HyperParasite (PC, PS4, Xbox One)

 

Publié le Mercredi 15 avril 2020 à 12:00:00 par Arthur Deleye

 

Hyper Parasite (PC, PS4, Xbox One)

Incarnez un virus !

HyperParasite est un rogue like dans lequel vous incarnez un virus… je vous vois venir... mais ici, point de pangolin qui fornique avec une chauve-souris vampire. Le virus est d’origine extraterrestre, ça change tout !

Vous incarnez un parasite alien qui a la capacité de prendre le contrôle des corps. Votre objectif ? Prendre le contrôle du président afin de lâcher des bombes nucléaires partout sur Terre. Problème, on est dans un futur post-apocalyptique mais surtout on est aux USA. Autorisation de tirer à vue, et bien sûr tout le monde est armé.  

Côté gameplay, on est sur du twin-stick shooter en vue de dessus avec une génération procédurale des niveaux plutôt classique. L’intérêt viens des PNJ dont on peut prendre le contrôle. Il y a des personnages qui attaquent au corps à corps comme le SDF avec son caddie de supermarché ou le pompier avec sa hache.
Dans les PNJ avec une attaque à distance on a plus de variété : le tir classique de l’agent de police, les molotovs du Hooligan… Mais honnêtement, ils se jouent tous de la même manière, c’est juste que certains sont plus maniables que d’autres. Au final, on délaissera vite les PNJ qui attaquent au corps à corps car les hôtes sont très fragiles et il vaut mieux garder ses distances.

Pour prendre le contrôle d’un PNJ et en faire son hôte on doit simplement appuyer sur une touche lorsque la victime est à portée, à condition de les avoir débloqués au préalable. Comment on les débloque ? On prie pour obtenir leur cerveau que l’on peut récupérer aléatoirement dans les récompenses après les avoir tués. Ensuite on ramène ce cerveau dans ce qui nous sert de planque et on paie X unités de monnaie pour le débloquer.


Ce qui amène à évoquer un choix de gameplay plutôt pénible et mal pensé : le fait de farmer pour débloquer de nouveaux PNJ, ça ne sert qu’à ajouter de la durée de vie. Ça ne serait pas problématique si à chaque nouvel étage, tous les PNJ n'étaient pas nouveaux... résultat, on n'a accès à aucun hôte. Ce qui augmente drastiquement la difficulté car sans hôte on est hyper fragile, ce qui amènera souvent à la mort et donc retour au début du jeu. Surtout que même si tu joues bien et que tu réussis à survivre sans hôte, il faut avoir suffisamment de chance pour looter un cerveau rapidement.
Pourquoi ne pas avoir fait comme le premier niveau et avoir débloqué par défaut les 2-3 PNJ les plus faibles de la zone ?

Pour compenser cette mauvaise impression, le jeu est esthétiquement très réussi. Il y a un excellent travail les lumières ainsi que sur les particules et les sons qui leurs sont associés. Le mixte cyber punk, retro futurisme et USA en crise est un super cocktail. Que ce soit les cités où il n’y a plus de loi, Chinatown qui est rempli de ceintures noires… visuellement, c'est réussi et agréable.

Mais aussi beau soit-il, le jeu vaut-il le coup ? Sans être horrible, ses défauts sont rédhibitoires et dans le même genre (twin-stick shooter de type roguelike), on peut clairement trouver mieux ailleurs.


 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

HyperParasite (PC, PS4, Xbox One)

Plateformes : Wii U - Xbox One - PS4

Editeur : Troglobytes Games

Développeur : Troglobytes Games

PEGI : 16+

Prix : 15 €

Aller sur le site officiel

HyperParasite (PC, PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0