L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 30 septembre 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Le golf, c'est vraiment de la merde

imageLe Golf, c’est vraiment un sport de merde.

Oui, je sais, mais tant qu’à faire, autant y aller franco dans la provoc’ histoire de faire chier les afficionados de la petite baballe blanche qui fait rien qu’à aller dans le sable ou dans l’eau. Je n’y peux rien, le golf m’a toujours copieusement emmerdé.

La tenue, déjà. Le petit polo et le petit gilet à carreaux sans manche, le pantalon bouffant qui se termine à mi-mollets, les chaussettes hautes bien tirées… Sans oublier qu’ils sont tellement cons qu’ils ont viré la moitié de la casquette pour ne garder que la visière. Quand ils ne se promènent pas avec la petite casquette de pépé. Et de toute façon, je n’ai jamais été un gros fan de Michaël Jackson : j’ai toujours trouvé que porter un seul gant blanc, ça faisait con.

Non mais regardez bien, quoi… Le look golfeur… Vous en collez un dans une cité, en moins de 5 minutes il se fait violer par une horde de pitbulls et on retrouve son cadavre à moitié rongé dans la première poubelle venue.

Le seul truc qui me plait, au final, dans la tenue du golfeur, ce sont les chaussures. Bon. Niveau look, elles confirment que ces types-là n’ont strictement aucun goût. Mais elles ont des pointes. Et ça, c’est cool pour marcher sur les mains des enfants ou maraver la gueule d’un teckel qui a pris votre jambe droite pour un vagin canin artificiel.

imageEt puis chacun son truc, au final. Moi, rentrer une petite boule dans un trou avec un long bâton, je préfère mille fois faire ça au billard. Parce que là, au moins, on peut enchaîner les pintes de Guinness. Alors que la dernière fois que je suis arrivé bourré à un tournoi de golf, ça a fait mauvais genre et je me suis fait virer. Paraît que c’est interdit de déchausser le dentier d’un petit vieux à coups de driver en titane parce qu’il ne joue pas assez vite, ou qu’une course de voiturettes sur le fairway, ça l’abîme. Pourtant, j’avais fait un chouette dérapage à deux roues sur le green et évité le drapeau. Pas le petit lac à côté, certes, et ça n’est pas de ma faute si les voiturettes ne sont pas amphibies, mais le drapeau, lui, n’avait pas bougé.

Non parce que j’ai vraiment essayé, le golf, hein. « Plie bien les genoux », « monte un peu les fesses », « casse les reins en gardant le dos droit », « place bien tes doigts », « donne tout ce que tu as »… Pour un peu, je me serais pris pour une actrice porno en plein tournage d’une scène de gang-bang.
Mais je me suis même fait virer du practice au final, sous prétexte que je tapais mes balles à l’envers. Quand je dis à l’envers, c’est que viser des petits panneaux à la con sur un terrain d’herbe, ça m’amuse deux minutes, mais je préfère viser derrière moi, les bagnoles qui passent sur la Départementale.

imageEt si je vous parle de golf cette semaine, c’est bien entendu pour évoquer avec vous la Ryder Cup. Elle se déroule à quelques pâtés de maison de chez moi. Et depuis quelques jours, je passe mon temps à expliquer à ces gros cons d’américains et d’australiens affublés de leur joli polo que s’ils veulent poser leur cul dans le métro ou le bus, tout aussi gros soit-il, ce cul, il tient sur une seul place et ils n’en ont pas besoin de deux, voire trois (véridique…). Ou que quand une personne âgée entre dans la rame, on lui offre sa place. Mieux encore, j’ai dû intervenir pour qu’un de ces abrutis comprenne qu’on doit laisser passer une femme enceinte à la caisse d’un supermarché. D’autant plus quand il s’agit d’une caisse « réservée » à cet effet (et quand bien même).
Le problème, vu le prix du voyage et des billets pour assister à cet évènement, c’est qu’à l’ignorance culturelle, vous rajoutez la condescendance et le mépris lié à la classe sociale parce que vous ne portez pas le joli petit polo Ryder Cup à 250 balles, vous, le pauvre.

Cela dit, au moins, ça m’a fait bosser mon anglais.

Même si je doute que la phrase « I fuck your mother with a spiked cucumber deep in the ass » me serve beaucoup lors de mes voyages à l’étranger.

Cela dit, on ne sait jamais…

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 30/09/2018 à 14:43

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Gentlemen Only Ladies Forbidden, ou GOLF, résume déjà à lui seul pas mal la philosophie des pratiquants; donc pas étonnant que ça croit que la devise s'étend à d'autres pratiques, sociales incluses, comme l'utilisation de caisses réservées smiley 13

Du coup j'espère que tu as renforcé tes portes et fenêtres avec des planches de bois comme aux US en cas de tornades ? Question de les protéger des balles envoyées plus ou moins involontairement dans tes vitres par un des joueurs avec lequel tu te serais juste un tout petit peu accroché.

4347 Commentaires de news

Ecrit par Papa Panda le 01/10/2018 à 09:13

 

2

avatar

Inscrit le 26/03/2014

Voir le profil

Pour moi un club de golf ,c'est juste de l'anti zombies ...s'toutsmiley 7

1496 Commentaires de news

Ecrit par clayman00 le 01/10/2018 à 09:53

 

3

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

smiley 9

6646 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

35197-golf-tenue-ridicule-comportement-merdique-ryder-cup