L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 29 avril 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Vacances et farniente

imageMe voilà donc de retour après une semaine passée en Thaïlande. Autant mettre les choses au clair directement pour ceux qui pourraient me prêter des déviances qui ne sont pas miennes. J’y suis allé en famille, pour le tourisme pur et dur. Et quand je dis « pur et dur », je ne parle pas de la pureté d’un petit garçon ou d’une petite fille prépubère, ni la dureté que leur contact peut procurer à certains. Dieu sait (même si pour le coup, Dieu n’a rien à foutre dans cette histoire) si j’ai des perversités et des faiblesses, mais elles sont à mille lieues de ces horreurs.

D’ailleurs, sans se voiler la face, on sait que la Thaïlande est « réputée » pour son tourisme sexuel. Pas uniquement auprès d’enfants – cela touche tous les âges et tous les sexes. Ce n’est pas le seul pays concerné par ce fléau non plus. Mais c’est peut-être, malheureusement, le plus connu.
D’où une question qui me taraudait l’esprit dans l’avion, autant à l’aller qu’au retour… Les mecs seuls (40 à 60 ans pour la plupart) qui voyageaient dans le même avion et étaient en tenue « vacances »… ils sont allés en Thaïlande pour quoi ? Et est-ce que je dois systématiquement accompagné ma fille lorsqu’elle veut aller aux toilettes durant le vol ?
Mon côté journaliste avait envie d’investiguer, mais ma femme m’a strictement interdit d’aller leur taper dans le dos avec un grand sourire, à base de « Alors, la Thaïlande, vous y allez pour les petits garçons ou pour les petites filles ? ». Parait que ça ne se fait pas quand on est bien éduqué. J’ai eu beau rétorquer à ma chère et tendre que personnellement, mon éducation, voilà bien longtemps qu’elle est partie en couille, mais elle m’a assuré que je passerais la fin du trajet debout à l’arrière de l’appareil si j’allais leur parler. 11h30 de vol, quand même, hein… ça fait réfléchir.

imageBref, la Thaïlande. J’étais dans un coin un peu moins touristique, un peu plus paumé, bref, un peu mieux pour découvrir le pays tel qu’il est vraiment.
J’ai découvert des paysages incroyables. Des paysages menacés par l’exploitation outrancière du latex et, surtout, de l’huile de palme. Des milliers d’hectares de forêt ravagés pour la culture de ces deux fléaux. On ne peut pas tomber en admiration devant la beauté de la Thaïlande et la voir grignotée peu à peu, sans se dire qu’il y a quand même un sacré putain de problème dans le monde à ce niveau.

J’ai mangé des choses délicieuses (des curry, des salades de papaye, des crickets grillés…). Des choses moins délicieuses (les cafards fourrés à la crème de coco, c’est loin d’être top). J’ai rencontré des gens charmants. J’ai visité des lieux extraordinaires. J’ai bu de la bière locale aussi dégueulasse et insipide que la bière allemande, sauf que là, vu qu’il fait très chaud, ça passe.

imageJ’ai visité un temple bouddhiste authentique. On m’a expliqué que n’importe qui pouvait y venir pour sa spiritualité et adopter ainsi la vie des moines pendant 15 jours. J’ai été tenté. Se raser la tête et les sourcils ne me posait pas de problème particulier. Mais j’ai finalement abandonné l’idée. Ils ont été intraitables sur la couleur du Kesa, leur habit traditionnel. Sauf que l’orange ne me va pas au teint. Et puis je déteste les sandales. Et la première méditation à 6h du mat’, faut pas déconner quand même. Moine ou pas, bouddhiste ou pas, le premier qui me réveille à 6h, je lui médite les gencives avec ma tong en bois, moi.

J’ai chevauché un éléphant en pleine jungle. Je me suis baigné dans une cascade au milieu de mille carpes. J’ai survécu à une attaque de poissons carnivores et voraces dans la mer d’Andaman. J’ai slalomé entre les coraux et les poissons clowns. Je me suis baigné au-dessus des arbres immergés, en plein milieu de nulle part, dans le lac Ratchaprapha. J’ai parcouru la jungle à pieds, au milieu des nids de mygales et des parterres de sangsues.

Oui ben les vacances chaise-longue et cocktail dans la main, je ferai ça quand je serai vieux.

Ou pas, en fait.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par yaknnc le 29/04/2018 à 17:51

 

1

avatar

Inscrit le 02/06/2013

Voir le profil

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1738208282882210&id=1446331638736544
smiley 39

558 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 29/04/2018 à 18:50

 

2

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

On trouve de tout en Thaïlande. Dont certains refuges pour éléphants, considérés (même par certaines associations animales) comme éthiques. Qui s'occupent parfaitement des éléphants. Certains sont même des refuges pour éléphants anciennement maltraités.

Après, le lien balance des chiffres qui font peur... sans citer aucune source. Ce ne sont pas les chiffres qui m'ont notamment été donnés sur place par une association de défense (hahaha) des éléphants.

Et pour terminer, m'en fous, moi j'ai chevauché un éléphant sauvage, non dressé. Pas de couilles, pas de gloire.

6924 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 29/04/2018 à 18:52

 

3

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Pour terminer, je soulignerais aussi l'amusement à voir certains dénoncer les conditions animales (animaux de cirques, etc...) mais qui continuent de bouffer de la merde responsable de la déforestation et de la mort de milliers d'animaux.

Et sinon, vous reprendrez bien un peu de Nutella ?

6924 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 01/05/2018 à 13:39

 

4

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Et sinon, vous reprendrez bien un peu de Nutella ?
OK mais sans le chocolat alors, j'aime pas ça le chocolat smiley 32

4346 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

34161-vacances-thailande-elephant-mygales-sangsues-survie-jungle