Batman Arkham Asylum (PC/Xbox 360/PS3)

 

Publié le Mardi 15 septembre 2009 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Batmou cogne dur

imageBatman a une nouvelle fois arrêté le Joker. Il l’emmène donc à Arkham, sombre bâtisse aux proportions démesurées qui est à mi-chemin entre une prison et un asile. Ici sont enfermés tous les pires criminels que Gotham ait jamais enfantés. Du simple psychopathe à la brute incontrôlable et en passant par la chose mi-humaine mi-monstre déformée par les produits chimiques, c’est un lieu où personne n’aimerait passer ses vacances, ni même faire une simple petite visite de courtoisie. Seulement voilà, une chose chagrine notre super-héros amateur de souris volantes : Le Joker s’est rendu bien facilement. Et s’est fait reconduire bien gentiment à Arkham. Batman le soupçonne donc de mijoter quelque chose. Il préfère l’accompagner personnellement jusqu’au quartier de haute sécurité, et ce, même si Arkham regorge de gardes armés qui n’ont, en théorie, rien à craindre.

Bien entendu, Batman avait raison. Et dès que le Joker arrive dans ses nouveaux appartements, il réussit à tuer un garde et à prendre le contrôle des lieux. Grâce à ses nombreux complices au sein de l’établissement, qu’ils soient prisonniers ou gardiens, il va tenter de tuer Batman. Tout ceci n’était donc qu’un immense piège. Des vies innocentes étant en jeu, notre héros n’a d’autre choix que d’aller au charbon.

Et c’est dans les jardins d’Arkham et dans ses divers bâtiments que vous allez tenter de faire échouer les plans du joker et de ses acolytes.

Le fonctionnement du jeu est simple : vous alternez entre divers puzzles et de la marave de tronches. Pour ce faire, Batmou a plein de gadgets et de possibilités. Le grappin sera votre meilleur allié : il vous permet de grimper sur les poutres ou les gargouilles, histoire de prendre de la hauteur et mieux observer les lieux et tendre des pièges à vos ennemis. De là, vous pouvez vous jeter dans le vide et planer grâce à votre cape déployée. Vous pouvez vous suspendre la tête en bas et attraper les ennemis pour les ficeler et les suspendre. Vous pouvez jeter votre « batarang », le boomerang en forme de chauve-souris. Mais ce n’est pas tout. Batman peut coller du gel explosif et se frayer un chemin à travers de minces parois de murs. Il peut également attraper des choses inaccessibles grâce à sa pince-griffe projetable, bien pratique pour retirer les grilles en hauteur. Il peut aussi traverser les précipices grâce à un filin. Et j’en passe et j’en oublie. Des gadgets que vous récupérerez au fur et à mesure de l’aventure et que vous pourrez améliorer (il existe de nombreuses améliorations possibles pour certains gadgets, pour votre amure ou pour vos attaques).

Il faudra donc bien gérer les gadgets et les utiliser au bon moment pour se frayer un chemin quand la route semble bloquée ou quand les ennemis semblent impossibles à battre.
Côté baston, vous enchaînerez les coups et les combos, à grands renforts de ralentis et d’acrobaties.
Ah, et une autre aide, et non des moindres : la vue radar. Elle vous permet de détecter les accès possibles, les objets utiles, les ennemis à travers les murs… Une sorte d’aide très très utile…

Reste que si Batman Arkham Asylum est assez agréable à jouer, on en fait très rapidement le tour. Non pas que sa durée de vie soit courte, non, au contraire, on flirte avec la vingtaine d’heures de jeu, grosso modo, pourvu que l’on choisisse une difficulté en rapport avec ses capacités. Non, là où l’on en fait très vite le tour, c’est au niveau du gameplay. Le fonctionnement du jeu est identique du début à la fin : on frappe des gardes, on se faufile dans des conduits d’aération, on arrache des grilles, on ouvre des portes, on saute de gargouille en gargouille… Et quand les ennemis sont trop nombreux ou trop lourdement armés, on les élimine un par un en prenant son temps et en leur tendant des pièges. Oh, ce n’est pas mal fait ou déplaisant, hein. A part quelques bugs par-ci par-là, mais rien de bien méchant, le jeu est très agréable à jouer et très facile à prendre en mains. Il est juste un poil lassant, quoi.

Heureusement, Batman Arkham Asylum est une pure tuerie au niveau de son ambiance. Proche des films Batman Begins et The Dark Knight, à savoir sombre et violent, il se dégage de ce jeu vidéo une atmosphère qui aurait tout aussi bien pu se présenter comme le troisième film. Il faut dire que les voix, même françaises, sont formidables. Le joker est fabuleux. Batman, plus dans la sobriété, se défend. Les autres personnages principaux sont exceptionnels également. Bref, il convient de saluer le travail effectué à ce niveau. C’est du très bon boulot.

Au final, Batman Arkham Asylum est un très bon jeu. Vraiment. Si on aurait quand même aimé plus de variété dans le gameplay et que les développeurs utilisent moins les mêmes ficelles, cela reste un jeu à acheter. Son ambiance, certains passages (avec l’épouvantail, notamment), ses personnages, sont un pur régal. A tel point, finalement, qu’on y revient encore et encore.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Batman Arkham Asylum (PC/Xbox 360/PS3)

Plateformes : Xbox 360 - PS3

Editeur : Eidos

Développeur : Rocksteady Studios

PEGI : 16+

Prix : 70 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

 

 

Images du jeu Batman Arkham Asylum (PC/Xbox 360/PS3) :

0