L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 16 juin 2019 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Au naturel

imageMes régulières prises de position, qu’elles soient sociales ou politiques, suivent une vraie logique : celle de lutter contre toute forme d’extrémisme. De lutter contre l’intolérance et l’obscurantisme, et surtout rappeler à tous ces abrutis qui tentent, parfois violement, de vous imposer leurs idéaux crasses et leurs carcans totalitaires, qu’il y aura toujours quelqu’un pour se dresser contre eux. Quand bien même ce quelqu’un, ma foi, ce n’est que moi.

Cela ne va pas sans son lot d’insultes, de menaces et de promesses d’évènement apocalyptique sur ma gueule, proférées par quelques bas-de-plafond persuadés que « J’espère » ça s’écrit avec « ai » et « que ta famille va crever » s’écrit avec un « s » à « va » et un « é » au lieu de « -er ». Et force de constater que « J’espaire que ta famille vas crevé », ça fait un peu le même effet que quand un Carlin vous aboie dessus : on hésite entre le rire et le règlement du problème à coups de semelles.

Mais bref. Dans leurs délires tyranniques, ces énergumènes voient la vie tout en blanc (eux) ou tout en noir (le reste du monde), oubliant toutes les magnifiques nuances de gris qui nous entourent. Par exemple, être pour la loi sur l’avortement, c’est être forcément contre Dieu. Ils n’imaginent pas un seul instant qu’un chrétien puisse ne pas s’y opposer férocement. Idem pour le mariage pour tous. Sous-entendant au passage qu’être gay et chrétien est incompatible. Bon. Si j’étais taquin, je signalerai qu’avec un tel mode de pensée, ils balayent des siècles de tradition catholique d’enfilade, qu’il s’agisse de petits jeux entre amis dans les monastères, au Vatican ou même dans nos campagnes.

imageCela dit, cette volonté de tout cataloguer en blanc ou noir touche n’est pas limitée aux extrémistes religieux. Ainsi, la virulence de mon édito sur l’extrême-droite m’a valu de nombreuses accusations (?) de soutenir son opposé, l’extrême-gauche. Alors qu’entre nous, à part la droite, il n’y a rien au monde que je méprise autant que la gauche. Et ces mots, que j’emprunte à un homme qui disait beaucoup de conneries, mais avec un tel génie qu’elles en devenaient des leitmotivs, n’ont jamais été aussi vrais.

Non, aux dernières élections, je n’ai pas voté pour la gauche. Ni pour la droite. Et si j’ai une affection pour le centre, ce n’est que celui des femmes.
Je suis comme vous : paumé dans cet océan de médiocrité politique représenté par des figures et des courants dans lesquels je ne me reconnais plus, pour peu que je m’y sois un jour reconnu.
J’avoue sans honte – même si c’est sans grande conviction non plus – avoir opté pour le vote le plus utile, finalement, à la planète.

Un dicton des années passées expliquait que jeune, on est de gauche par passion, vieux, on est de droite par raison. Aujourd’hui, rien n’est plus erroné, au final. La raison devrait logiquement nous pousser vers une prise de conscience écologique, face à l’urgence de la dégradation de notre habitat. Prise de conscience dont le poids est, malheureusement, bien peu de chose face aux réalités économiques.

imageAlors je vous rassure : comme tout ce que je fais, c’est à ma manière. Dieu sait si le mouvement écologiste a son lot d’extrémistes là aussi. Moi, ma prise de conscience écologique est donc adaptée à mes idéaux et mon mode de vie. C’est-à-dire fumeuse, bordélique et foireuse. Tout comme j’aime. Vous ne me verrez donc pas déambuler en chaussures en bambou et me coller des slips en toile de jute. Je trouve les panneaux solaires et les éoliennes hideux et, surtout, voir des poules ramassées à la moissonneuse-batteuse, ça me fait marrer. Je sais que c’est mal, hein, mais ça me fait marrer. Je déteste les poules. Y’a rien de plus con qu’une poule. Je suis certain que dans le top 5 des gros cons du règne animal, on trouve la poule sur le podium. Juste à côté du gnou. Si ça ne coûtait pas si cher en matériel, moi je conseillerais plutôt à ceux qui veulent se séparer de leurs poules de leur coller un pétard Mammouth dans le croupion et d’allumer la mèche. Quiconque n’a jamais été témoin de la splendeur d’un feu d’artifice suivi du ballet de plumes voletant dans l’air n’est pas en mesure de me juger. Cot Cot Cot Poum ! C’est du grand art au niveau son et lumière. Bref. Je continue à mettre des chaussures de cuir et mon boucher m’appelle par mon petit nom. Ça n’a rien à voir.

imageSimplement, ça fait chier de me dire que quand j’achète ma tranche de saumon, c’est aussi le plastique qu’il contient qui me coûte 25 € le kilo. Ça me fait chier de m’imaginer que mes petits-enfants expliqueront à leurs propres enfants que « tiens, ça c’est un orang-outan, ça c’est un lion, ça c’est un éléphant, mais je ne peux pas te dire quels cris ça fait, je n’en ai jamais vu et ça fait longtemps qu’ils ont disparus ».
Bon. Encore faut-il qu’un petit con réussisse à m’amadouer à coups de Single Malt et que j’accepte qu’il colle un polichinelle dans le tiroir de ma gamine. Mais en choisissant la bonne marque, ce n’est pas infaisable non plus. Je n’ai jamais dit que je n’étais pas corruptible. Bien au contraire.

Bref. Il serait temps qu’on ouvre les yeux une bonne fois pour toutes et qu’on arrête d’être con cinq minutes. Y’a des choses quand même vachement plus inquiétantes et urgentes à s’occuper que d’obliger une gamine violée par son oncle à garder l’enfant, ou de penser que tout ce qui n’est pas de notre couleur est responsable de tous nos maux. Il serait peut-être temps de se bouger un peu le cul, non ?

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par AL-bondit le 17/06/2019 à 06:03

 

1

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

smiley 9

98 Commentaires de news

Ecrit par Papa Panda le 17/06/2019 à 08:48

 

2

avatar

Inscrit le 26/03/2014

Voir le profil

Perso, contre toute forme de discrimination.
Ce qui parlent de tel discri ou tel discri ,c'est du tirage de couverture ...s'tout.
Et, pour les orientations sexuelles et / ou religieuses, c'est sa vie privé tant qu'on vient pas me l'imposer ou me casser les couilles avec ...
Et ,pour faire un bonne transition et en relation avec ta photo, je ne peux plus gambader à poil dans mon jardin, j'ai un chien ^^". (et les voisins , m'en bas les couilles smiley 54)
M'enfin !

1459 Commentaires de news

Ecrit par clayman00 le 17/06/2019 à 19:04

 

3

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

Ramen

6627 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

36785-convictions-politiques-ecologie-mediocrite-racisme-extremisme-religieux