Evolve (PC, PS4, Xbox One)

 

Publié le Jeudi 12 février 2015 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test d'Evolve (PC, PS4, Xbox One)

L'appel de la bête ?

imageLeft4Dead date – déjà – de 2008. Et à cette époque, Turtle Rock Studios offrait au monde du jeu vidéo un monument du jeu en coopération. 4 personnes, des tonnes de zombies, un seul mot d’ordre : la survie.
7 ans plus tard, le studio espère bien renouer avec le succès et offrir une nouvelle expérience inédite aux joueurs. Mais peut-on encore surprendre, séduire et innover dans le genre FPS multijoueur en coopération ou tout a déjà-t-il été fait et tenté ? Réponse avec Evolve, leur nouveau bébé.

Evolve prend place sur la planète Shear. Là, un avant-poste permet aux humains d’étudier la faune et la flore extra-terrestre. Il faut dire que les lieux sont bourrés de plantes étranges, gigantesques ou ras-du-sol, de petits animaux inconnus, de petits volatiles…
Bref, tout pourrait être merveilleux dans le plus fantastique des mondes, s’il n’y avait la Bête. Parfaitement. La Bête. Un monstre monstrueusement monstrueux qui ne fait rien qu’à monstruer. Autrement dit, une gigantesque bestiole qui ravage les humains comme on s’enfile une boîte de Fingers au goûter. Et le résultat est toujours le même : y’en a jamais assez et une fois qu’on y a pris goût, on en veut encore.

Parce que voir ses scientifiques se faire boulotter par une grosse bestiole, eh bien ça plait moyen aux autorités, elles décident d’envoyer un groupe de 4 chasseurs composés d’un medic, un trappeur, un soutien et un assaut. Une bande de joyeux bourrins qui vont devoir dompter la bête et la mettre au tapis.


screenSi vous pouvez jouer avec des bots (certains ou tous les autres membres dirigés par l’I.A.), Evolve est un jeu qui place 4 joueurs incarnant les chasseurs, face à 1 joueur qui incarne la bête.
Il y a 3 archétypes de chaque classe de chasseurs, et 3 bêtes différentes. Mais toujours, une partie opposera un medic, un trappeur, un soutien et un assaut face à une bête. 12 personnages, donc, ayant chacun son style, ses armes, ses avantages et ses inconvénients.

L’assaut est le bourrin du lot. Il est là pour faire le plus de dégâts au monstre grâce à son arsenal. Il a également des capacités spéciales. L’un d’entre eux pose des mines et a un bouclier personnel, par exemple.
Le support possède une arme puissante mais aussi un bouclier pour protéger les autres chasseurs. Côté capacité spéciale, l’un d’entre eux est par exemple doté d’un dispositif de camouflage le rendant momentanément invisible, et peut grâce à une frappe aérienne, balancer des bombes sur le monstre.
Le soigneur, lui, est un soutien primordial. Il a sans doute le rôle le plus important. Son fusil de soin guérit ses coéquipiers. L’un d’entre eux peut même balancer des seringues pour ralentir le monstre ou encore faire baisser son armure.
Enfin, le trappeur, mon préféré, doit piéger le monstre. Là encore, chacun a ses armes, avantages, inconvénients. L’un est accompagné de Daisy, une espèce de clébard capable de soigner les blessés et qui piste le monstre. L’autre a un fusil harpon pour bloquer le monstre un certain temps. Sans oublier l’arène mobile qui l’enferme dans une zone définie.

screenscreenscreen

screenLe cinquième joueur joue le monstre. Il débute la partie avec 25 secondes d’avance. Le monstre commence au niveau d’évolution le bas. Le niveau 1. Il va devoir tuer un maximum d’animaux et les manger pour développer son armure naturelle et pouvoir évoluer à un nouveau stade.
Les chasseurs doivent tenter alors de le tuer à ce stade, où il est bien plus vulnérable. Mieux vaut le traquer avant qu’il n’évolue, donc. Au niveau 2, il est bien plus résistant, même si l’abattre est encore possible. Enfin, au niveau 3, tuer le monstre relève de l’exploit. Mais c’est heureusement possible, notez bien. Et tant mieux puisque généralement, réussir à tuer le monstre avant ce stade est assez difficile, puisqu’il passe son temps à fuir et à se cacher. Seulement au niveau 3, le rapport de force s’inverse : de chassé, c’est le monstre qui va devenir chasseur et va chercher l’affrontement, tout en essayant toutefois de séparer les forces ennemies pour mieux les abattre une à une.
Il est d’ailleurs assez amusant de voir à quel point la jouabilité s’en trouve modifiée. Rapide et agile au niveau 1, le monstre devient un peu plus pataud au niveau 2 et franchement lent au niveau 3. Une sorte d’évolution naturelle puisque fuir n’est alors plus vraiment une option (à part éventuellement pour se refaire une santé et une armure en dévorant des animaux, tout en sachant que les chasseurs sont aussi une nourriture potentielle). Et toute la réussite des chasseurs résulte en une parfaite entente, une organisation d’équipe aux petits oignons.

screenLà encore, donc, trois monstres sont proposés : le Goliath, massif, puissant, violent, résistant. Le Kraken, volant et jetant des éclairs. Enfin, le Wraith, l’assassin du trio, capable de leurrer les ennemis et disparaître un temps pour mieux les surprendre.

16 cartes sont disponibles pour le jeu. Soit un bon nombre. Et toutes ont cette particularité d’être larges et utilisant avec brio la verticalité. 12 cartes sont destinées aux modes Chasse, Nid et Sauvetage, 4 autres sont destinées au mode Défense.

screenscreenscreen

screenLe mode chasse vous lance sur les traces du monstre, et vous demande de l’éliminer avant qu’il ne détruise le relais.
Le mode nid vous demande de détruire des œufs. Le monstre peut en faire éclore pour libérer des « mini-lui » qui iront automatiquement attaquer les chasseurs.
Le mode sauvetage, lui, vous demande d’aller sauver des blessés et les ramener sains et saufs au vaisseau.
Enfin, le mode défense vous demande de protéger la plateforme de ravitaillement avant qu’un monstre de niveau 3 (il débute directement à ce stade d’évolution) accompagné de plusieurs sbires, ne la détruise.

Un mode campagne permet de jouer 5 missions les unes après les autres, définies de manière plus ou moins aléatoire.

Voilà donc un petit tour d’horizon du jeu Evolve. Reste désormais à savoir ce qu’il vaut vraiment. Ce qu’il a dans les tripes.

Et en étant tout à fait honnête, malgré ses défauts, certains assez gênants, Evolve est un excellent jeu au très grand potentiel.

screenMais parlons déjà des défauts… et le plus important est celui d’un problème d’équilibre entre les factions. Clairement. Le monstre, s’il est bien joué, aura très souvent l’ascendant sur les chasseurs. Réellement. Pour la simple et bonne raison que tuer un monstre de niveau 3 requiert une parfaite entente entre les joueurs et que ceux-ci sachent tenir leurs rôles. Et Dieu sait s’il est difficile, à moins de jouer entre potes, de trouver des gens intelligents sur le net pour jouer. Le médic reste en arrière et soigne. Il ne va pas au combat. Le trappeur ne va pas au contact et reste en périphérie à empêcher le monstre de fuir ou de bouger. Le soutien matraque et protège l’assaut qui, lui, est au plus près pour défourailler le monstre. C’est LE cas de figure évident et à suivre obligatoirement lors du mode Chasse. De la même manière, durant le mode nid, on reste groupés et on élimine les œufs les plus éloignés de la bête. Elle finira par protéger le dernier œuf de toute manière et cela donnera lieu à un combat sensiblement identique au cas de figure précité pour le mode Chasse.
Enfin, le mode sauvetage demande à bien penser à enfermer la bête dans une zone pour la ralentir, tandis que des joueurs, en dehors, iront sauver les gens…
Quant au mode défense, il faut là encore une bonne coordination et éviter de partir dans tous les sens…

screenscreenscreen

screenBref, c’est dur. Difficile de gérer tout ce petit monde si vous n’avez pas de casque avec micro. Difficile tout court face à de très nombreux joueurs cons comme des brosses à chiottes et qui ont tendance à n’en faire qu’à leur tête. Quand ce n’est pas « oui, c’est mon tour de jouer le médic mais je n’aime pas ça alors je fais n’importe quoi ».

Enfin, la bête est puissante, mais pas invincible… à moins de tomber sur un Wraith bien joué. Si le joueur maîtrise bien ce type de monstre, vous aurez vraiment toutes les peines du monde à l’abattre, tellement ses capacités lui confèrent un avantage important.

screenDe gros défauts, donc. Mais pourtant pas rédhibitoires. Parce que parfois, on tombe sur des gens doués et intelligents. Parce que parfois, on sent cette unité que seules les forces d’élite peuvent avoir. Parce que parfois, la magie opère à ce point qu’Evolve se classe parmi les jeux les plus jouissifs. Parce que jouer la bête est vraiment fendard. Parce que le jeu est original. Parce que les contrôles sont intuitifs. Parce que toutes les idées du jeu fonctionnent parfaitement.
Si vous avez une bande de potes, c’est le jeu à avoir. A essayer ensemble. C’est peut-être aussi ce qu’il manque et qui nécessiterait une petite mise à jour prochaine sur le jeu : la création de guilde pour se réunir entre gens ayant les mêmes intérêts, le même style de jeu.

Mais quoi qu’il en soit, Evolve est un excellent jeu. Apportant d’excellentes sensations. Une excellente expérience. Un vrai plaisir. Oubliez Left4Dead. Le jeu multi en coop a trouvé sa nouvelle référence.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Evolve (PC, PS4, Xbox One)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : 2K Games

Développeur : Turtle Rock

PEGI : 18+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Evolve (PC, PS4, Xbox One) :

Derniers Commentaires

- L'Edito du dimanche par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par AL-bondit

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par clayman00

- L'Edito du dimanche par clayman00

- L'Edito du dimanche par AL-bondit

- L'Edito du dimanche par Papa Panda

0