Grow Home (PC)

 

Publié le Lundi 9 février 2015 à 14:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Grow Home (PC)

La nouvelle pépite d'Ubisoft ?

imageEn marge du développement de grosses cylindrées comme Assassin’s Creed, Watch Dogs ou Far Cry, pour ne citer qu’elles, Ubisoft laisse carte blanche à des équipes pour sortir, de temps à autres, quelques petits jeux développés comme des jeux indépendants. Ainsi, ces derniers mois, des jeux tels que Child of Light ou Soldats Inconnus sont venus régaler nos machines et nos pupilles.

Aujourd’hui, c’est au tour de Grow Home. Reste à savoir si c’est une pépite d’or ou un simple morceau de caillou recouvert de peinture dorée.

Dans Grow Home, vous jouez Bud. Ou plutôt B.U.D. pour « Botanical Utility Droid ». Comme son nom l’indique, Bud est un robot destiné à récupérer une plante particulière : la plante étoile. La survie de sa planète y est liée. Vous voilà donc largué sur une planète inconnue pour jouer les jardiniers.
La plante étoile se trouve dans un monde étrange, fait d’îles en suspension dans les airs. Et tout le système de jeu va s’articuler autour de cette étrange architecture.

En effet, pour regagner votre vaisseau, vos créateurs auraient pu soit vous agrémenter de propulseurs supersoniques ou d’une fusée, soit décider de faire atterrir votre vaisseau sur le sol. Mais comme ils sont un peu limités, ils ont simplement décidé de le laisser en orbite stationnaire à deux kilomètres au-dessus de vous. Heureusement, vous pouvez faire pousser la plante principale de manière spectaculaire. Et l’escalader. Ses branches iront se connecter aux différents ilots en flottaison. A vous de les faire pousser et de les diriger pour qu’elles se connectent convenablement.

screenscreenscreen

screenLa particularité du jeu est que vous contrôlez les déplacements de Bud, mais aussi ses deux bras indépendamment pour la grimpette. La gâchette droite vous fait utiliser le bras droit, la gâchette gauche le bras gauche. Pour grimper sur la plante ou sur un rocher, il faut donc, tour à tour, appuyer sur l’une ou l’autre, tout en dirigeant le stick gauche pour orienter votre parcours.
Gâchette droite, Bud avance et grimpe avec le bras droit, gâchette gauche, il grimpe avec le bras gauche. Sachant qu’il faut garder la gâchette appuyée sinon il relâche sa prise.
Bonne nouvelle : une seule prise (main droite ou gauche) lui suffit pour se tenir. Autre bonne nouvelle : Les grandes fleurs que l’on trouve sur les îles lui servent de parachute. Mauvaise nouvelle : elles sont dotées de 9 pétales qui s’enlèvent peu à peu au fur et à mesure de leur utilisation. Et qui s’enlèvent très rapidement, soit dit en passant. Du coup, c’est à utiliser avec parcimonie et en dernier recours.

Pour éviter de vous retaper toute la grimpette en cas de chute, des téléporteurs sont situés à certaines parties de l’univers. Univers qui n’est pas généré aléatoirement et qui, du coup, en limite fortement la rejouabilité, notez bien.

screenAu fil de votre progression, vous croiserez des moutons, des champignons, récupèrerez des cristaux, vitaux pour débloquer des possibilités supplémentaires : meilleur saut, meilleure caméra, jetpack…
Gros bémol au niveau de la caméra, d’ailleurs. Si elle part parfois dans tous les sens, elle reste quand même acceptable durant la toute première partie du jeu. Dès que vous l’améliorez, vous bénéficiez d’un dézoom automatique qui… vous place parfois l’action bien trop loin, et nuit fortement à la visibilité de votre progression. Pénible.
Pire encore : l’interaction avec le décor est basique et manque clairement de variété. Les moutons, on en fait quoi ? Même si j’avoue personnellement avoir bien tenté d’en prendre un et de le balancer par-dessus un rebord juste pour le plaisir, mais bon. Ça n’apporte strictement rien. Idem pour les champignons qui ne servent que de décor, et d’autres éléments purement esthétiques qui ne sont malheureusement pas utilisés dans le jeu.

screenAlors Grow Home est certes mignon, avec une superbe direction artistique, sympa à jouer jusqu’à un certain point, avec une physique de mouvements assez particulière, mais le jeu manque cruellement de renouvellement au fil du temps. On grimpe, on fait grossir des bourgeons, on fait du trampoline sur des feuilles, on récupère des cristaux, on se viande parfois, on peste contre la caméra régulièrement et… finalement, on se rend compte que c’est amusant 5 minutes, mais pas plus. Un manque flagrant d’intérêt, de scénario, et un gros problème de répétitivité malgré quelques apports au fil du jeu pour tenter de renouveler l’intérêt, viennent donc plomber ce pourtant très prometteur et charmant Grow Home. A un tel point que son petit prix n’y changera rien.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Grow Home (PC)

Plateformes : PC

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft Reflections

PEGI : 3+

Prix : 7,99 €

Grow Home (PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Grow Home (PC) :

0