L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 7 juillet 2019 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

La fessée, c'était pourtant bien

imageMa fille cadette entre en 6ème. Pour ceux qui débarquent et ne sont donc pas encore au courant, je suis l’heureux propriétaire de deux gamines. Hein ? Ah, pardon, oui, ce n’est pas vraiment le terme approprié quand on est père… désolé. Donc, pour ceux qui débarquent et ne sont donc pas encore au courant, je suis le propriétaire de deux gamines. Effectivement, le mot « heureux » était valable quand elles étaient petites, blondinettes bouclées qui gambadaient sur leurs petites jambes mal assurées et se jetaient dans les bras de leur papa en gazouillant d’amour. Aujourd’hui, c’est « Papa, mets-moi Lomepal sur mon smartphone » ou « Koaaaaaa ? Pourquoi t’as bloqué la wifi à partir de 22h ? Mais c’est une tyrannie cette famille ou quoi ? Tu te prends pour Hitler ? ».

Dans ces cas-là, je leur colle une grande baffe dans leur gueule. Y’a des limites. Il est où le respect ? C’est vrai, quoi. On dit « LE » wifi, pas « LA » wifi, bordel de merde.

Quoi que la baffe dans la gueule… ça risque d’être compliqué désormais. L’interdiction de la fessée a été votée par le sénat.
Personnellement, je suis pour la fessée. Je n’en ai vraiment pas donné beaucoup à mes gamines. La menace de le faire a quasiment toujours été suffisante pour éviter d’en venir là. Et je parle de petite fessée, hein. Pas de lacération de cul au fouet clouté. Sauf que certains sont trop cons pour voir la différence entre une petite claque punitive sur les fesses et une vraie maltraitance.
Dans notre société de plus en plus aseptisée, en fait, à la moindre remontrance en public envers vos gamins, on vous regarde comme si vous étiez Pol Pot en personne, doublé du sadisme d’Hannibal Lecter.

imageEt puis bon sang, y’a tellement de mioches qui mériteraient une bonne torgnole et de parents qui mériteraient une bonne vasectomie ou une ligature des trompes pour être sûr qu’ils ne se reproduisent plus jamais…
En plus, les vacances d’été sont là. La mer. La plage. Ça veut dire que le chiard qui court sur votre serviette ou qui vous lance du sable, on ne pourra plus lui coller un grand coup de pelle dans la tronche ?
Mais rassurez-moi, je pourrais toujours lui coller une méduse dans le maillot de bain, hein ?
Non plus ?

Bon. En fait, je n’ai même pas envie de rentrer dans le débat du pour ou contre la fessée. De toute manière, le martinet a bien plus servi sur ma femme que sur mes gamines. Et elle, au moins, elle en voulait encore.

imageMa fille cadette entre en 6ème, comme je vous l’expliquais. Généralement, pour encourager les bons résultats, on offre à nos gamines un « petit cadeau ». Un bouquin, un jouet, une fringue…
Bizarrement, cette fois-ci, c’est moi qui en ai reçu. C’est sympa, cela dit. Parce que personne ne m’encourage jamais, moi. Alors que je fais plein de choses vachement bien. Ma femme m’a acheté un bouquin sur le « lâcher prise » et le « self control ».
Alors moi, j’avoue, j’ai pas bien tout compris le pourquoi du comment. Parce que dans la vie, j’suis un type plutôt calme, plein de self control et de lâcher prise.
« T’as vu ton dernier achat ? » m’a demandé ma femme.
« Ben quoi ? » j’ai répondu.
« Ben les livres, c’est en rapport » elle m’a dit.
« Ben justement, j’en vois pas, de rapport » j’ai répondu.
Bon, ok, j’ai bien vu avec l’aînée. Le collège, c’est le début des emmerdes. Des petits cons qui vont lui tourner autour en lui faisant les yeux doux. J’ai bien peur que la batte de baseball ne suffise plus. Avec une fille c’est gérable. Deux, il fallait que je passe au niveau supérieur. J’ai donc décidé de m’acheter une machette. C’est marrant comme le bruit de la pierre à affûter sur la lame, ça a un effet calmant, hein. Bref, j’vois pas le rapport avec le bouquin. J’suis un gars tout en « lâcher prise », moi.

imageC’est ce que je disais d’ailleurs à ma femme, hier, à la terrasse d’un café. Le serveur, aussi jovial qu’un examen de proctologie dans une douche de prison, a décidé de fumer sa clope juste à côté de notre table. Quand je lui ai gentiment fait remarquer que la fumée de cigarette m’importunait, surtout que mes filles étaient avec moi, j’ai eu comme réponse un « ouais ben vous êtes dehors, si vous voulez pas de fumée, z’avez qu’à rentrer à l’intérieur ».
« T’as vu, lâcher prise, self control » j’ai dit à ma femme.
« Tu lui as quand même envoyé un verre dans la tête » elle m’a répondu.
« A peine » j’ai dit.
« A peine, mais quand même un verre Hoegaarden 50cl qui pèse au bas mot 500g » elle m’a répondu.
« Oui mais y’a des trucs qu’on ne peut pas laisser passer » j’ai dit.
« On allait partir de toute manière, la fumée en plus se dirigeait vers l’autre table » elle m’a répondu.
« Ah mais non, self control et lâcher prise sur la fumée », j’ai dit, « mais la périssologie "rentrer à l’intérieur", faut pas exagérer non plus. »

Il fait beau. En hiver, beaucoup de cons restent chez eux. Là, ils sont de sortie. J’vais avoir du boulot avec mon lâcher prise et mon self control, durant ces vacances, je ne vous dis que ça.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 07/07/2019 à 12:13

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Cedric,
Investis simplement dans ce genre de T-Shirt!
Les victimes ne pourront pas dire qu'elle n'était pas prévenu smiley 17

4346 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 08/07/2019 à 15:39

 

2

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

La fessée, c'était pourtant bien
A ce propos, on ne te voit plus aux soirées... smiley 8

1389 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

Derniers Commentaires

36961-lacher-prise-self-control-fessee-filles-machette