L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 26 avril 2020 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Ouais enfin Hannibal Lecter, il n’a jamais eu à se terrer dans un salon avec deux filles ados.

Lundi 20 avril : Confinement jour 34

08h00
Aujourd’hui, je me sens moi-même. Bien. Serein. Tout va bien. Je suis zen, calme et tranquille. Calme et tranquille. Tranquille. Il fait beau. Le printemps bat son plein et s’il n’y avait ces problèmes d’allergies qui m’explosent le visage à en ressembler à Elephant Man, tout irait bien. Mais ça va. Je m’envoie des antihistaminiques comme des M&M’s et je prends mon mal en patience.

09h20
Je suis habitué au télétravail et finalement, à part aller flâner de temps en temps dans les boutiques, boire un verre dans un bar le soir et se faire un petit restau, ce confinement n’est pour moi qu’une formalité. Je suis zen, calme et tranquille. Calme et tranquille. Tranquille.

10h15
Je sais mes égarements des semaines dernières à me prendre pour des gens que je n’étais pas, alors qu’avant tout, ce sont eux qui n’étaient pas moi, mais la semaine s’annonce pleinement différente.

11h26
Ce soir j’irai faire les courses. Le réfrigérateur n’est pas forcément vide, mais il nous manque quelques petites choses pour améliorer le quotidien. Je ferai un saut rapide. Zen, calme et tranquille. Calme et tranquille. Tranquille.

13h45
C’est surtout la viande qui fait défaut. Je suis comme ça. Je sais que la mode est au végétal, parfois jusqu’à la démence et la violence, jusqu’à perdre la raison et menacer de mort ceux dont mordre à pleines dents dans un bon steak saignant et juteux à souhait, mais j’aime la viande. Je serais, je pense, le plus malheureux des hommes dans une société élevée à la graine. Et l’un des problèmes de ce confinement, puisque l’on ne va plus faire le plein de victuailles une fois par semaine, est d’arriver à en consommer. Mais je reste zen, calme et tranquille. Calme et tranquille. Tranquille.

15h27
J’ai eu mon docteur en vidéo-consultation. Elle m’a trouvé beaucoup plus zen. Calme. Tranquille. Et trouve que je ne suis donc pas dans mon état naturel. Ça l’inquiète. Moi pas. Je suis un autre homme depuis que j’ai pris la mesure de la situation. La situation mondiale et notre situation personnelle. Je lui ai parlé de ce problème de viande. Elle m’a suggéré d’en congeler. Beurk. Elle m’a finalement conseillé d’y aller mollo sur les antihistaminiques, parce qu’une tablette matin, midi et soir, ça fait trop. En attendant, j’éternue encore et j’ai les yeux qui grattent. Alors je vais peut-être quand même augmenter les doses.

18h39
Je file faire les courses avant que le supermarché ne ferme. Je suis zen, calme et tranquille. Calme et tranquille. Tranquille.

20h12
Il n’y avait plus de viande. Les gens se jettent sur la viande. Les rayons sont vides. Plus un morceau de poulet, plus un steak, plus rien. Je crois que j’ai mordu le boucher quand j’ai vu son étal vide et son petit sourire de connard à base de « fallait venir plus tôt monsieur ». Oui mais le monsieur il bosse et il va faire ses courses quand il peut putain de merde ! Et tous ces abrutis qui remplissent leurs caddies à en dégueuler ! Il faudrait les buter ! Tous ! Et les manger. C’est ça. Les manger. Découper leur chair sanguinolente. Les faire rôtir sur un barbecue et mordre à pleines dents dans leur char croustillante ! C’est Hannibal Lecter qui avait raison ! Il faut manger les autres. Devenir le prédateur suprême de ce confinement ! En plus, Hannibal Lecter avait un masque ! J’suis certain qu’il est aux normes FFP2. C’est cela. Je suis l’Hannibal Lecter de ce confinement !

21h15
Ouais enfin Hannibal Lecter, il n’a jamais eu à se terrer dans un salon avec deux filles ados.

22h33
Quand je lui ai demandé laquelle de nos deux filles elle mangerait en cas de pénurie de viande, ma femme m’a juste répondu un « t’es trop con » et est partie se coucher.


Mardi 21 avril : Confinement jour 35

09h19
Ma femme me trouve étrange depuis que je suis rentré des courses avec un caddie vide. Et me suggère d’aller rapporter le caddie, d’ailleurs, et de reprendre la voiture que j’ai laissée sur le parking.

11h20
J’ai passé la matinée à regarder un site de cuisine et imaginer comment Hannibal Lecter aurait agrémenté les plats avec des parties du corps humain.

12h15
Ouais enfin Hannibal Lecter, il n’a jamais eu à se terrer dans un salon avec deux filles ados.

13h33
Comme on manque de viande, j’ai suggéré de tuer le chat des voisins. Ou aller dans le pré en contrebas et de tuer un cheval. Je vais faire ça. Je vais les découper. Lentement. Simplement. Et puis le cheval, dans les lasagnes, tout le monde en a mangé sans se plaindre alors. Et d’ailleurs, je me dis que si je découpais un voisin et que je faisais des lasagnes avec, personne ne se plaindrait non plus.

15h12
Il faut que je tue un voisin et que je le mange. Reste à savoir lequel. La petite vieille d’à-côté ? Elle manquerait à moins de monde mais la viande ne serait-elle pas trop dure ? Les voisins d’en face ? Leur fils est dodu à souhait. Mais je doute qu’il me le vende. Ou me le donne. Même si je leur en promet un morceau.

22h43
Quand je lui ai demandé quel voisin elle mangerait en cas de pénurie de viande, ma femme m’a juste répondu un « t’es trop con » et est partie se coucher.


Mercredi 22 avril : Confinement jour 36

08h44
Il faudrait que je relise tous les romans sur Hannibal Lecter. Que je revoie tous les films. Que je sache comment il attirait ses proies. Que je sache comment capturer quelqu’un sans laisser de traces, le découper, l’assaisonner avec soin… et combien de temps les restes peuvent se garder au frais.

09h15
Ouais enfin Hannibal Lecter, il n’a jamais eu à se terrer dans un salon avec deux filles ados.

10h50
Ma fille cadette râle parce que ça fait dix fois que je lui pince la cuisse et que ça ne la fait plus rire. Je n’ose pas lui répondre que papa ne joue pas mais qu’il tâte la viande pour voir s’il y a assez à manger.

12h16
Du coup, j’ai préparé le repas avec plein de sauces, plein de trucs gras, parce qu’il faut qu’elle grossisse quand même un peu avant de songer à lui découper une jambe.

14h22
J’ai commandé un masque sur Amazon. Pour sortir durant le confinement. J’ai coché la case « livraison rapide le soir même ».

21h18
Le masque est arrivé.

21h19
Ma femme refuse que je le porte dehors.

21h20
Mes filles refusent que je le porte tout court.

22h53
Quand je lui ai demandé quel membre de sa famille elle mangerait en cas de pénurie de viande, ma femme m’a juste répondu un « t’es trop con » et est partie se coucher.


Jeudi 23 avril : Confinement jour 37

09h11
Ma femme est en télétravail. Et ça m’a donné une idée. Si je faisais disparaître un de ses collègues. Ou une de ses collègues. Qui pourrait vraiment remonter jusqu’à moi ? Qui serait ma Clarice Starling, capable de me démasquer, si j’ose dire ?

10h16
Ma femme s’inquiète. Ça fait deux fois que je l’appelle Clarice. Elle se demande si je n’ai pas une liaison.

10h22
Elle sera ma Clarice. Je serai son Hannibal.

11h15
Ouais enfin Hannibal Lecter, il n’a jamais eu à se terrer dans un salon avec deux filles ados.

12h44
Ma fille cadette est tombée sur une feuille A4 sur laquelle j’ai écrit 666 fois le nom Hannibal. Je lui ai répondu que je cherchais un nouveau prénom pour une nouvelle identité, au cas où. Elle m’a répondu que ça ne m’irait pas, parce que je n’ai pas d’éléphant.

12h45
Elle a de la culture, cette petite. Je vais peut-être plutôt bouffer sa sœur.

13h22
J’ai eu une meilleure idée. Je vais désormais laisser les petits cons qui draguent ma fille aînée. Arrêter de leur faire peur. Je suis zen, calme et tranquille. Calme et tranquille. Tranquille.

13h23
Et le premier qu’elle ramène à la maison, je le tue et je le mange.

23h03
Quand je lui ai montré la photo de classe de ma gamine et demandé lequel des garçons elle mangerait en cas de pénurie de viande, ma femme m’a juste répondu un « t’es trop con » et est partie se coucher.


Vendredi 24 avril : Confinement jour 38

09h16
Je sens que je vais mieux aujourd’hui. Ma femme doit partir faire des courses ce matin, elle va ramener de la viande et tout rentrera dans l’ordre. Je sens bien que j’ai été bizarre ces derniers jours mais ça va mieux. Je suis zen, calme et tranquille. Calme et tranquille. Tranquille.

10h23
J’ai quand même tapé sur Google « quel goût a la viande humaine ? ». Il y a environ 4 330 000 résultats. Je ne suis pas seul.

10h28
J’ai quand même tapé sur Google « comment cuisiner un humain ? ». Il y a environ 55 100 000 résultats. Ça en fait des recettes.

11h33
Ça va aller. Ma femme doit bientôt revenir des courses. Hannibal Lecter n’avait pas de femme, lui, qui allait lui acheter de la viande…

11h35
Ouais enfin Hannibal Lecter, il n’a jamais eu à se terrer dans un salon avec deux filles ados.

13h48
Ma femme. Est rentrée. Plus de viande. Plus rien. Etals vides. Rien trouvé. Deux supermarchés. Rien.

14h26
Je me demande comment faisait Hannibal Lecter quand il n’avait plus de viande. Il devait regarder des magazines de beauté. Pour lui, c’était comme des livres de cuisine.

23h13
Quand je lui ai demandé quel mannequin elle mangerait en cas de pénurie de viande, ma femme m’a juste répondu un « t’es trop con » et est partie se coucher.


Samedi 25 avril : Confinement jour 39

03h33
On n’a plus de viande. Plus de viande. Dans le réfrigérateur. Plus de viande. Je regarde ma femme dormir. J’ai faim.

03h55
De la viande. Il me faut de la viande. Le drap glisse sur son épaule. J’ai faim.

04h12
Viande. Viande. Viande.

05h18
Je tire doucement le drap qui découvre sa cuisse. J’ai faim. Viande. Viande.

06h14
Viande.

07h23
Ma femme m’a engueulé. Je ne sais pas si c’est parce que je l’ai réveillée ou si c’est parce que je l’ai mordue.

08h02
J’ai faim. Je les regarde toutes prendre leur petit-déjeuner. Mais ça ne me fait pas envie. Je veux manger. Des gens.

18h33
Après ma nuit blanche, épuisé, je me suis effondré en fin de matinée et ai dormi tout le reste de la journée.

18h44
Je me suis réveillé en ayant plus faim que jamais. Il faut que je tue quelqu’un et que je le mange.

19h13
Ouais enfin Hannibal Lecter, il n’a jamais eu à se terrer dans un salon avec deux filles ados.

21h44
Mes filles regardent The Voice. Elles notent les candidats. Moi aussi. Mais pas selon les mêmes critères… poids, fermeté de la chair, silhouette appétissante…

23h23
Quand je lui ai demandé quelle star connue elle mangerait en cas de pénurie de viande, ma femme m’a juste répondu un « t’es trop con » et est partie se coucher.


Dimanche 26 avril : Confinement jour 40

09h19
Ouais enfin Hannibal Lecter, il n’a jamais eu à se terrer dans un salon avec deux filles ados.

09h33
Mes filles et ma femme sont tombées sur mon édito. Elles l’ont lu. Je vois bien la peur dans leur regard. Ça m’amuse. Elles ont ce mélange de terreur et de tendresse familiale. Je ris intérieurement à m’en décrocher la mâchoire. Elles m’ont attaché. Et enfermé. J’ai juste entendu « ça ira mieux demain, une nouvelle semaine, un nouvel édito, tu seras un nouvel homme ».

10h16
Je suis zen, calme et tranquille. Calme et tranquille. Tranquille.

10h22
J’ai faim.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par jymmyelloco le 26/04/2020 à 14:05

 

1

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

http://www.slate.fr/story/57285/cannibale-gout-viande-humaine

Ouais pourquoi pas de l'humain, vu ce qu'ils bouffent, pas certains que ce soit sain pour la santé.

A part bouffer le cul d'une meuf, je suis pas certains que ce soit une bonne solution

3440 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

39028-confinement-journal-de-bord-quotidien-survie-hannibal-lecter