Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau (Nintendo Switch)

 

Publié le Jeudi 19 novembre 2020 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

(TEST) Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau (Nintendo Switch)

Un coup dans l'eau

imageSi pour le premier épisode d'Hyrule Warriors, Nintendo avait fait le choix de mélanger les protagonistes des différents volets de sa série The Legend of Zelda, pour ce nouvel opus, la démarche est tout autre. En effet, Hyrule Warriors : l'Ère du Fléau se concentre uniquement sur un pan précis de l'histoire de Breath Of The Wild, le dernier volet de The Legend of Zelda. Un choix risqué mais qui peut s'avérer payant tant les fans souhaitent en apprendre d'avantage sur les sombres évènements de cette période peut décrite dans Breath Of The Wild. Y compris votre serviteur. Une bonne idée ?

Hyrule Warriors : l'Ère du Fléau se concentre donc uniquement sur les évènements antérieur à Breath Of The Wild. Il en est une sorte de préquelle. En effet, le titre commence avec le retour du Fléau Ganon et l'attaque du château d'Hyrule. Lors de cet évènement, un petit gardien, réveillé par le pouvoir du sceau de la princesse Zelda, va voyager dans le temps afin de prévenir cette dernière du retour imminent de Ganon. Autant vous le dire tout de go : si tout comme moi, vous espériez vivre la chute du royaume d'Hyrule, la victoire de Ganon, et participer à des batailles épiques et désespérées, qui conduiront à la sombre finalité que nous connaissons tous, vous vous enfoncez l'épée de légende bien profond dans l'oeil et ce, jusqu'au coude. Eh oui ! Sans rentrer dans les détails et vous dévoiler ce que Nintendo vous a concocté pendant les 7 chapitres qui composent le titre, l'Ere du Fléau est une fausse préquelle dans le sens où sa fin ne collera pas au début imagede Breath Of The Wild. Autant vous dire que j'ai été énormément déçu de ce côté-là. J'attendais ce titre principalement pour découvrir la chute d'Hyrule et j'ai finalement droit à une histoire alternative avec un dénouement qui n'est pas celui que je souhaitais. Nintendo n'a pas voulu prendre le risque de nous sortir un titre avec une finalité sombre. Et c'est franchement dommage. Ce qui n'enlève rien à la qualité de la narration qui, à défaut d'aller dans le sens que je souhaitais, fait tout à fait le job. Mais clairement, pour moi, c'est une grosse déception de ce côté-là.

imageAprès, ne boudons pas notre plaisir. Hyrule Warriors : l'Ère du Fléau propose quand même plein de bonnes choses. A commencer par un système de combat très efficace et plutôt riche. Notamment grâce à de nombreux combos à base de coups faibles ou forts, une variété dans les personnages mais également tout un paquet de mécaniques héritées de Breath Of The Wild. Comme les pouvoirs Sheikah dont l'utilisation au bon moment contre les boss sera salvatrice. Ou le système d'esquive parfaite. D'autres subtilités sont présentes, comme la possibilité de prendre appui sur certains murs pour planer avec la paravoile ou la présence d'une barre de spécial qui, une fois remplie, permet de déclencher un coup dévastateur. Bref, vous l'aurez compris, c'est dynamique et quiconque a joué à Breath of The Wild sera ici en grande partie en terrain connu.

imageAutre point positif, j'ai trouvé la progression dans l'Ère du Fléau très agréable. Le titre propose la carte d'Hyrule comme HUB. A partir d'ici, plusieurs choix s'offrent à nous : avancer dans la trame principale, faire des missions secondaires, débloquer des recettes, débloquer des boutiques, réaliser des achats, forger de nouvelles armes, augmenter son équipe, j'en passe et j'en oublie. Il y a de quoi s'occuper pendant plusieurs dizaines d'heures. Les missions principales prennent entre 20 à 30 minutes pour être terminées et nous offrent des objectifs assez variés allant de la récupération d'avant poste, à l'escorte de personnages ou de boss à vaincre. Les quêtes secondaires sont plus courtes, rarement plus de 5 minutes, mais permettent de gagner plus vite des ressources qui permettront de débloquer des améliorations pour nos différents personnages. Histoire de faire varier les plaisirs, ces missions offrent également quelques règles particulières, comme ne pas se faire toucher, utiliser une arme spécifique ou ne pas avoir d'objet de soin. Selon les missions, il est laissé au joueur la possibilité de confectionner son équipe avec les protagonistes qu'il souhaite. L'idée est de pouvoir passer de l'un à l'autre pendant les missions selon les situations. Présence des prodiges oblige, on a également le droit de piloter les créatures divines lors de certaines missions. Si j'ai trouvé ça marrant quelques minutes, passé la découverte, je me suis rapidement lassé de ces phases qui sont bien trop répétitives et rigides. Fort  heureusement, ces missions sont relativements rares et courtes.

imageEn ayant choisi de ce focaliser uniquement sur Breath of The Wild, les personnages avec lesquels on pourra jouer sont issus de cet épisode. A l'heure où j'écris ces lignes, seuls Link, Zelda, Impa, Mipha, Daruk, Revali et Urbosa ont été officialisés et peuvent être énumérés. Mais d'autres sont déblocages et jouables. Réfléchissez aux personnages importants de Breath The Wild que je n'ai pas cités et vous en aurez la liste. Personnellement, j'en ai débloqué 16. Chacun possède ses propres techniques et pour le coup, les différences sont vraiment marquées. Chacun à son style, ses avantages et ses faiblesses. Mipha profite de certaines techniques d'eau, tandis que Revali est capable de s'envoler et de mitrailler avec son arc. Daruk peut faire sortir des blocs de terre et les faire exploser. Urbosa, quant à elle, maitrise l'électricité. Il en est de même pour le bestiaire qui est composé de têtes connus si on a joué à Breath of The Wild : Lézalfos, Bokoblins, Moblins, Chuchus, Lynels, Sorciers, Octoroks, Lithoroks et d'autres qu'on retrouvera avec des variantes élémentales. Là encore, si vous constatez que certains ennemis de Breath Of The Wild n'ont pas été cités, ne vous inquiétez pas, vous les retrouverez bien dedans.



Si on omet le scénario qui est une histoire de goût, Hyrule Warriors : l'Ère du Fléau souffre quand même de problèmes assez génants qui risquent d'en rebuter plus d'un. Si graphiquement, le style de Breath Of The Wild fait mouche, le titre met souvent la Switch à genoux. C'est notamment le cas aux commandes des créatures divines mais surtout lors des dernières missions où l'on affronte plusieurs ennemis, de taille imposante, en même temp, avec plein de mobs autour. On en arrive à des situations où, même si ça reste jouable, c'est assez moche à regarder et surtout à contrôler. L'image saccade et la caméra part totalement en vrille, à tel point qu'on ne sait plus où l'on est. Autant dire que quand ça arrive dans les dernières missions, où c'est assez tendu, il y a franchement de quoi pester. Et c'est encore pire dans le mode deux joueurs qui, malgré des graphismes revus à la baisse, voit sa framerate également partir en vrille. D'autre part, même si je salue le fait d'avoir choisi cet épisode comme socle narratif, forcément, le titre est un peu limité par son propre univers. Les différents ennemis à affronter sont toujours les mêmes et cela devient vite redondant, malgré la présence de variantes. Vous pourrez toujours me dire que dans Breath Of The Wild, c'était les mêmes ennemis. Certes, mais comme on ne les affrontait pas par paquet de 10 et qu'on n'en éliminait pas 300 en 5 minutes, c'était beaucoup moins lassant. Idem pour les personnages jouables : si cela fait plaisir d'en jouer certains, d'autres n'ont absolument aucun intérêt car ne jouissent pas, à mon sens, de la même aura que les protagonistes d'autres épisodes qu'on pouvait retrouver dans Hyrule Warriors premier du nom.


Au final, mon sentiment concernant le titre est assez mitigé. D'un côté, j'ai pris du plaisir à y jouer grâce à un système de combat bien fichu, une progression bien ficelée et une narration maitrisée. De l'autre, j'ai pesté devant ces chutes de framerate qui viennent pourrir l'expérience de jeu, ces temps de chargement longuets et je suis vraiment déçu du scénario. Le titre aurait pu être une préquelle légitime, il se place finalement en spin-off et c'est vraiment dommage. Du coup, pas évident d'avoir un avis tranché pour vous le conseiller. Je dirais que tout dépend où vous vous situez : si tout comme moi vous vous attendiez à découvrir la chute d'Hyrule, à moins d'être fan de mûso, il n'est pas vraiment utile de vous attarder dessus car il n'apporte rien à Breath Of The Wild. Si en revanche, vous aimez The Legend Of Zelda, les mûsos, que vous n'avez aucune attente au niveau du scénario et que les problèmes techniques ne vous font pas trop peur, vous pouvez tenter le coup. Vous aurez largement de quoi vous occuper.
 

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau (Nintendo Switch)

Plateformes : Switch

Editeur : Nintendo

Développeur : Koei Tecmo/Omega Force

PEGI : 12+

Prix : 59,99 €

Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0