Maggie, la critique du nouveau film avec Arnold Schwarzenegger

 

Publié le Mercredi 27 mai 2015 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Maggie, la critique du nouveau film avec Arnold Schwarzenegger

Larme fatale

imageUne pandémie ravage le monde et les cultures sont brulées pour tenter d'endiguer cette terrible maladie. Appelé necroambulis, le virus transforme peu à peu les gens en zombies violents. Une longue déchéance vers l'inévitable. Dès lors, les infesctés sont immédiatement placés en quarantaine stricte, pour réduire le nombre de contaminations.

Maggie, la fille de Wade a été mordue par un infecté. Et inévitablement, les premiers symptômes de sa lente transformation apparaissent. Wade décide alors de ramener Maggie chez lui, pour qu'elle finisse ses jours entourée par sa famille.

La question qui se pose dès lors pour ce père aimant, c'est quand il faudra lui porter le coup de grâce.

Maggie est un film de zombies réalisé par Henry Hobson avec Arnold Schwarzenegger, Abigail Breslin et Joely Richardson dans les rôles-titres. Schwarzenegger, très loin de ses rôles de gros bras habituels, joue ici tout en retenue et en larme contenue, ne pouvant qu'offrir un peu de répit à sa fille. Abigail Breslin, s'en sort superbement bien dans la peau cette jeune fille condamnée.

Si pour vous un film de zombies doit rimer avec gore, boyaux, tronçonneuse, arbalète et horde, oubliez de suite et passez votre chemin. Ici, le parti pris est de filmer l'apocalypse à hauteur d'homme. A hauteur de père et de fille même.

screenscreenscreen

screenOubliez les hordes de zombies anonymes grouillantes sur les héros. Ici les zombies, qui ne sont jamais appelés tels quels, ce sont avant tout deux ados, un père, une fille et un type inconnu. Et tout de suite, on change de point de vue sur ces "monstres". Facile de trucider à coup de Katana quand vous ne les connaissez pas. Mais quand c'est votre voisin ou votre meilleur ami ? Et quand c'est votre propre fille ?

Intimiste, le film est poignant. Une mort lente filmée avec tendresse et une infinie tristesse, dans laquelle le spectateur sombre peu à peu. Se déroulant presque exclusivement dans la maison familiale, on assiste impuissants aux peurs d'une ado condamnée, un père ne pouvant que retarder l'inévitable, quitte à se mettre à dos sa femme et les autorités.

screenL'ambiance est pesante et dépressive cumulée à la lente aggravation de la maladie, bien loin des transformations quasi instantanées dans les films et séries zombiesques habituelles. On pense à The Last of Us, immanquablement, même si le propos n’y est pas similaire.

Seul reproche, il ne se passe finalement pas grand-chose dans le film, il n'y a pas de tension, juste une tristesse et une mélancolie permanente.

Bref, Maggie un beau film triste. Préparez vos mouchoirs.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Maggie, la critique du nouveau film avec Arnold Schwarzenegger

Plateformes :

Editeur : Metropolitan FilmExport

Développeur : Henry Hobson

PEGI : 12+

Prix : Cinema

Maggie, la critique du nouveau film avec Arnold Schwarzenegger

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Maggie, la critique du nouveau film avec Arnold Schwarzenegger :

0