L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 2 août 2020 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Exorcisme moderne

imageToutes les prévisions météorologiques étaient d’accord : vendredi dernier, on allait pouvoir faire des œufs au plat sur le capot de sa voiture. Canicule oblige. Bon, d’un point de vue gastronomique et surtout d’un point de vue hygiénique, mieux vaut faire des œufs au plat dans une poêle que sur le capot d’une voiture. Mais chacun ses hobbies, ses envies et ses maladies futures.

Pour ma part, tout était déjà préparé : la crème solaire, la révision de la voiture, ma bouée en forme de foufoune et les instructions pour que les stagiaires continuent de bosser, eux. J’avais même préparé la glacière avec les bières. Direction le lac d’à-côté, où la baignade est strictement interdite mais généralement, quand y’a un mec à poil sur sa bouée foufoune en train de faire l’hélicobite avec la musique de Patrick Sebastien « tourner les serviettes », on ferme les yeux.
Vous me direz, y’a la piscine à vagues. Ça pourrait suffire. Mais j’évite d’y aller parce que la dernière fois que j’ai voulu tester le bodyboard, ça a fait des histoires. Sous prétexte que customiser sa planche façon Mad Max, c’est dangereux, on peut crever des yeux. Quand je vous dis qu’on a hérité d’une génération de chiffes molles. Alors je préfère me baigner dans le lac. En plus, les poissons gueulent pas, eux, quand on jette ses bouteilles de bière vides dans l’eau.

Bref, je me prévoyais une journée off bien peinard, genre écolo qui communie avec la nature.

imageSauf que le sort en a décidé autrement. Le sort et Microsoft. Mon PC de taf, avec six générations de mails que promis, je trie demain mais pas aujourd’hui, allez, ça peut attendre, a décidé de rendre l’âme. Du moins, a décidé de planter total suite à une mise à jour pourrie de Windows. Outre l’intégralité de mes contacts, des mails importants contenant des codes de connexion aux serveurs divers et variés que j’utilise souvent, des liens essentiels pour mon boulot, quelques codes de jeux non encore utilisés pour faire des tests, j’ai aussi perdu quelques dossiers de fichiers pas si importants que ça mais quand même, merde à la fin. Ah oui, j’ai aussi perdu, parce que sinon ce serait moins drôle, l’intégralité des mes mots de passe cachés dans un fichier sécurisé répondant au nom de « Zola – Les misérables ». La cache idéale. Parce qu’un pirate, de toute manière, n’ira jamais fouiller dans un dossier au nom littéraire. Quand bien même ce n’est pas Zola qui a écrit les Misérables, chose qu’il ignore totalement alors que vous, évidemment, vous aurez immédiatement rectifié que mon dossier aurait dû s’appeler « Balzac – Notre Dame de Paris ».

Bref. Ayant essayé un moment d’utiliser les outils Windows inclus (désinstallation de mise à jour impossible, réparation impossible, lancement en mode sans échec impossible, débogage impossible, réinstallation de Windows en gardant les fichiers impossibles… d’ailleurs, quelqu’un a déjà réussi à se servir de ces putains d’outils de récupération de merde ?), j’ai finalement décidé de me tourner vers les seules personnes capables de m’apporter une quelconque aide face à un tel problème. Des professionnels en problèmes informatiques insolubles.

imageJe suis d’abord allé voir un marabout. Une évidence. Je suis marié depuis presque vingt ans, j’ai deux filles, elles sont adolescentes, j’ai mon PC qui claque : autant d’éléments en faveur d’une malédiction, d’un mauvais œil, d’un mauvais sort jeté sur moi.
Je me suis donc présenté dans son cabinet où brûlaient quelques bougies parfumées à ce qui semblait être un mélange de poils de chèvre humides, de viande avariée et de pieds qui viennent de courir 35 bornes un jour de canicule.
Seulement dès le départ, la communication a été difficile. « Ne me dis rien » m’a-t-il lancé, « tu viens pour des problèmes de foie et le retour de l’être aimé ».
Bon. Déjà, va falloir me lâcher, tous, là, avec mon foie. Mon foie va bien. Et l’être aimé, je ne vois pas où il pourrait revenir, à part chez sa mère, mais bon, dans ce cas-là, je devrais m’occuper seul des gamines alors non, il reste là où il est, l’être aimé. Et puis je n’y peux rien, mais un mec que je ne connais pas et qui me tutoie, ça m’énerve. Mais ce qui a été la goutte d’eau qui fait tourner le whisky, c’est que j’avais apporté un poulet vivant à sacrifier. Et il m’a expliqué que ça faisait longtemps qu’ils ne pratiquaient plus le sacrifice rituel d’animaux, que de toute manière, avant, c’était juste pour le folklore et qu’en plus, ça salit la moquette. Moi j’ai répondu que j’avais mon poulet et que je voulais quand même faire le coup du rituel, même folklorique, avec le sang qui gicle, le corps qui continue de courir sans tête et tout et tout.
Finalement, de fil en aiguille, le ton a légèrement haussé, à coups de poulets dans la tronche, et il m’a expliqué qu’il ne pouvait rien faire pour moi et que aïe, ce serait mieux si j’arrêtais de sauter à pieds joints sur son genou.

imageEn tout cas, mon problème de malédiction à base de PC n’était pas résolu pour autant. Alors je suis allé voir un exorciste. Quitte à aller voir des techniciens, autant se tourner vers les meilleurs. Dans le doute, comme il s’agit d’un homme en robe, j’avais pris du rouge à lèvres. Dans le doute, comme il s’agit d’un homme de foi, j’avais aussi apporté mon neveu de 8 ans avec moi.
Oui ben critiquez pas, vous savez avec quoi on les paye, ces mecs-là ? Ben moi non plus, alors autant être prévenant.
Je me suis donc présenté dans son cabinet où brûlaient quelques bâtons d’encens parfumés à ce qui semblait être un mélange d'oliban, de benjoin, de myrrhe, de storax, de santal, de bois pulvérisé et de sucre en poudre (j’ai un excellent nez).
Seulement dès le départ, la communication a été difficile. « Ne me dis rien mon enfant » m’a-t-il lancé, « tu viens pour exorciser toute cette violence que je décèle en toi ».
Bon. Déjà, va falloir me lâcher, tous, là, avec ma soi-disant violence. Si j’avais de la violence en moi, ça se saurait. Et puis je n’y peux rien, mais un mec que je ne connais pas et qui me tutoie, ça m’énerve.
Mais la goutte d’eau qui a fait tourner le grand cru millésimé, c’est quand il a voulu poser sa main sur moi en guise de transmission de pureté et s’est mis à gueuler des trucs en latin. Sans mettre de gants. Ni porter de masque. Alors que les gestes barrières, merde.
Finalement, de fil en aiguille, le ton a légèrement haussé, à coups de crucifix dans la tronche, moi lui expliquant que je ne suis pas violent, que je ne suis qu’amour et bonté, putain de merde, et lui me répondant qu’il ne pouvait rien faire pour moi et que aïe, ce serait mieux si j’arrêtais de sauter à pieds joints sur son coude.

imageFinalement, c’est un pote qui passait par-là qui m’a suggéré d’arrêter de « sauter son mon père ». « - sur ton père ? » « - Oui enfin pas mon vrai père, mais c’est quand même mon père ». « - Ah mais non, c’est impossible parce que le père, y’en a pas deux ».
Et ça tombait bien quand même, parce que ce pote est une sorte d’exorciste/marabout informatique et qu’il a pris en main les soins de mon PC. Mieux encore : mon disque dur principal, atteint de la Covid-20, est actuellement en réanimation dans ses services. Les chances de survie sont extrêmement minces mais il a quand même réussi à sauver sa mémoire et est prêt à l’implémenter dans un nouveau corps. Exorciste, marabout et cyberpunk avec ça. Ça doit claquer sur sa carte de visite. Merci Christophe, en tout cas.

Bref. Aujourd’hui, en attendant le résultat de la survie de mon disque dur, je vais aller faire un tour sur le lac d’à-côté, où la baignade est strictement interdite. Mais généralement, quand y’a un mec à poil sur sa bouée foufoune en train de faire l’hélicobite avec la musique de Patrick Sebastien « tourner les serviettes », on ferme les yeux.

Je vous conseille quand même de les ouvrir pour profiter du spectacle. Vous ne verrez pas ça tous les jours.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

39850-pc-plantage-malediction-marabout-exorciste