Iron Fist, la critique de la série Marvel Netflix

 

Publié le Mercredi 22 mars 2017 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

A contre-courant

imagePrésumé mort depuis 15 ans avec ses parents lors d'un crash d'avion dans l'Himalaya, Danny Rand réapparait mystérieusement dans les bureaux de la société Rand, fondée par son père Wendell et son associé Harold Meachum.

Devant l'incrédulité des gens, et en particulier des enfants Meachum, Joy et Ward, qui ont repris les rênes de la société à la mort de leur père, Danny a bien du mal à prouver son identité et à reprendre le contrôle de sa société.

Surtout quand il explique qu'après avec survécu au crash, il a été sauvé puis entrainé pendant 15 ans par les moines guerriers de la mythique K'un L'un, cité qui n'apparait sur Terre que tous les 15 ans, et qu'il est est devenu l'Iron Fist, arme vivante et protecteur de la cité.

Et pourtant... tout cela est vrai : Il peut contrôler son énergie, son "chi", pour la concentrer dans son poing et porter des coups surpuissants, capables de provoquer d'immenses dégâts.

Mais en tant qu'Iron FIst, il est aussi et surtout l'ennemi de l'organisation The Hand, La Main. Une prophétie annonce même que l'Iron Fist détruira The Hand.

Et quand il apparait à Danny que The Hand contrôle la société Rand depuis sa création et qu'en plus, elle pourrait être à l'origine du crash d'avion, celui-ci se lance alors dans la bataille pour détruire l'organisation criminelle.

Mais peut-on réellement détruire une telle organisation ?


screenLe dernier Defender est arrivé à New York !

Après DareDevil, Jessisa Jones et Luke Cage, voici enfin Danny Rand aka Iron Fist, l'expert en art-martiaux.

Et alors que les critiques, qui pour la plupart n'ont vu que les 6 premiers épisodes, assassinent la série, on s'est dit qu'on allait aussi donner notre avis éclairé. Et puis vous nous connaissez à Gamalive, dès qu'on peut tacler par derrière, on ne s'en prive pas.

Alors, c'est tout pourri Iron Fist ?

Pas du tout. Certes, c'est moins bien que les trois premiers héros Defenders. De là à le considérer comme une grosse bouse inregardable, faut pas déconner non plus.

screenIl est vrai qu'il manque d'un vrai bon gros méchant charismatique. Ici, même si nous avons de bons acteurs, des têtes connues et des révélations, personne n'arrive à la cheville des Vincent D'Onofrio, David Tennant et Mahershala Ali. Le casting est globalement pas mal mais l'acteur principal Finn Jones fait un peu trop propre sur lui. Surtout que plusieurs personnages sont très bien, comme Harold et Collen (David Wenham et Jessica Henwick).

Il est vrai aussi que les premiers épisodes, ceux qui voient le retour de Danny dans le monde et au rétablissement de son identité, sont lents, assez clichés, un brin illogiques et on sent une apparente fainéantise de la part des scénaristes. Comment croire que Danny ait réussi à traverser le monde sans finir en taule ou six pieds sous Terre, devant un tel benêt ? Je veux bien qu'il soit plus lumineux, moins torturé, mais de là à penser, que 15 ans après sa mort, il lui suffisait de se présenter à l'accueil de la boite de son père pieds nus, en vêtements troués et de dire : "Coucou, c'est Dany ! Je viens voir Tonton Harold." Pour qu'on le reconnaisse, faut pas déconner. De même, dans un monde qui a vécu une invasion d'ET, d'Ultron, qui connait Hulk, Thor, Captain America, le SHIELD et l'HYDRA, DarDevil tout ça tout ça, quand un type revient d'entre les morts et te dit qu'il est doté d'une force mystique, normalement, tu lui ne laisserais pas le bénéfice du doute avant de le foutre à l'asile ?

screenscreenscreen

screenRassurez-vous, passé ce démarrage très poussif, l'histoire s'intéresse à autre chose, et en particulier sur l'organisation The Hand. On en apprend un peu plus sur cet ordre criminel, ses différentes branches, ses façons de faire, son but. Gageons que The Hand sera le grand ennemi des Defenders.
On en apprend aussi un peu sur l'entrainement de Danny, sa vie à K'un L'un mais, personnellement, j'aurais aimé en savoir un peu plus. La fin de la série est bien meilleure que son début, concluant toutes les intrigues ouvertes sans se prendre les pieds dans le tapis, en ouvrant des pistes pour Defender.

Niveau combat, j'avoue avoir été déçu par contre. Là où les autres séries sont brutales, ici les combats ont tout l'air d'avoir été aseptisés. On ne ressent pas la puissance des coups quand Danny utilise son Iron Fist. Pire, on dirait des artistes martiaux en représentation. C'est mou et c'est chiant. Quant à l'utilisation de l'Iron Fist, un grand merci aux scénaristes qui nous refont encore le coup du héros qui n'arrive pas a utiliser son super-pouvoir parce qu'il est en colère, contrarié, fatigué, blessé, qu'il s'est levé du pied gauche, qu'il a oublié de mettre de l'argent dans le parcmètre… Sérieux, les mecs, il s'est entrainé 15 ans, il a combattu et vaincu Shou-Lao l'immortel, un dragon quoi !

screenEn fait, on a surtout l'impression d'un manque de relecture, de finition sur cette série. Alors que la série doit servir de pont avec Defender, on se demande si Netflix et Marvel ne se sont pas un peu précipités pour sortir Iron Fist.

Le personnage et sa mythologie auraient mérité un meilleur traitement.

Bref, Iron Fist n'est pas mauvais, il est juste moins bon que les autres séries.

PAS D'ACCORD : L'avis (différent) de Cedric
imageJ'avoue. Iron Fist n'a ni la noirceur des précédentes séries Marvel Netflix, ni leur brutalité. Les personnages sont sans doute moins profonds et, il est vrai, il n'y a pas de "gros méchant" charismatique. Même s'il faut faire attention, Frisk ayant largement éclipsé Daredevil dans la saison 1...
Mais j'ai aimé Iron Fist. Alors que j'avais jeté l'éponge sur Jessica Jones dès le 3ème épisode et de Luke Cage au bout du 7ème. J'ai aimé justement d'avoir un personnage lisse, un peu simplet au début de la série, jeté dans la gueule du loup, avec ses fêlures, ses erreurs, sa crédulité, son inexpérience du monde morderne. Certes, on est face à des clichés, des raccourcis, mais au moins le scénario est simple, tranquille, les épisodes ne partent pas dans tous les sens et on est face à des problématiques basiques. Et bien cette simplicité, moi, ça m'a fait du bien dans un univers Marvel qui ne cesse, ces derniers temps, d'aller dans la surenchère jusqu'à la nausée.


 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Iron Fist, la critique de la série Marvel Netflix

Plateformes :

Editeur : Netflix

Développeur : Marvel

PEGI : 12+

Prix : Abonnement

Iron Fist, la critique de la série Marvel Netflix

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Iron Fist, la critique de la série Marvel Netflix :

0