Arrestations dans le milieu du piratage français

 

Publié le Dimanche 29 mai 2011 à 09:00:00 par Cedric Gasperini

 

Arrestations dans le milieu du piratage français

The War is not over

Dans le cadre de la lutte contre le piratage et suite à une plainte déposée par la SACEM, les trois responsables du site Liberty Land, l'un des sites illégaux les plus consultés en France, ont été arrêté par la gendarmerie française.

Les trois hommes sont âgés de 25 à 30 ans et originaires de Marseille, Le Havre et Montreuil (93).

Ils ont été laissés libres, mais encourent jusqu'à cinq ans de prison et 500 000 euros d'amende.

Le site recensait des milliers de liens vers des téléchargements illégaux et générait une somme considérable via des bandeaux publicitaires.

Tant mieux. Ils auront de quoi s'acheter du scotch double face pour éviter de faire tomber le gel douche dans la prison. 





image

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Yutani le 29/05/2011 à 18:39

 

108

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

'god saves the coms ' smiley 30

4663 Commentaires de news

Ecrit par Raging le 29/05/2011 à 19:00

 

109

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Pierre Le Pivain







L'auteur est tributraire de son carnet de commande pour vivre. le salarié,moins (oui, il l'est, mais moins... dans le pire des cas, il peut être mis au chomage technique. L'auteur, dans le cas d'une chute de commande, il n'a pas le droit du tout à quoique ce soit)


T'as droit à l'A.S.S, 15, 37€/jour alors te plains pas assisté smiley 13

1970 Commentaires de news

Ecrit par Pierre Le Pivain le 29/05/2011 à 19:03

 

110

avatar

Inscrit le 09/05/2009

Voir le profil

Ecrit par Raging



T'as droit à l'A.S.S, 15, 37€/jour alors te plains pas assisté smiley 13


seulement si tu dépasse le chiffre d'affaire de 8000 euros par an....



Ce qui n'est pas mon cas, et qui est loin d'être le cas de beaucoup d'auteurs

1101 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 29/05/2011 à 19:11

 

111

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Ecrit par Pierre Le Pivain



seulement si tu dépasse le chiffre d'affaire de 8000 euros par an....



Ce qui n'est pas mon cas, et qui est loin d'être le cas de beaucoup d'auteurs


Faut te lancer dans la BD porno alors, vu ton talent de dessinateur, tu les auras rapidement tes 8k€/an smiley 22

PS: c'est une blague, de merde, mais c'est une blague; merci de ne pas me fouetter smiley 54

4347 Commentaires de news

Ecrit par dobbey le 29/05/2011 à 19:19

 

112

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Pierre Le Pivain



scuze ; je passais l'aprem sous le soleil, à écouter les oiseux et les papillons copuler ensemble.



la réponse est la suivante : il y a une différence entre le salariat et l'auteur. L'auteur, lorsqu'il est payé, il est payé en avance sur droit. D'une part. D'autre part, il est payé la la création. une planche de BD, que tu mettes trois heures à la faire ou trous semaine, c'est payé pareil. par ailleurs, les œuvres sont payées dans un cadre particulier. Si tu veux acquérir totalement l’œuvre, tu paies un gros prix. l'avance sur droit, c'est dans le cadre d'une diffusion donnée sur un support donnée. Si, par exemple, l'auteur refuse au dernier moment d'éditer chez un éditeur qui l'a payé en avance sur droit, l'auteur peut être amené à rembourser cette avance.

Tu ne peux pas traiter financièrement la création d'une oeuvre, comme un salariat. le salariat te met en sécurité sur plein de chose (chomage, vieillesse, maladie, accident du travail). L'auteur, lui, il n'a pas les mêmes avantages (pour te donner une idée, mes revenus de mes création étant trop faibles, je suis obligé de pointer au chomage pour bénéficier de la sécu).

En gros, si j'étais salarié dans une agence de pub a faire des dessins, je ne pourrais pas prétendre a avoir un traitement du type "droit d'auteur" tout en ayant les avantages d'une couverture salariale.



L'auteur est tributraire de son carnet de commande pour vivre. le salarié,moins (oui, il l'est, mais moins... dans le pire des cas, il peut être mis au chomage technique. L'auteur, dans le cas d'une chute de commande, il n'a pas le droit du tout à quoique ce soit)


le salarié en cas de chute de vente peut se retrouver au chômage tout court.

On en a eu des exemples en France, même en faisant des ventes, on vire des gens, c'est une sorte de pillage de leur travail aussi.



Mais ce n'est quoi qu'il arrive pas la question de fustiger l'auteur ou l'artiste parce qu'il n'est pas salarié et qu'il parie (ou qu'on lui oblige à parier) son avenir sur un marché qui est de type boursier avec de l'offre et de la demande.



Mais en soi, le téléchargement est un coupable idéal, sans pour autant qu'une seule étude puisse démontrer que ce soit un fait.

D'ailleurs les producteurs de jeux disent que le marché de l'occasion est bien plus nuisible que le piratage et cherchent désormais à lutter contre.



Effectivement face au prix exorbitant d'une publication on peut imaginer que le piratage serait la raison du non achat d'un livre ou d'un magasine.



Je ne le crois pas.



J’achète les BD du blog de boulet, alors que son travail est en libre accès gratuitement sur le web.

J’achète Arthur de pins alors que je suis abonné à fluide glacial et que ses planches sont dans le magasine.

Je le fais super rarement simplement parce que c'est hors de prix.

Après je sais que l'édition en France est conflictuelle du fait des syndicats d'imprimeurs sans pour autant rentrer dans le sujet.

Il n’empêche que boulet je ne l'aurais jamais acheté sans son blog, gratuit.

Et que je n’achèterais pas ses autres BD, c'est son blog qui me fait marrer.



Pour en revenir à la copie sur internet, c'est a double tranchant, un accès à la culture sans limite d'édition de temps, de rareté, la possibilité de simplement revoir des planches super belles, des photos magiques, des chansons qu'on n'imaginait pas encore disponible car limite introuvables.



Par exemple je cherche les trois tomes de "le royaume des ombres" de John Buscema.

L’accès à cette œuvre est juste quasi impossible.

Si je peux y accéder en le téléchargeant, je le ferais, au détriment de n'importe quelle loi.

Et tant pis pour l'auteur, décédé et ses ayants droits encore vivants, je "pillerais" son travail.



Bon qu'un auteur soit rudement dans la merde parce que le marché est difficile, je ne peux que comprendre et même compatir, mais je suis loin d'être convaincu qu'il s'agit du simple fait du téléchargement.



il s'agit là aussi de business model.

Apple s'en mets plein les fouilles avec les éditions sur ipad.

Sony s'en mets pleins les fouilles avec les ventes de lecteurs mp3 capable de lire les chansons qu'on lui "vole".

Les éditeurs s'en mettent pleins les fouilles en ne filant une part minable à leurs artistes quand ils vendent sur internet.



L'artiste comme le client sont tributaires des intermédiaires qui veulent s'en faire le plus possible en en foutant le moins possible sur le dos des artistes et des clients.



Enfin ceci est mon point de vue.

1496 Commentaires de news

Ecrit par youri_1er le 29/05/2011 à 20:14

 

113

avatar

Inscrit le 04/12/2009

Voir le profil

Ecrit par kobal

Et allez, l'entreprise de démolition de la culture continue...
Si déjà on commençais par ne pas mélanger culture et art!

3612 Commentaires de news

Ecrit par Pierre Le Pivain le 29/05/2011 à 20:22

 

114

avatar

Inscrit le 09/05/2009

Voir le profil

Ecrit par dobbey



le salarié en cas de chute de vente peut se retrouver au chômage tout court.

On en a eu des exemples en France, même en faisant des ventes, on vire des gens, c'est une sorte de pillage de leur travail aussi.



Mais ce n'est quoi qu'il arrive pas la question de fustiger l'auteur ou l'artiste parce qu'il n'est pas salarié et qu'il parie (ou qu'on lui oblige à parier) son avenir sur un marché qui est de type boursier avec de l'offre et de la demande.



Mais en soi, le téléchargement est un coupable idéal, sans pour autant qu'une seule étude puisse démontrer que ce soit un fait.

D'ailleurs les producteurs de jeux disent que le marché de l'occasion est bien plus nuisible que le piratage et cherchent désormais à lutter contre.



Effectivement face au prix exorbitant d'une publication on peut imaginer que le piratage serait la raison du non achat d'un livre ou d'un magasine.



Je ne le crois pas.



J’achète les BD du blog de boulet, alors que son travail est en libre accès gratuitement sur le web.

J’achète Arthur de pins alors que je suis abonné à fluide glacial et que ses planches sont dans le magasine.

Je le fais super rarement simplement parce que c'est hors de prix.

Après je sais que l'édition en France est conflictuelle du fait des syndicats d'imprimeurs sans pour autant rentrer dans le sujet.

Il n’empêche que boulet je ne l'aurais jamais acheté sans son blog, gratuit.

Et que je n’achèterais pas ses autres BD, c'est son blog qui me fait marrer.



Pour en revenir à la copie sur internet, c'est a double tranchant, un accès à la culture sans limite d'édition de temps, de rareté, la possibilité de simplement revoir des planches super belles, des photos magiques, des chansons qu'on n'imaginait pas encore disponible car limite introuvables.



Par exemple je cherche les trois tomes de "le royaume des ombres" de John Buscema.

L’accès à cette œuvre est juste quasi impossible.

Si je peux y accéder en le téléchargeant, je le ferais, au détriment de n'importe quelle loi.

Et tant pis pour l'auteur, décédé et ses ayants droits encore vivants, je "pillerais" son travail.



Bon qu'un auteur soit rudement dans la merde parce que le marché est difficile, je ne peux que comprendre et même compatir, mais je suis loin d'être convaincu qu'il s'agit du simple fait du téléchargement.



il s'agit là aussi de business model.

Apple s'en mets plein les fouilles avec les éditions sur ipad.

Sony s'en mets pleins les fouilles avec les ventes de lecteurs mp3 capable de lire les chansons qu'on lui "vole".

Les éditeurs s'en mettent pleins les fouilles en ne filant une part minable à leurs artistes quand ils vendent sur internet.



L'artiste comme le client sont tributaires des intermédiaires qui veulent s'en faire le plus possible en en foutant le moins possible sur le dos des artistes et des clients.



Enfin ceci est mon point de vue.


Quand le salarié est au chomage, s'il a cotisé assez longtemps (4 mois, je crois, mais je peux me tromper) il a droit à un minimum de prestation sociale. Lorsque l'auteur voit son carnet de commande tomber à zéro, ben il n'a droit à rien... C'est la petite subtilité.



pour le reste, je ne parle pas des exceptions, comme l'exemple de Buscema. Ca n'existe plus et si on veut le retrouver, on peut difficilement faire autrement.



Mais j'aimerai tout de même insister sur un terme qui ne me plait pas. L'auteur ne parie jamais. A la limite, l'éditeur parie sur un auteur, mais en spoi, l'auteur ne fait pas un pari. Le processus de création d'une oeuvre ne constitue pas un pari. Ce que je veux dire, lorsqu'on commence à créer quelque chose, la dernière question qui vient c'est "est ce que ça va me rapporter?"



La première chose qu'on apprend, c'est justement que ca ne va rien rapporter autre chose que des problèmes, tant avec son banquier qu'avec son entourage.



Je ne compte plus les dessinateurs qui ont divorcé pour des causes purement matérielles.

1101 Commentaires de news

Ecrit par ElfBebeElf le 29/05/2011 à 21:44

 

115

avatar

Inscrit le 21/01/2011

Voir le profil

Ecrit par youri_1er

Si déjà on commençais par ne pas mélanger culture et art!
L'art est une composante de la culture, alors si on démolie l'art on démolie en partie la culture. En tout cas c'est comme ça que j'ai compris sont poste.

136 Commentaires de news

Ecrit par mokkori le 29/05/2011 à 21:47

 

116

avatar

Inscrit le 24/11/2010

Voir le profil

J'ai zappé les deux dernières pages : dialogue de sourds.



Ce que j'en retiens, c'est que les pirates n'ont aucun respect pour les auteurs puisqu'ils leur refusent la moindre rémunération contre leur labeur. Finalement, les majors à côté font preuve de plus de respect.



Bref, comme j'ai pour principe de ne pas respecter ceux qui ne savent pas respecter les autres : pirate-branleurs, allez vous faire foutre.

Et bien sûr, je vous souhaite de travailler bénévolement jusqu'à la fin de vos jours smiley 9



(et je rappelle que le jeux vidéo, le livre, les films... c'est tout sauf un besoin vital)

1204 Commentaires de news

Ecrit par Yutani le 29/05/2011 à 21:49

 

117

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par mokkori

J'ai zappé les deux dernières pages : dialogue de sourds.



Ce que j'en retiens, c'est que les pirates n'ont aucun respect pour les auteurs puisqu'ils leur refusent la moindre rémunération contre leur labeur. Finalement, les majors à côté font preuve de plus de respect.



Bref, comme j'ai pour principe de ne pas respecter ceux qui ne savent pas respecter les autres : pirate-branleurs, allez vous faire foutre.

Et bien sûr, je vous souhaite de travailler bénévolement jusqu'à la fin de vos jours smiley 9
t'ain c'est profond comme pensée

4663 Commentaires de news

Ecrit par mokkori le 29/05/2011 à 22:04

 

118

avatar

Inscrit le 24/11/2010

Voir le profil

Ecrit par Yutani

t'ain c'est profond comme pensée



Je suis bien obligé de m'adapter au niveau de réflexion du topic.



J'aurais pu le dire de manière plus élégante, mais quand je lis certaines personnes, je me dis que ce serait vraiment gaspiller mon temps.



D'ailleurs, là, je le gaspille justement. Là, à ce niveau de réflexion, c'est plus des mots qu'il faut mais des claques dans la gueule.

Voire un peu de zonzon.



Je vais donc vous laisser entre gentils défenseurs des artistes que vous êtes. smiley 9

1204 Commentaires de news

Ecrit par Faro le 29/05/2011 à 22:24

 

119

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Moi je pirate pas, j'ai de la patience. J'attends simplement les bonnes occasions (promos, marché de l'occas). J'ai pas de fric (je vais pas faire le 3615 Ma life, chaque personne à ses emmerdes) donc faut faire des choix.



De manière simple, j'ai l'impression que les gens ne veulent plus faire de choix. Tout est trop chère ? Ben tu prend moins de chose, tu prend mieux, tu fais de meilleur choix.



Alors oui, mes BDs sont pas neuves, parfois un peu moche, c'est de l'occas. Mais l'auteur a perçu un paiement, il a vendu une BD (et le vendeur en achètera sans doute d'autres avec mes sous).



Certes on trouve des cas particuliers ou le téléchargement se justifie (trucs méga rare, plus vendu) mais faut pas déconner, le pirate, c'est pas ça qu'il récupère hein. Il va DL expandable, Avatar, les experts et autres NCIS hein ...



Je doute que l'éditeur français de Marx ou keynes ralent contre le piratage de ses oeuvres ...

229 Commentaires de news

Ecrit par Raging le 29/05/2011 à 22:31

 

120

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par dobbey



Après je sais que l'édition en France est conflictuelle du fait des syndicats d'imprimeurs sans pour autant rentrer dans le sujet.


Je ne reviens que là dessus, puisque Pierre à répondu ce que je pense dans les grandes lignes,le problème en bd n'est pas les syndicats d'imprimeur comme c'est le cas avec les quotidiens, le problème, je pense, vient plus des distributeurs. Ils ont 50 à 60% de marge sur une BD. Ca résume tout.



Fabriquer une BD c'est autour d'un euro quarante/livre (pour l'impression, reliure, etc) sans compter les auteurs.

1970 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 29/05/2011 à 22:33

 

121

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

@ Mokori:

Tu devrais les lire ces comm pourtant, et les analyser (si tu as le temps). Tous ces avis ont leur part de vérité, sous leur point de vue.

Mais tous se focalisent vers une même idée finalement, même si certains ne s'en sont pas rendu compte (et d'autre oui).

4347 Commentaires de news

Ecrit par Azety le 30/05/2011 à 02:24

 

122

avatar

Inscrit le 24/04/2011

Voir le profil

c'est marrant cet article est copié collé mot pour mot à celui du journal Le Monde de son application iPhone

608 Commentaires de news

Ecrit par ElfBebeElf le 30/05/2011 à 05:42

 

123

avatar

Inscrit le 21/01/2011

Voir le profil

Ecrit par Azety

c'est marrant cet article est copié collé mot pour mot à celui du journal Le Monde de son application iPhone
Tiens sur mon iPhone c'est pas le même article. Il est plus long, et la syntaxe est différente.

136 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

9648-arrestation-piratage-france-liberty-land