Yooka-Laylee (Switch)

 

Publié le Jeudi 25 janvier 2018 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

Nos amis les bêtes

imageSi la Nintendo 64 n'a pas forcément rencontré tout le succès qu'en espérait Nintendo, elle fut une véritable mine d'or en terme de jeu de plateforme 3D. Mario 64, Banjo-Kazooie, Banjoo-Toie, Donkey Kong 64, Conquer Bad Fur Day, autant de véritables bijoux qui auront permis d'écrire les plus belles pages du genre. Si l'on peut dire que Nintendo a initié le mouvement avec son Mario, le reste est à mettre sur le compte d'un même studio, Rare. Depuis le genre est un peu mort. Il faut dire que ce n'est plus vraiment le genre de jeu qui a le vent en poupe. Mais quand on a appris la sortie de Yooka-Laylee, un titre développé par des anciens de Rare, on s'est tout de suite dit qu'on allait revenir 15 ans en arrière et retrouver nos premiers amours. Reste à savoir si la formule fonctionne toujours.
 

Nos deux amis, Yooka, le caméléon, et Laylee, la chauve-souris, sont tranquillement en train de léz... euh... caméléoner au soleil lorsque la vilaine entreprise du grand vilain Capital B tente de voler tous les livres de la planète. Parmi eux, un livre magique que nos compères viennent fraîchement de récupérer. Sans plus attendre, nos héros se rendent dans l'usine de Capital B pour aller récupérer les pages de leur bouquin. Oui, bon, le scénario est un brin naze, mais c'était ça aussi le charme des jeux de plateforme. Un scénario léger qui sert de prétexte pour partir à l'aventure. Nos deux amis vont donc traverser cinq mondes que l'on pourra atteindre via l'usine qui sert de HUB central. On a droit à du très classique, genre le monde de la jungle, celui de la glace, mais également des plus surprenant comme celui du casino. S'ils sont peu nombreux, ces niveaux sont bien plus vastes que ceux de Banjo (normal me direz-vous) et ils se laissent parcourir avec un certain plaisir, même si de trèèèèès nombreux allers-retours sont à prévoir pour les compléter à 100%.
 

screenSi vous avez joué à Banjo et Kazooie, je vous vois venir « Euh, mais tes pages, là, ce ne sont pas un peu la version 2017 des pièces de Banjo ». Oui, si. Tout à fait. Farpaitement. Parce que pour le coup, le titre fleure bon le Banjo-Kazooie. On pourrait même dire qu'il transpire le Banjo-Kazooie. En effet, les deux titres partagent le même ADN et les points communs sont nombreux. Déjà, le duo de héros. L'un un peu con, l'autre un poil véreux, toujours avec la bonne punchline. Ensuite, l'humour british et les vannes bien pensées. On retrouve un système de transformation dans chaque stage qui nous rappelle notre bon vieux Mumbo. Les puzzles sont donc remplacés, ici, par des pages de livre, les notes par des plumes, les Jinjo par des fantômes, bref. Le titre est un véritable cri d'amour à ce qu'étaient les jeux de plateforme de l'époque. Si bien qu'on a l'impression de jouer à Banjo-Kazooie 3. Et c'est à la fois sa principale force et faiblesse.
 


Oui, parce que le revers de la médaille, c'est que le titre manque finalement un peu de personnalité. Ca à l'odeur de Banjo, le goût de Banjo, mais ce n'est pas tout à fait Banjo. Ici, tout est un poil en dessous du grand-frère. Personnages, ennemis. Ils sont moins charismatiques, plus anecdotiques. Et finalement, le titre ne se démarque que par quelques nouvelles mécaniques : votre énergie est représentée par des papillons qu'il vous faudra manger pour régénérer. Ces mêmes papillons vous permettront de recharger votre barre d'endurance en les ramassant au lieu de les gober. On retrouve également dans les niveaux des fleurs qui proposent différents pouvoirs, comme la glace, le feu, l'eau. Ces capacités vous permettront aussi bien de pouvoir castagner quelques ennemis que de résoudre certaines énigmes.
 

screen screen screen


Au final, que penser du titre ? Si vous êtes un amoureux des jeux de plateforme, autant ne pas vous en priver. Les problèmes de caméra ont été corrigés pour cette version Switch. Le titre se laisse aussi bien parcourir sur sa télé que sur l'écran de la nomade. Même si l'on atteint pas le niveau d'un Banjo, on reste quand même plutôt heureux de retrouver un peu de cette saveur d'antan. Pour ceux qui n'ont pas connu cette époque des jeux de plateforme, il y a Super Mario Odyssey, avec ses mécanismes quand même bien mieux rodés et plus d'actualité.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Yooka-Laylee (Switch)

Plateformes :

Editeur : Team 17

Développeur : Playtonic Games

PEGI : 7+

Prix : 40 €

Yooka-Laylee (Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Yooka-Laylee (Switch) :

0