Tomb Raider : nos premières impressions manette en mains

 

Publié le Lundi 28 janvier 2013 à 12:00:00 par Pierre Portal

 

Tomb Raider, nous avons joué aux premières heures du jeu

L'évolution, ça a du bon !

imageC'est lors d'une belle journée d'hiver glaciale qui marquait le début de la grippe de Cedric que nous avons été invités chez Square Enix pour nous permettre d'en voir un peu plus sur le nouveau Tomb Raider. Même beaucoup en fait, puisque nous avons pu y jouer durant les 2 premières heures de jeu ! Ce reboot de la série se veut très différent des codes des épisodes précédents, rompant totalement avec les habitudes et justifiant au passage sa qualification de reboot. Alors, la nouvelle franchise Tomb Raider, ça donne quoi ?

Le jeu commence fort par une magnifique introduction, qui place les choses dans leur contexte et qui permet d'avoir un début de scénario. En résumé, Lara est une jeune aventurière inexpérimentée de 21 ans qui part sur un bateau pour explorer le Triangle du Dragon, situé à l'opposé du Triangle des Bermudes par rapport au centre terrestre. Bien évidemment, tout ne se passe pas comme prévu, une tempête d'une rare violence éclate et le bateau coule. Lara, sauvée de la noyade in extremis, tombe à l'eau et atteint à la nage une île après la tempête. Elle rejoint un groupe de survivants qui ont eux aussi trouvé refuge sur l'île, mais ils sont rapidement attaqués par des locaux, dont les motivations sont inconnues. Lara se fait assommer dès le début de l'attaque, et se réveille dans une grotte, accrochée dans une sorte de cocon. Et c'est là que l'aventure commence.

Tout d'abord, les développeurs ont tenu à préciser le but de cet opus, et l'intérêt d'avoir une Lara Croft en herbe au début du jeu. Au cours du jeu, Lara va petit à petit devenir une aventurière à part entière, en trouvant des moyens de subsistances sur l'île et en se défendant contre les attaques. Une sorte de formation en gros, et à la fin du jeu la Lara maladroite, inexpérimentée et peu sûre d'elle que nous avions au début laissera place à la Lara Croft que nous connaissons tous, une aventurière aguerrie.

screenscreenscreen

screenLe premier niveau suit cette logique, et fait également office de tutorial. Lara va devoir s'échapper de cette grotte, en résolvant quelques énigmes et en réalisant une série de QTE bien amenés qui permettent de se mettre dans le contexte. Lara, un peu perdue, n'est pas ménagée. Mais alors pas du tout. On n’avait jamais vu une héroïne se prendre autant de coups et se blesser aussi souvent. On en vient à plaindre cette pauvre Lara, qui se prend heurt sur heurt et qui pourtant trouve la force d'avancer.

Une fois sortie de la grotte, Lara doit à présent trouver des moyens de subsistances. C'est bien beau d'être sur une île, mais il faut manger ! Il va donc falloir se mettre à chasser, et cela commence par trouver une arme comme par exemple un arc. S'en vient un petit tutoriel sur la chasse, qui vous permettra de gagner des points d'expériences en dépeçant des animaux. La douce et sensible Lara s'excuse tout de même auprès de sa première victime, un cerf, parce que tuer des animaux, c'est pas bien. Cedric, par contre, ça l'amuse. Même si il était K.O à cause de son début de grippe ce jour-là, cela ne l'a pas empêché de se réveiller et de m'arracher la manette dès qu'un animal apparaissait à l'écran pour le tuer immédiatement. Des poules, des cerfs, des loups, ils y sont tous passés sans exception ! Et même si, comme on nous l’a expliqué après « la chasse en elle-même n’est qu’accessoire, pas primordiale », comme disait Cedric : « on aurait tort de se priver de tous les petits plaisirs que peuvent offrir l’existence, comme tuer des animaux ».

screenAprès quelques péripéties dont on ne vous révèlera pas la teneur pour ne pas gâcher le plaisir, il se trouve que vous vous retrouvez à affronter des humains. Alors là pas de pitié, et si Lara s'excuse pour les cerfs, pour les humain rien à foutre ! Au stade où l'on s'est arrêté, vous aurez à votre disposition un arc, un pistolet et une mitrailleuse. Ce qui n'est déjà pas mal. En plus de ça, vous pouvez également vous battre au corps à corps, mais nous vous conseillons d'éviter. C’est difficile, les ennemis ne cessent de reculer pour vous tirer dessus, bref…
Notez au passage que, comme nous sommes sur une île façon triangle des Bermudes, de nombreuses épaves d’avions ou bateaux gisent çà et là. Et que du coup, ne vous attendez pas à trouver des armes de dernière génération. La mitrailleuse, par exemple, ressemble plus à un modèle modifié d’une arme de la seconde guerre mondiale qu’à un fusil d’assaut flambant neuf.

screenscreenscreen

screenLe système de combat est très plaisant, avec un système de couverture et d'esquive, ainsi que des coups au corps à corps qui permettent de repousser les ennemis ou de les aveugler en leur lançant de la poussière dans les yeux. Il y a également des éliminations silencieuses si vous vous positionnez derrière un ennemi. L'intelligence artificielle ne brille pas particulièrement, mais pas de quoi crier au loup non plus.

Les graphismes sont magnifiques, et les effets de lumières impressionnants. Rien à redire de ce côté-là.

Si le jeu est plutôt dirigiste dans la partie à laquelle nous avons joué, la mise en scène est diablement efficace, et les terrains de jeu plutôt grands. Dans chaque carte, en fouillant bien, vous pourrez trouver des coffres contenant des débris ou encore des munitions. Avec ces débris, vous pourrez améliorer vos armes grâce à un système d'amélioration qui, s’il ne révolutionne pas le genre, est plutôt sympathique.

screenC'est lorsque vous trouverez un feu de camp que vous pourrez faire le point sur le nombre de débris que vous avez, et que vous pourrez choisir d'améliorer les caractéristiques d'une arme (Précision, dégât, chargeur, vitesse de chargement, etc..). Un système de point d'expérience est également présent, qui vous permet d'améliorer les capacités de Lara et de débloquer des coups spéciaux.

Au court du jeu, vous trouverez toute sorte d'outils qui vous permettront d'aborder de nouvelles possibilités. Par exemple, Lara trouve une sorte de pioche et s'en sert pour débloquer les portes et les coffres, et lorsque vous l'améliorez cette pioche permet également d'escalader la roche, ce qui simplifie grandement vos déplacements dans certains niveaux.

screenscreenscreen

screenPour ce qui est du scénario, il s'annonce complexe et captivant. Nous ne pouvons pas trop détailler son contenu, mais en tout cas nous savons que l'île est hostile, et que Lara et les siens ne sont pas les premiers naufragés... Pour appuyer le background du jeu, des journaux de bords seront disséminés sur toute la carte. Ils contiendront des mémoires des équipiers de Lara, ou celles des naufragés précédents. Et vous permettront également d’en apprendre un peu plus sur ces hommes qui vous veulent du mal et celui qui les dirige. Une occasion de se plonger un peu plus dans l'histoire fascinante de l'île, ainsi que ses secrets.

screenLes développeurs nous ont assuré que la portion du jeu à laquelle nous avions eu accès représentait environ 1/6 du jeu. On pourra donc tabler sans trop s'avancer sur une durée de vie de 12 heures minimum, et 15 heures si l'on explore tout.
Des niveaux bonus seront disponibles un peu partout, 6 au total. Nommés Tombes perdues, ils contiendront une série d'énigmes avec un coffre au trésor à la clé. Une façon d'étendre la durée de vie et de faire une petite pause dans le scénario en s'amusant un peu.

Pour conclure, ce reboot s'annonce être une réussite totale. Captivant, avec une mise en scène parfaite appuyée par un gameplay solide et des graphismes aux petits oignons, on se dit que parfois, le changement a du bon !
Reste à confirmer nos impressions lorsque nous auront l'intégralité du soft entre nos mains. Nous tâteront bientôt du multijoueur afin de se faire une idée précise sur ce qu'il apporte en plus du mode solo, et nous vous tiendrons bien évidemment au courant.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Images du jeu Tomb Raider : nos premières impressions manette en mains :

0