laguionie et Sylvain Chomet,...
C'est vrai (on peut parler de Persepolis aussi) mais je parle plus de culture populaire et notamment d'adaptation dans mon cas.
A titre d'exemple Florent Maudoux, auteur de l'excellente BD Freaks' Squeele, voulait adapter son ouvrage en série d'animation, après un échec au Japon, il a voulu voir en France mais à déchanter rapidement car tous on dit que cela devait être grand public.
Troll de Troy à connu une très courte adaptation visiblement mais était tellement merdique que Arleston (l'auteur de la BD) à tout fait pour l'annuler et est passé inaperçue.
Pareil pour l'adaptation du Valérian déjà un peu meilleure mais qui visait un public beaucoup plus jeune que celle de la bande dessiné.

Les seules productions française type humour trash passe par la case internet avec les Kassos et Start-up Heroes.

J'avais également entendu parlé d'une série française d'animation qui était passé par la case Kickstarter (mais j'ai oublier le nom).

Tout pour dire qu'on a un public qui est demandeur mais une production qui doit passé par la case internet/financement participatif car les studios d’animations sont frileux

601 Commentaires de news

Ecrit par pluton-x le 12/12/2016 à 14:59

 

4

avatar

Inscrit le 18/09/2009

Voir le profil

Sinon, Pluton, suis bien d'accord avec toi. Sauf qu'il existe en France de belles réalisations d'animation pour grands ados/adultes mais qu'elles sont adultes en terme d'intelligence: "La tortue rouge", "Une vie de courgette", Jean-Francois Laguionie et Sylvain Chomet,...
C'est vrai (on peut parler de Persepolis aussi) mais je parle plus de culture populaire et notamment d'adaptation dans mon cas.
A titre d'exemple Florent Maudoux, auteur de l'excellente BD Freaks' Squeele, voulait adapter son ouvrage en série d'animation, après un échec au Japon, il a voulu voir en France mais à déchanter rapidement car tous on dit que cela devait être grand public.
Troll de Troy à connu une très courte adaptation visiblement mais était tellement merdique que Arleston (l'auteur de la BD) à tout fait pour l'annuler et est passé inaperçue.
Pareil pour l'adaptation du Valérian déjà un peu meilleure mais qui visait un public beaucoup plus jeune que celle de la bande dessiné.

Les seules productions française type humour trash passe par la case internet avec les Kassos et Start-up Heroes.

J'avais également entendu parlé d'une série française d'animation qui était passé par la case Kickstarter (mais j'ai oublier le nom).

Tout pour dire qu'on a un public qui est demandeur mais une production qui doit passé par la case internet/financement participatif car les studios d’animations sont frileux

Edit : petite correction de ma part France 4 semble faire les chose un peu différemment avec la série Lastman qui est une série d’animation Française visant un public adulte

601 Commentaires de news

Ecrit par pluton-x le 12/12/2016 à 15:02

 

5

avatar

Inscrit le 18/09/2009

Voir le profil

Sinon, Pluton, suis bien d'accord avec toi. Sauf qu'il existe en France de belles réalisations d'animation pour grands ados/adultes mais qu'elles sont adultes en terme d'intelligence: "La tortue rouge", "Une vie de courgette", Jean-Francois Laguionie et Sylvain Chomet,...
C'est vrai (on peut parler de Persepolis aussi) mais je parle plus de culture populaire et notamment d'adaptation dans mon cas.
A titre d'exemple Florent Maudoux, auteur de l'excellente BD Freaks' Squeele, voulait adapter son ouvrage en série d'animation, après un échec au Japon, il a voulu voir en France mais à déchanter rapidement car tous on dit que cela devait être grand public.
Troll de Troy à connu une très courte adaptation visiblement mais était tellement merdique que Arleston (l'auteur de la BD) à tout fait pour l'annuler et est passé inaperçue.
Pareil pour l'adaptation du Valérian déjà un peu meilleure mais qui visait un public beaucoup plus jeune que celle de la bande dessiné.

Les seules productions française type humour trash passe par la case internet avec les Kassos et Start-up Heroes.

J'avais également entendu parlé d'une série française d'animation qui était passé par la case Kickstarter (mais j'ai oublier le nom).(edit: la série s'appelle Urbance)

Tout pour dire qu'on a un public qui est demandeur mais une production qui doit passé par la case internet/financement participatif car les studios d’animations sont frileux

Edit : petite correction de ma part France 4 semble faire les chose un peu différemment avec la série Lastman qui est une série d’animation Française visant un public adulte

601 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

30151-la-chronique-cinema-de-paf-sausage-party-sexe-saucisse