Blizzard bannit 10 000 joueurs d'Overwatch

 

Publié le Samedi 14 janvier 2017 à 10:30:00 par Cedric Gasperini

 

Blizzard bannit 10 000 joueurs d'Overwatch

Sanction sans appel

Blizzard fait le ménage dans ses joueurs. Et on apprend que ce sont plus de 10 000 joueurs qui ont été bannis cette semaines. 10 000 joueurs accusés de tricherie.

Ces 10 000 joueurs viennent tous de Corée du Sud. Tous sont accusés d'utiliser une forme de tricherie appelée "nuking". Cela consiste en fait à surcharger les connexions des adversaires avec des attaques de type DDOS, afin qu'ils ne puissent plus jouer dans des conditions optimales et soient donc plus vulnérables et moins réactifs.

En Corée, Overwatch est proposé en free-to-play et l'un des jeux les plus joués dans les cafés Internet. Il a même supplanté League of Legends ces derniers mois.

Blizzard a annoncé que sa campagne anti-triche se poursuivait, et que d'autres pays et joueurs étaient dans le viseur et devraient être sanctionnés ces prochains jours. 

Notez que les bannissements sont des bannissement à vie. Avec blocage du compte dans son ensemble. Ce qui inclut aussi les autres jeux Blizzard que les joueurs peuvent avoir, donc.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par 10r le 14/01/2017 à 11:07

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2010

Voir le profil

Bien fait pour leur tronches

4823 Commentaires de news

Ecrit par Yutani le 14/01/2017 à 11:18

 

2

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par 10r

Bien fait pour leur tronches
tout est ditsmiley 9
a force de jouer avec le feu, on se brûle ... sauf Cedric smiley 13

4663 Commentaires de news

Ecrit par freyvane le 14/01/2017 à 11:35

 

3

avatar

Inscrit le 25/08/2013

Voir le profil

Vu le laxisme de Blizzard Corée pour punir les utilisateurs de aim bot... je ne suis pas sur que ça règle le problème des tricheurs.

1536 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

30393-blizzard-bannit-10000-comptes-overwatch-cheat-tricheurs-hackeurs