L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 19 février 2017 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Enculées de vacances de sport d'hiver de merde

imageSur le coup, j’ai eu comme un sixième sens. Alors non, je ne parle pas de ce sixième sens « éclatage de tronche des crétins ». Je parle de l’autre sixième sens. Celui de l’expression. Quand vous savez que ça va partir en cacahuète grave avant même les prémisses de la catastrophe.
Tout a commencé il y a quelques semaines quand ma chère et tendre m’a réveillé en pleine nuit d’un grand coup de coude dans les côtes (oui, elle m’aime, elle m’adore, mais y’a des fois, quand même, je me pose des questions…).
« Je veux partir au ski » m’a-t-elle balancé.
« Gnééééé… remets ta petite culotte ma femme arrive… gnééééé…. » (je n’étais pas tout à fait réveillé et je fais les rêves que je veux, et puis c’est tout).
« Je veux partir au ski ».

Et là, de suite, j’ai senti au fond de moi que c’était le début des emmerdes.

Dès le lendemain matin, j’ai donc plongé le nez dans les petites annonces d’appart. Pour me rendre compte, qu’en fait, partir au ski à 2 adultes et 2 enfants, à moins de faire un emprunt sur 20 ans, vous ne trouvez rien. J’ai eu beau contacter des propriétaires en leur expliquant que je ne voulais pas leur acheter leur bien immobilier, mais le louer pour une semaine, ils m’ont tous répondu la même chose : non, non, le prix affiché est bien celui pour la location.
J’ai donc vendu le dernier rein qui me restait (le premier a été emporté par un éclat de shrapnel durant une opération spéciale lors de mes années dans la Légion, je crois vous l’avoir déjà raconté il y a quelques temps dans un précédent édito) et l’affaire était pliée.

Le jour J, pour éviter la cohue sur la route, j’ai levé tout le monde à une heure indécente que même les boulangers n’osent pas afficher sur leur réveil-matin.
Bien entendu, tous les autres vacanciers s’étaient dit la même chose.

Je garderai pour moi ce que je pense de ces gros enculés de savoyards qui font bloquer toutes les sorties de la nationale qui mène aux stations, pour éviter que les voitures viennent traverser leurs communes les jours de grands départs. Je n’ai jamais vu ça. De quoi d’ailleurs s’interroger sur la légalité de la chose. Vous allez donc perdre entre 30 min et une heure dans les bouchons, juste parce que ces trous du cul refusent que vous désengorgiez la route principale en traversant leur village de bouseux.

imageVous arrivez donc passablement énervé après 12 heures de route au lieu de 7, pour vous rendre compte que votre station a de quoi loger 10 000 personnes, ce qui représente grosso modo entre 2000 et 2500 voitures, mais que les gars se sont dit que 1000 places de parking, ça devrait suffire. Ils viennent même d’en supprimer un grand pour construire un nouvel immeuble à la place. Du coup, vous devez aller coller votre véhicule à deux kilomètres plus bas dans la vallée.
 
Quand on vous annonce ensuite que la location des skis, c’est 120 € par adulte et 80 € par enfant, vous expliquez que non, le vendeur vous a mal compris, vous voulez les louer, pas les acheter. Et il vous répond là aussi que non, c’est le prix de la location pour une semaine. Mais qu’en bonus, le 7ème jour est offert. Vous lui répondez que vous n’en avez rien à branler, puisque vous skiez 6 jours, (du dimanche au vendredi), et que vous préfèreriez que ce soit le 6ème jour qui soit offert, voire le 5ème et le 4ème aussi, vous raquez quand même 400 balles supplémentaires.

Ce n’est pas tout, hein. 250 € le forfait pour une semaine. Par personne. Vous expliquez à la vendeuse que vous ne voulez pas acheter un téléski ni même un télésiège, juste avoir le droit de les emprunter pendant 7… pardon, 6 jours… vous vous dites finalement que vos enfants non plus, n’ont pas besoin de leurs deux reins pour vivre. Et vous raquez encore 1000 balles.

Voilà.

Sauf que ce n’est pas tout. Y’a les cours de ski aussi. 200 € par gamin. Alors qu’à ce prix-là, vous pourriez passer une nuit avec une escort-girl de 19 ans qui cherche à payer ses études. Et boum. 400 € de plus.

Et on passera sur le café à 3 €, le demi à 8 € et la part de tartiflette à 20 €.

Avant même d’avoir chaussé les skis, vous avez l’impression d’avoir servi de serpillère pour un gang-bang spécial « anal sans lubrifiant ».

Malgré tout, après vous être assis dans la neige pour calmer la douleur, vous passez une bonne nuit et vous dites que le lendemain, tout sera oublié, ne restera que le plaisir de la glisse au soleil.

imageLe plaisir a duré une journée. Le deuxième jour, ma fille aînée s’est viandée durant son cours de ski. Sauveteur sur piste. 209 €. Pour une putain de descente en luge. 209 €.
Si elle s’était viandée juste sur le front de neige, c’était 52 €. Du coup, elle avait beau avoir mal, je l’ai engueulé. Elle aurait fini sa descente sur une seule jambe, elle nous faisait économiser 150 €. Rambo, lui, il saute d’une falaise dans un arbre et il se recoud sans anesthésie. Alors descendre sur un ski, ça ne doit pas être bien compliqué en comparaison. Merde alors.

90 € de médecin plus tard, vous apprenez qu’il faut encore raquer 20 € de location de béquilles et que le ski, c’est fini pour le reste de la semaine.

Bien entendu, ni ski, ni cours, ni forfait ne sont remboursés. Va falloir faire jouer votre assurance qui vous explique que « peut-être, faut voir si on va faire quelque chose, faut étudier le dossier, envoyez-nous 35 pièces justificatives et l’avis de 12 médecins pour être sûrs ».

imageC’est bien simple. J’étais tellement détendu durant ces vacances, que le lendemain, lorsqu’un petit connard de surfeur est passé à 10 cm de ma fille cadette comme un fou et a failli la faire tomber, je l’ai pisté jusqu’au télésiège et je lui ai expliqué gentiment à coups de bâton qu’on doit faire gaffe sur les pistes et modérer sa putain de vitesse.
Le gamin tétanisé sur la piste rouge qui ne voulait pas bouger, tandis que ses parents sont en bas à l’attendre, d’ordinaire, je l’aurais pris dans mes bras pour le faire descendre. Là, je lui ai collé une grande baffe dans sa gueule en lui disant que s’il ne bougeait pas son cul, je lui envoyais mon ski dans la tronche. Ça a bien marché et je me suis moins fatigué, cela dit.
Et c’est fou ce que c’est efficace, une chaussure de ski, quand on veut déchausser à grands coups de pieds les molaires d’un mec qui vient de vous pousser dans la queue du télésiège.
A la fin, les pisteurs me reconnaissaient et me laissaient emprunter le couloir réservé aux écoles de ski pour éviter les problèmes.

Et on terminera la semaine sur le retour de nuit, en pleine tempête de neige, sans pneus hiver ni chaînes. M’en fous, j’suis imbattable sur les parcours verglacés des jeux de courses. Tout au frein à main. Et j'avais prévu les sacs à vomi pour les gamines. Qu'on a ensuite lancés, pleins, sur les bagnoles qui venaient en face.

Bref, vous voulez vraiment savoir si j’ai passé de bonnes vacances, hein ?

En tout cas, c’est décidé, l’année prochaine, on y retourne.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 19/02/2017 à 13:19

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Heureusement que je n'ai pas le temps pour ses conneries, je péterai un câble, que ce soit à la mer comme à la montagne:
Tous ces autochtones* qui font minent de détester les touristes mais pas leur pognon, ça me fait aussi gerber que ça me rend fou...

Moralité: Trimer au boulot jusqu'à être trop épuisé pour ne pas avoir de penser à tout ça a ses bons cotés smiley 32


* Evidemment il y a aussi les locaux, non-commerçants, qui se font autant fister que les touristes grâce aux très légers ajustement de prix, voire quasi imperceptible facteur d'ajustement, des biens de consommation courants durant les périodes d'affluences. Ces mêmes locaux, qui par conséquent et représailles, rendent toute leur haine sur les dits touristes afin de leur rendre le séjour le moins agréable possible... Il faudrait peut-être y voir une sorte de boucle de feedback négative qui tend à réguler la surpopulation de vacanciers sur des sites où la pression anthropique est trop forte ? smiley 34

4343 Commentaires de news

Ecrit par Aces le 19/02/2017 à 14:57

 

2

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Voilà pourquoi j'aime geecker chez moi en paix !!
Pas de connards sur la route, pas besoin de vendre ma grand-mère pour me payer une semaine de vacances qui, de toute façon, seront merdiques.

Le pied c'est d'avoir la forêt à côté de l'appart (5 minutes à pinces) et connaître les bons coins pour se poser avec sa femme et se faire un bon barbec avec un bon rosé frais.

Ça, c'est la classe. smiley 20

4011 Commentaires de news

Ecrit par Tidus le 19/02/2017 à 16:40

 

3

avatar

Inscrit le 05/02/2010

Voir le profil

Les sports d'hiver ça a toujours été un budget, rien de nouveau.
D'ailleurs il y a moyen de faire de sacré économies de temps et d'argent en réservant en ligne son matériel et son forfait. Généralement ils font des packs et ça coute bien moins cher qu'en magasin.

Après voilà j'adore les sports d'hiver mais généralement c'est vrai qu'on en revient beaucoup plus fatigué compte tenu de tous les efforts à faire.

1540 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 20/02/2017 à 09:16

 

4

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

Et la vache Milka, tu n'en as pas parlé, elle à fini dans ton assiette ou pas ?

1387 Commentaires de news

Ecrit par Costello le 21/02/2017 à 02:39

 

5

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Tidus

Les sports d'hiver ça a toujours été un budget, rien de nouveau.
D'ailleurs il y a moyen de faire de sacré économies de temps et d'argent en réservant en ligne son matériel et son forfait. Généralement ils font des packs et ça coute bien moins cher qu'en magasin.

Après voilà j'adore les sports d'hiver mais généralement c'est vrai qu'on en revient beaucoup plus fatigué compte tenu de tous les efforts à faire.
sauf quand on habite sur Grenoble... 45 minutes de voiture, tu amènes tes skis (ou ta planche), tu rentres le soir tranquillos

smiley 20

1391 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 21/02/2017 à 09:21

 

6

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Costello

sauf quand on habite sur Grenoble... 45 minutes de voiture, tu amènes tes skis (ou ta planche), tu rentres le soir tranquillos

smiley 20
Oui, mais faut habiter Grenoble.
Alors l'un dans l'autre... je préfère les bouchons, hein. smiley 7

6923 Commentaires de news

Ecrit par khron0ss le 21/02/2017 à 11:14

 

7

avatar

Inscrit le 06/03/2012

Voir le profil

Et puis bon, Grenoble, on se tape les bouchons des vacanciers qui vont au skis et on se tape des bouchons a longueur d'année...
Donc, autant se prendre les bouchons une bonne fois pour toute et être tranquille le reste de l'année.

243 Commentaires de news

Ecrit par 10r le 22/02/2017 à 17:55

 

8

avatar

Inscrit le 18/03/2010

Voir le profil

Grenoble est une super ville, sauf le centre qui est sale, les bouchons, les gens (dont moi), mais surtout l'environnement à part que ces de de grenoblois n'y vont plus.

sinon on a un ami maire écolo qui veut des bouchons autoroutes vélos smiley 13.. voila voila

4707 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

30664-vacances-sport-d-hiver-ski-accident-meurtre